« Amener de la valeur et de l’alpha sur le long terme »

1299
0
Share:

Interview de Aman Kamel, Trillium

Spécialiste des actions suisses, Aman Kamel a intégré l’équipe de gestion de Trillium, pôle Asset Management du groupe Citadel Finance. Il va s’y concentrer plus particulièrement sur les développements du fonds Manavest Swiss Equity.

Après treize ans passés à la BCGe, pourquoi avez-vous souhaité rejoindre Trillium ?
La philosophie d’investissement de Trillium a été déterminante dans mon choix. Je crois fortement à la gestion de conviction et à l’importance de l’analyse fondamentale des entreprises, qui sont à mon sens, les seuls moyens d’amener de la valeur et de l’alpha sur le long terme aux investisseurs. Ce qui m’a également réjoui, c’est la perspective d’évoluer au sein d’une structure à taille humaine avec un ADN familial.

Quels sont les contours de la gamme asset management proposée par Trillium ?
La gamme de fonds Manavest est diversifiée et englobe plusieurs classes d’actifs, telles que les actions, les obligations, l’alternatif et le multi-actifs. Ce large choix nous permet de proposer des solutions d’investissements pouvant répondre aux différents besoins des investisseurs et performer en fonction des cycles de marché.
De plus, que ce soit pour la gestion interne ou la gestion déléguée, comme mentionné précédemment, nous favorisons une gestion discrétionnaire, active et de conviction, ce qui permet de mettre en avant les expertises et l’expérience d’investissement de notre équipe.

Qu’est-ce qui vous plaît tant sur le marché des actions suisses ?
C’est l’écosystème suisse qui me plaît plus particulièrement en raison de sa grande qualité. Il la doit à sa stabilité macroéconomique, son système éducatif et sa recherche de pointe. Dans l’industrie, cela se traduit par une forte envie d’innovation et d’importantes dépenses en R&D. Les entreprises suisses sont souvent leaders dans leur marché, car elles ont cette capacité d’innover et d’investir au-dessus de la moyenne de leur secteur.
On y trouve des sociétés ayant des marques globales bien établies avec une franchise forte, un positionnement unique de leader sur un marché de niche, ou un positionnement oligopolistique avec une barrière forte à l’entrée. La résultante fait que les sociétés suisses ont fréquemment un pricing power structurel et sont aussi très bien positionnées pour profiter des mégatendances de demain.

Comment se porte aujourd’hui ce marché ?
En cette année 2022, le marché suisse connaît les mêmes turbulences que toutes les classes d’actifs. Néanmoins, la qualité intrinsèque de ses entreprises et le rôle de valeur-refuge joué par le franc font que ce marché se comporte mieux en relatif que d’autres places boursières. Les sociétés suisses ont toujours su s’adapter rapidement dans des contextes difficiles. Dans l’ensemble, les résultats obtenus au troisième trimestre ont été rassurants malgré un manque de visibilité pour l’année 2023. Il se peut qu’il y ait une pression sur la rentabilité due aux coûts des matières premières, l’énergie et les salaires mais on retiendra que les carnets de commande sont pleins pour la plupart.

Comment faut-il l’aborder en ce moment ?
Dans le contexte actuel qui est difficile, volatile et très disparate, c’est un marché résilient avec des qualités défensives indéniables. Il est donc souvent revu à la hausse dans une allocation « equity ». La crise du Covid au deuxième trimestre 2020 et plus anciennement la crise financière mondiale de 2008 ont montré sa solidité par rapport aux pays de l’OCDE.

 

Aman Kamel a rejoint l’équipe de gestion de Trillium en 2022 pour prendre notamment sous sa responsabilité le fonds Manavest Swiss Equity. Auparavant, il a passé plus de 13 ans en tant qu’analyste et gestionnaire de fonds sur le marché suisse et US, au sein de la BCGE, pour la gamme Synchrony.
Aman est titulaire d’un diplôme de gestion de fortune et d’une certification en finance durable de l’Institut Supérieur de Formation Bancaire (ISFB).

Share: