Avoir des actifs numériques dans son portefeuille : dans quel but et quel en est l’intérêt ?

Share:

Par Adrian Fritz, 21Shares

Crises macroéconomiques, vents contraires politiques – le secteur encore très jeune des actifs numériques (ou encore crypto) a été soumis à de fortes pressions ces derniers temps. Les cours des plus grandes crypto-monnaies telles que Bitcoin et Ethereum ont fortement baissé. Cela vaut cependant la peine de regarder de plus près cette nouvelle classe d’actifs, car une diversification ciblée, en passant par exemple par des titres de crypto négociés en bourse, peut améliorer le rendement de votre portefeuille.

Les études montrent que l’ajout de cryptoactifs à un portefeuille d’investissement peut produire des résultats supérieurs à ceux d’un portefeuille classique. Pour ce faire, nous avons examiné des stratégies d’investissement avec différents profils de risques et différentes expositions (actions, obligations, cryptoactifs), ainsi que différentes stratégies de rebalancing – en accordant une attention particulière au rapport risque/rendement : le ratio de Sharpe.

Un re-balancing régulier est primordial

Le résultat a complètement démystifié le mythe de l’importance donnée à la synchronisation du marché. Il s’est avéré qu’un portefeuille d’investissement composé de cinq pour cent de Bitcoin (BTC) a eu plus de rendement que le portefeuille de référence sans cryptoactif dans 90% des cas en un an, et a même eu plus de rendement sur une période de trois ans dans 100% des cas, quel que soit le moment où le BTC a été ajouté.

Le re-balancing a toutefois été déterminant à cet égard. A cela il faut comprendre acheter et vendre des parties spécifiques d’un portefeuille afin de compenser les fluctuations dudit portefeuille en utilisant la pondération des actifs sous-jacents. Cette approche aide les investisseurs à respecter leur plan d’investissement, quelles que soient les conditions du marché. Cela joue un rôle décisif dans le cas des cryptoactifs, car un portefeuille composé de Bitcoin sans rééquilibrage régulier entraîne une volatilité plus élevée (42,2%) et, par conséquent, un ratio de Sharpe inférieur (0,93 par rapport à la valeur de référence de 1,03).

En revanche, avec un rebalancing régulier, et cela a été confirmé pour toutes les fréquences de re-balancing testées, le rendement annualisé par rapport au portefeuille de référence s’est amélioré de 9,1% et le ratio de Sharpe de 1,3%. Le portefeuille avec le meilleur ratio (1,39) a été rééquilibré trimestriellement, notamment parce que les coûts de négociation des portefeuilles avec re-balancing quotidien, hebdomadaire et mensuel ont affecté négativement le rendement. Il serait également possible de porter l’exposition en crypto actifs à par exemple 10%, mais cela augmenterait le ratio de Sharpe, et serait associé à un niveau de risque beaucoup plus élevé, à savoir 20,7% contre 11,9% avec une exposition de 5% de Bitcoin.

Comment les investisseurs peuvent entrer sur le marché de la crypto ?

Plusieurs voies sont envisageables lorsque l’on souhaite investir dans les projets crypto les plus prometteurs et leurs actifs associés (token). On peut passer par l’acquisition « physique » d’actifs numériques en passant directement par un échange « crypto » pour la plupart encore non-règlementés. On peut aussi acheter des produits négociés en bourse tels que des ETC (Exchanged Traded Commodity) ou des ETN (Exchange Traded Note) sur la base de ces actifs. Ces possibilités présentent des avantages, mais aussi des inconvénients. Un portefeuille de crypto « physique » sous la forme de clé USB peut par exemple être perdu ou détruit, une bourse crypto peut être plus ou moins fiable, les fournisseurs de certificats crypto peuvent présenter un risque d’émetteur.

Avec des ETP (Exchange Traded Product), produits de titres négociés en bourse, l’entrée sur le marché est facile. Les investisseurs n’ont qu’à passer par l’intermédiaire de leur banque ou leur courtier pour investir. Les ETP émis selon le modèle suisse, sont des titres physiquement répliqués, c’est-à-dire entièrement garantis par des actifs sous-jacents (détenus séparément) auprès des principales banques dépositaires, sous la forme d’obligations qui suivent la performance d’un cryptoactif ou reproduisent son indice. Les ETP cryptos, qu’ils soient basés sur un seul actif sous-jacent, ou plusieurs (on parlera de panier de cryptos), ou à effet de levier, sont désormais disponibles sur le marché et s’inscrivent parfaitement dans la logique de diversification de portefeuille.


Adrian Fritz, en tant qu’associé au sein de l’équipe Recherche chez 21Shares, émetteur de crypto ETP basé en Suisse, effectue des analyses basées sur des données de l’industrie des cryptoactifs. Fritz a commencé sa carrière en tant qu’analyste financier après avoir obtenu un Master à la Hult International Business School de San Francisco. Il a ensuite travaillé comme courtier et dans le monde des banques d’investissement. Avant de rejoindre 21Shares, il a notamment travaillé chez Signature Management Consulting à Barcelone et comme analyste chez Cellnex Telecom à Zurich.

Share: