“C’est le marché qui décidera de l’adoption du modèle externalisé As a Service”

162
0
Share:

Interview de Dimitri Petruschenko, Cofondateur & associé gérant et Boris Alexandre Jeannet, Cofondateur & associé de EAM.Technology

Par Elsa Floret

En parallèle des solutions d’aide à la gestion – les PMS et CRM -, un nouveau service externalisé « Operations as a service » apparaît et permet d’accélérer le processus de digitalisation.
Dimitri Petruschenko, Cofondateur & associé gérant et Boris Alexandre Jeannet, Cofondateur & associé de EAM.Technology décrivent la réaction du marché des GFI et notamment des moyennes et grandes structures de gestion indépendantes.

A votre avis, le modèle d’externalisation « Operations as a Service » est-il une solution digitale d’avenir pour la gestion de fortune?
Tout est question de stratégie. Les gérants indépendants peuvent soit développer ces compétences en interne, ce qui est coûteux et imprévisible  car il faut d’abord trouver la bonne personne sur le marché des technologies de l’information, puis la familiariser et l’intégrer, et la maintenir sur le long terme.
Ils peuvent aussi avoir recours aux compétences d’une partie indépendante compétente, au prorata temporis des besoins de leur organisation, ce qui leur offre flexibilité et continuité pour leur croissance.
Enfin, ils peuvent confier à des experts externes le soin de recruter, d’instruire, d’intégrer, de payer et de contrôler les performances et les résultats de ce nouveau rôle, tout en bénéficiant d’une valeur ajoutée en tant que service dès le premier jour et en gardant le contrôle total.

Dans quelle mesure les gestionnaires de fortune indépendants ont-ils besoin d’un rôle prorata temporis?
Supposons qu’un gestionnaire de fortune mette en place un système PMS et CRM. Le système doit être activement géré par un professionnel expérimenté, qui en prend la responsabilité, qui assure l’accueil et la formation des employés, qui procède aux ajustements du système, qui configure les nouvelles directives d’investissement et qui teste les mises à jour. Comme les besoins des utilisateurs évoluent au fil du temps, il est essentiel de centraliser les demandes et de les traduire en exigences claires que le fournisseur du système PMS & CRM peut suivre avec des mises à jour logicielles.
A notre avis, un point de contact unique, qui traduit les besoins de l’entreprise en exigences informatiques, en applications globales et en fournisseurs, est essentiel pour développer et maintenir le savoir-faire, l’adoption du système, la conformité des processus et le bon fonctionnement.

Quelle est la réaction de l’industrie face à ce nouveau service délégué?
Nous observons, depuis six mois, un vif intérêt, notamment de la part des moyennes et grandes structures, qui peuvent professionnaliser leurs opérations sans négliger leur activité principale. Cela ouvre de nouvelles possibilités à de nombreux gérants pour évoluer, en préservant leur niveau de rentabilité.
C’est le marché qui, in fine, décidera de l’adoption de ce nouveau type de modèle « Operations as a Service ». En décomposant davantage la chaîne de valeur, il permet au gestionnaire de réagir avec souplesse aux conditions du marché sans devoir sacrifier la qualité et l’expertise de ses opérations. Cela concerne plus généralement tout gérant qui a ou veut obtenir la licence de la FINMA.

Le modèle “as a service” s’adapte-il aux mouvements de consolidation du marché des gestionnaires externes?
En observant la vague de consolidation du marché de la gestion de fortune, je dirais que le mouvement organique engagé de la part des relationship managers d’une banque vers l’entrepreneuriat, devrait se poursuivre. Et ce, malgré les obstacles réglementaires.
L’écosystème de la gestion de fortune s’adapte constamment aux circonstances du marché et offre déjà un accès facile à la technologie et aux services d’externalisation pour les gérants de différentes tailles. Cependant, ces options de délégation de responsabilité “as a service” ne sont certainement pas utilisées par tout le monde. Certaines organisations plus petites et plus anciennes voudront délibérément rejoindre des entreprises ou des plateformes plus importantes au lieu de déployer plus d’efforts et d’investissements dans leur organisation.

Quel est le rôle d’EAM.Technology dans cet écosystème?
Nous aidons les gestionnaires de patrimoine à prendre des décisions bien fondées lors de la sélection de leurs futures solutions technologiques et services d’externalisation.

Ce créneau est cependant occupé par les sociétés de conseil.
A l’exception des sociétés de conseil mondiales ou de quelques individus qui conseillent les gestionnaires, il existe, en effet, peu de sociétés fournissant un soutien opérationnel professionnel indépendant et systématique aux gestionnaires de fortune externes.
Le fait d’externaliser ces services accroît considérablement l’expertise technologique des gérants, professionnalise leur organisation et met sur un pied d’égalité leurs relations commerciales avec les fournisseurs.
Dans la vision d’EAM.Technology, il s’agit également de construire un pont entre les deux mondes de l’entreprise et de la technologie sans que les besoins des clients ne se perdent.

Dimitri Petruschenko est cofondateur et associé directeur d’EAM.Technology. Il travaille dans l’environnement technologique de l’industrie financière depuis plus de 10 ans. Il s’est principalement consacré à la gestion des comptes et à la distribution de solutions logicielles aux banques privées, aux gestionnaires d’actifs indépendants et aux family offices.
Avant de fonder EAM.Technology, il était actif auprès de fournisseurs suisses de solutions logicielles pour les sociétés de gestion de patrimoine et d’actifs.
Dimitri est diplômé de l’université de Coblence-Landau en informatique, avec une spécialisation en systèmes d’information commerciale. Dimitri est titulaire d’un diplôme de la Fund Academy en tant que Fund Operations Specialist FA et d’un CAS de l’Université de Saint-Gall avec une spécialisation en gestion de la clientèle dans le domaine du commerce interentreprises.

Boris Alexandre Jeannet est cofondateur et associé d’EAM.Technology, un conseiller technologique indépendant pour les gestionnaires de patrimoine et d’actifs, et associé de mas advisory, une société de conseil en stratégie axée sur les fournisseurs de services technologiques et les institutions financières.
Depuis plus de 10 ans, Boris est actif dans les domaines de la transformation numérique, de la stratégie commerciale et technologique, de l’externalisation des processus commerciaux, de l’optimisation des processus, des technologies de l’information et de l’innovation, et du go-to market.
Avant de fonder Jeannet Immobilien, Boris a travaillé dans diverses entreprises du secteur des médias et de la publicité, notamment chez Saatchi & Saatchi.

Share: