Cinq éléments clés à considérer pour la sélection d’un partenaire technologique de gestion de fortune

Share:

Le développement de l’économie mondiale et les progrès technologiques ont fait naître une multitude de nouvelles opportunités et stratégies d’investissement prometteuses pour les propriétaires d’actifs et leurs conseillers. Toutefois, le caractère changeant de l’univers des investissements fait qu’il est plus difficile d’avoir une vue d’ensemble de ses actifs, qu’ils soient traditionnels, alternatifs ou, très probablement, les deux. Les systèmes de reporting classiques sont dépassés de sorte que les équipes chargées de la gestion de portefeuilles et de patrimoines complexes passent souvent à côté d’une partie des informations financières nécessaires à l’optimisation des opportunités disponibles. Les investisseurs ont donc besoin de gagner en clarté et de reprendre la main. Pour ce faire il leur faut des solutions plus intelligentes capables de collecter et de transformer des masses considérables de données pour proposer une vue d’ensemble unique et partagée, présentant facilement et harmonieusement des informations précieuses.

Choisir la solution la plus adaptée (un système d’exploitation des données patrimoniales) est un processus complexe et il peut s’avérer difficile de déterminer le bon partenaire technologique. À première vue, de nombreux acteurs de ce marché très disputé semblent offrir des services similaires. Toutefois, en creusant davantage, on peut différencier les prestataires, la valeur et la vision étant les deux aspects clés à prendre en compte.

Chez Masttro, nous avons aidé des centaines de clients dans ce processus et, forts des leçons apprises lors des échanges avec ces clients, nous avons créé ce petit guide pour aider à trouver la meilleure solution.

  1. Comprendre ses besoins.

Consultez vos collègues des différents services (comptabilité, opérations, gestion d’actifs, informatique) pour vous aider à répondre à ces deux questions:

  • Quel objectif souhaitez-vous atteindre?
  • Quels sont les aspects les plus critiques à améliorer?
  1. Tenir compte de la mise en œuvre.

L’adoption de nouveaux logiciels est souvent la conséquence d’un manque de ressources et de temps, or il faut disposer des deux en quantité suffisante pour se lancer dans ce processus. L’adoption de nouvelles technologies met les équipes à rude épreuve, surtout si elles doivent continuer à effectuer leur travail manuellement dans l’intervalle. Il convient donc de faire appel aux personnes adaptées pour ce projet et leur donner les moyens de réussir. Un partenaire technologique expérimenté sera également utile, car il saura comment adapter l’intégration à vos besoins et échéances.

  1. Penser à l’avenir.

Ces deux dernières années ont été marquées par une évolution spectaculaire des types d’actifs, de sorte que toute vision des portefeuilles clients axée uniquement sur les données financières est devenue insuffisante. De nombreux programmes ne parviennent pas à assurer un suivi adéquat de classes d’actifs entières (actifs non bancaires tels que les participations au capital, capital investissement privé et fonds spéculatifs, ou encore objets de collection comme les voitures, les montres et le vin), qui restent hors bilan ou consignées sur une ligne d’un simple classeur Excel. Or, le bon partenaire technologique a su anticiper ces évolutions et saura vous proposer une vue d’ensemble de vos actifs.

  1. Priorité à la cybersécurité.

La sécurité des données des clients est bien évidemment capitale. La frontière entre confidentialité et transparence est ténue, mais cette dernière ne doit jamais se faire au détriment de la sécurité des données. Il convient donc d’exiger les protocoles les plus exigeants de son fournisseur.

  1. Mesurer les coûts.

Le prix est important, mais ne doit pas devenir le principal facteur de décision. Lorsque l’on se donne la peine d’implémenter une nouvelle technologie, la dernière chose à faire est de se contenter d’un choix moins qu’idéal, qui obligerait une révision du processus plus tôt que prévu. Pour autant, il faut éviter de payer pour ce dont on n’a pas besoin. Il faut demander au prestataire qu’il détaille les coûts cachés et rechercher des options de tarification souples qui ne pénalisent pas la croissance de son entreprise.

Chez Masttro, nous avons une expérience directe des enjeux liés à la gestion de fortune et nous nous appuyons sur cette expertise pour résoudre les difficultés de nos clients, auxquels nous proposons: une aide au démarrage en douceur; un système d’exploitation qui considère que les actifs non financiers ont la même importance que les actifs financiers et les traite donc avec le même niveau de détail, ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble du patrimoine net réel des personnes et de la compétitivité de l’offre du conseiller auquel elles font confiance; l’automatisation des processus front-to-back-office afin d’ajuster et d’optimiser les ressources; des protocoles de sécurité des données de niveau militaire et une visibilité restreinte, ce qui garantit une confidentialité inégalée pour les clients et leurs données; enfin, une tarification flexible permettant de choisir le niveau d’accès et la gamme d’options de service qui conviennent aux clients.

Notre société a été fondée en 2010 avec pour objectif le développement d’une plateforme d’intelligence patrimoniale entièrement intégrée, conçue avant tout pour satisfaire les besoins des propriétaires d’actifs. Un peu plus de dix ans plus tard, nous continuons à redonner le contrôle aux propriétaires d’actifs et à leurs conseillers, grâce à une technologie offrant la simplicité et une visibilité totale sur les investissements, tant liquides qu’illiquides.

www.masttro.com

Share: