Biden, Lagarde et un déluge de publications

509
0
Share:

Deux événements de portée internationale vont donc animer la séance du jour. Je commence par le sommet de la terre organisé en distanciel par Joe Biden. Il devrait voir les principaux leaders mondiaux – les principaux pollueurs mondiaux si vous préférez – s’accorder sur la nécessité d’accélérer le calendrier « vert ». Il est surtout attendu que les Etats-Unis se fixent à leur tour un objectif en matière d’émissions de CO2. Si la rumeur dominante est exacte, Washington pourrait fixer la barre à une réduction de 50% d’ici 2030 et à la neutralité carbone à l’horizon 2050. La participation de Xi Jinping aux débats amènera un peu de piquant à la réunion, même si les spécialistes considèrent que le président chinois ne changera pas d’un iota la position exprimée dernièrement, à savoir qu’il est favorable aux initiatives vertes mais qu’elles ne doivent pas être sélectivement punitives. Comprendre qu’il n’apprécie guère la taxe carbone aux frontières de l’UE.

Plus près de nous, c’est jour de réunion pour la Banque centrale européenne, qui ne devrait pas beaucoup faire évoluer son discours. « Mme Lagarde réitérera probablement le mantra selon lequel un large degré d’accommodation monétaire est nécessaire pour soutenir l’activité économique pendant longtemps« , explique Birgit Henseler, chez DZ Bank. Lors de la précédente réunion début mars, l’enjeu était tout autre puisqu’il fallait rassurer sur plusieurs fronts, ce qui a été fait malgré une certaine cacophonie dans les commentaires de banquiers centraux, décidément dissipés. Les économistes ont l’air de penser que la réunion de juin sera bien plus animée, puisque certaines économies auront (probablement) rouvert et que se posera (probablement) la question de la façon dont sera géré le PEPP, le plan de rachat d’actifs, une fois que l’activité sera à nouveau sur de bons rails. 

Ça grouille de publications de résultats du 1er trimestre ce matin en Europe. J’ai déjà cité Nestlé et Hermès. Il faut y ajouter le numéro un européen des logiciels SAP SE, qui avait déjà relevé ses prévisions il y a quelques jours, ou les apprentis-sorciers de l’effet de levier du Crédit Suisse. Il y a à boire avec Pernod Ricard et à manger avec Barry Callebaut. Des télécoms avec Orange et des concessions et du BTP avec Vinci. En soirée, Intel prendra le relais.

Les investisseurs continuent à suivre l’évolution de la pandémie de coronavirus, qui redonne des signes de vigueur dans certaines régions du globe, sans pour autant se montrer préoccupés outre-mesure.  Le cas de l’Inde est particulièrement inquiétant avec plus de 310 000 nouveau cas en une journée hier, ce qui représente un record mondial tous pays confondus depuis le début de la pandémie.

Le CAC40 gagne 0,3% à 6230 points peu après l’ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

La BCE fera donc le point sur ses taux et sa stratégie monétaire en deux temps comme d’habitude, avec l’annonce initiale à 13h45 et la conférence de présentation de la décision à 14h30. Aux Etats-Unis, les nouvelles demandes d’allocations chômage hebdomadaires          et l’indice d’activité de la Fed de Chicago de mars (14h30) précéderont à 16h00 les chiffres de l’immobilier ancien de mars et l’indice des indicateurs avancés.

La paire euro / dollar évolue à 1,20395 USD. L’once d’or se rapproche des 1800 USD. Le pétrole se stabilise après avoir reculé hier, à 65,06 USD le baril de Brent et à 61,10 USD le baril WTI. L’obligation d’Etat américaine à 10 ans affiche un rendement en baisse à 1,53 %. Le Bitcoin recule à 53 732 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Alstom : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 52 EUR.
  • Aroundtown : Société Générale démarre le suivi à conserver en visant 6,60 EUR.
  • ASML : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 540 à 630 EUR.
  • Faurecia : HSBC passe de conserver à acheter en visant 57 EUR.
  • Kering : Citigroup reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 635 à 761 EUR.
  • Mercialys : Goldman Sachs passe d’acheter à neutre en visant 10,90 EUR.
  • Nordex : Société Générale passe d’acheter à conserver en visant 27 EUR.
  • Royal Vopak : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 54 à 52 EUR.
  • SAP : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 135 EUR.
  • Sartorius Stedim Biotech : Société Générale passe d’acheter à conserver en visant 429 EUR.
  • Synthomer : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 140 GBp.
  • Telecom Italia : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 0,57 à 0,73 EUR.
  • Veolia : Jefferies reste à conserver avec un objectif relevé de 24 à 27 EUR.
  • Volkswagen : HSBC passe d’acheter à conserver en visant 285 EUR.

Actualités des sociétés

En France

Résultats des entreprises

  • Accor : les revenus du T1 sont en baisse de 48% sur un an, à 361 M€.
  • Getlink : les restrictions sanitaires pèsent toujours avec des revenus en baisse de 33% sur le T1.
  • Hermès : les revenus du T1 ont explosé de 33% à 2,08 Mds€.
  • Ipsen : les revenus du T1 ont progressé de 5,5 % en données organiques à 658,5 M€. Les objectifs 2021 de croissance organique de plus de 4 % et d’une marge opérationnelle de plus de 30 % sont confirmés.
  • Orange : l’opérateur a confirmé viser une quasi-stabilité de son EBITDA ajusté en 2021.
  • Pernod Ricard : vise une progression de son résultat opérationnel courant d’environ 10% sur l’exercice en cours. Les revenus ont bondi de 19,3% sur le T3 fiscal (janvier à mars).
  • Renault : la croissance organique a atteint 4,4% au T1.
  • Rexel : les revenus sont en hausse de 8,6% en comparable au T1. Les objectifs 2021 sont confirmés.
  • Soitec : les revenus annuels sont en légère hausse à 584 M€. L’objectif du nouvel exercice est à plus de 900 M$ (l’objectif est donné en dollars).
  • Technip Energies : les résultats du premier trimestre ont progressé, ce qui permet de confirmer les objectifs annuels.

Annonces importantes

Dans le monde

Résultats des entreprises

  • Anglo American : à suivre.
  • Barry Callebaut : le chiffre d’affaires du premier semestre fiscal a stagné à change constant, tandis que les résultats ont légèrement reculé. Des chiffres qui sont assez proches des attentes. Les objectifs de moyen terme ont été confirmés.
  • Crédit Suisse : la perte nette du T1 atteint 252 MCHF, à cause de l’affaire Archegos. Elle est moins lourde que prévu. Le groupe est toutefois sous enquête de la FINMA et doit renforcer ses fonds propres.
  • Nestlé : la croissance organique a été dopée à 7,7 % au T1, ce qui est largement supérieur aux attentes. Le groupe confirme une progression de plus de 3,6 % cette année.

Annonces importantes

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: