Cette fois, c’est pas différent

84
0
Share:

Un premier semestre boursier abominable se devait de finir sur une note négative. Les marchés actions occidentaux se sont encore pris les pieds dans le tapis hier en perdant entre 0,6% (pour le SMI suisse, très défensif) et 2% (pour le FTSE100 britannique, moins défensif manifestement). Le Nasdaq 100 (-29,5%) a connu son pire semestre depuis 2002. Et il faut remonter à 1970 pour retrouver trace d’une performance plus négative pour le S&P500 (-20,6%). En Europe, on oscille plutôt entre 10 et 20% de baisse, ce qui est le cas du DAX allemand et du CAC40 français. Le FTSE100 surnage, j’en ai parlé hier, avec une baisse 2022 qui se limite à 3% grâce à la composition assez conservatrice de l’indice britannique (plein de banques, de pétrole et de matières premières).

Et oui, les marchés boursiers ne montent pas toujours en flèche, même s’ils montent graduellement sur le long terme. Et, non, le jour de la marmotte haussière n’existe pas. Ce qui n’existe pas non plus, ce sont les gains sans risques, du moins pas sur la durée. Toutes les folies prennent fin, souvent dans la violence. Le premier semestre 2022 a ramené sur le devant de la scène des entreprises qui étaient sorties depuis longtemps de la bienpensance techno-citadine.

Perfs semestrielles
Les performances du S1 2022 pour le STOXX Europe 600 (Source Zonebourse, cliquez pour y voir quelque chose)

Quels sont les deux secteurs qui ont permis aux investisseurs d’amortir la chute des indices ? L’industrie Pétrolière et Gazière d’abord, avec une hausse globale de 34% au cours du 1er semestre en Europe. Les plus gros contributeurs positifs à l’indice STOXX Europe 600 ont été Shell, Equinor et TotalEnergies. La Défense ensuite, avec une hausse de 42% entre le 1er janvier et le 30 juin 2022. Avec pour fers de lance BAE Systems et Thales. Tout ça n’est pas très sexy mais la géopolitique a fait un retour fracassant dans la palette des risques. J’ajoute à ces deux secteurs les Télécoms, ce compartiment mal-aimé des investisseurs qui a malgré tout garanti une hausse de 21% cette année, emmené par Deutsche Telekom, Orange et Telefonica.

C’est toujours la même histoire. Depuis des décennies, les investisseurs ont besoin d’être remis les pieds sur terre à intervalle régulier, c’est-à-dire à peu près à chaque fois qu’ils n’arrivent plus à se persuader eux-mêmes que leurs folies justifient des prix d’actifs délirants. On retombe invariablement sur la célèbre maxime de John Templeton pour qui les quatre mots les plus dangereux de la finance sont « Cette fois, c’est différent« .

Les marchés ont désormais ouvertement peur d’une récession. Le recul du rendement des obligations d’Etat américaines signale que les financiers pensent que la banque centrale américaine devra à un moment ou à un autre relever le pied de l’accélérateur des taux directeurs. Je suppute que c’est le message que Jerome Powell et son aréopage cherchent à faire passer depuis quelques jours : surjouer les pères fouettards pour épouvanter les acteurs économiques en misant sur le poids des mots. Une façon de calmer l’inflation sans avoir à appliquer la cure d’austérité jusqu’au bout. Mais pour le moment, les marchés actions sont plus durs à bouger que les marchés obligataires et c’est la crainte qui pèse sur la dynamique économique qui l’emporte.

Dans l’actualité des sociétés en France, Sodexo a publié ses résultats et Air France-KLM pourrait supprimer des emplois. En Suisse, Novartis songerait à scinder sa branche génériques plutôt qu’à la vendre au private equity. L’Allemand Siemens va lourdement déprécier sa filiale énergie et le belge Proximus abandonne un projet de fusion pour sa filiale Telesign.

Les indicateurs avancés sont à nouveau baissiers ce matin. Les investisseurs ont l’air tétanisés par le bilan du semestre et l’échec de la dernière tentative de rebond. En Asie, le Japon corrige assez lourdement pendant que la Chine continentale baisse de façon plus contenue. L’Australie est à l’équilibre. Hong Kong respecte un jour férié pour les 25 ans de la rétrocession à Pékin par les Britanniques. Le CAC40 a démarré la séance en baisse de 0,9% à 5869 points.

Les temps forts économiques du jour

Le marché prend connaissance aujourd’hui de la lecture affinée des indices PMI manufacturiers de juin pour les principales économies du monde. En Europe, ce sont les chiffres de l’inflation de juin qui seront dévoilés à 11h00. Aux Etats-Unis, il y aura en plus l’ISM manufacturier (16h00) et les dépenses de construction de mai (16h00). Tout l’agenda macro ici. Ce matin, la Chine a fait état d’un PMI manufacturier plus faible que prévu, quoique de retour en zone d’expansion, tandis que le PMI des services accélérait fortement.

L’euro se stabilise autour de  à 1,045 USD. L’once d’or recule à 1802 USD. Le pétrole perd aussi du terrain avec un Brent de Mer du Nord à 108,84 USD le baril et un brut léger américain WTI à 105,43 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans chute à 2,96% sur 10 ans. Le bitcoin a reculé autour de 19 400 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Addtech : ABG passe de conserver à acheter en visant 160 SEK.
  • Amundi : Citigroup abaisse son objectif de 76 à 64 EUR.
  • Auto Trader : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 790 à 750 GBp.
  • Barry Callebaut : Research Partners démarre le suivi à conserver en visant 2300 CHF.
  • Enel : HSBC passe d’acheter à conserver en visant 5,90 EUR.
  • Fielmann : Baader Helvea reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 68 à 56 EUR.
  • Geberit : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours réduit de 461 à 356 CHF.
  • Grand City Properties : HSBC passe de conserver à acheter en visant 18 EUR.
  • Holcim : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 47,10 à 45,40 EUR.
  • Julius Bär : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours réduit de 65 à 62 CHF.
  • Kion : Baader Helvea reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 84 à 65 EUR.
  • Kuehne + Nagel : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif de cours relevé de 269 à 278 CHF.
  • La Française des Jeux : Citigroup passe de neutre à vendre en visant 31 EUR.
  • Lancashire : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 482 GBp.
  • Lanxess : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 55 à 50 EUR.
  • AP Moller Maersk : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 30 800 DKK.
  • Medmix : UBS reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 52 à 37 CHF.
  • Novartis : UBS reste neutre avec un objectif de cours réduit de 88 à 86 CHF.
  • Novozymes : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 550 à 520 DKK.
  • Ocado : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 1300 à 875 GBp.
  • OVH : Citigroup passe d’acheter à neutre en visant 18 EUR.
  • Sika : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 374 à 313 CHF.
  • Solvay : AlphaValue passe d’alléger à accumuler en visant 88,50 EUR.
  • Swiss Re : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 86 CHF.
  • TotalEnergies : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 60 EUR.
  • UBS : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours réduit de 24 à 23 CHF.
  • Umicore : AlphaValue reste à accumuler avec un objectif de cours réduit de 40 à 38,90 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Vinci va réaliser le projet routier du Penlink au nord d’Auckland (Nouvelle-Zélande) pour 305 M€.
  • AXA a bouclé la transformation d’AXA SA en réassureur interne.
  • CMA CGM et Engie vont co-investir dans le projet Salamandre pour produire du biométhane de 2e génération.
  • Sodexo confirme ses objectifs annuels et simplifie son organisation.
  • Air France-KLM négocie de nouvelles suppressions d’emplois, selon Le Figaro.
  • Gaztransport & Technigaz signe un contrat d’envergure avec un acteur majeur du transport de gaz liquéfié pour sa solution de « smart shipping » sur 30 navires.
  • Worldline finalise l’acquisition des activités d’acquisition commerçant d’Eurobank.
  • Robertet propose de racheter 9,77% de son capital à 885 EUR l’action.
  • Eurazeo investit dans Electra.
  • Casino a procédé à l’annulation d’un montant nominal de 34,07 M€ d’obligations sécurisées Quatrim 2024, à la suite de rachats sur le marché.
  • En Albanie, Voltalia lance la construction du projet de Karavasta, la plus grande centrale solaire des Balkans occidentaux.
  • La DGAC a demandé aux compagnies aériennes opérant à l’aéroport de Paris-Roissy-Charles de Gaulle (Aéroports de Paris) de supprimer un vol sur six au départ de CDG vendredi, entre 07h00 et 14h00, soit 17% des vols.
  • Bonduelle a signé la vente de 65% du capital de Bonduelle Americas Long Life au Fonds de solidarité FTQ et à CDPQ, sur la base d’une valeur d’entreprise de 625 M€.
  • Nextedia rachète Manika.
  • Les Bains de Mer de Monaco ont cédé ses 47,3% dans Betclic Everest à FL Entertainment, avec un impact favorable très significatif dans les comptes consolidés.
  • ABC Arbitrage rachète un nouveau bloc de 250 000 titres à Aubépar à 6,90 EUR l’action.
  • Touax émet sa première obligation « verte » pour refinancer ses TSSDI.
  • L’AG de Micropole approuve le projet de transfert de la cotation sur le marché Euronext Growth Paris.
  • Onxeo va initier sa première étude de phase 1b/2 aux États-Unis chez des patients atteints de tumeurs solides
  • Biophytis tire 4 M€ sur sa ligne de financement dilutive.
  • Scientific Brain Training retarde la publication de ses comptes et émet une OCA.
  • Cafom, Televerbier, Signaux Girod, EO2, Osmozis ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Siemens subit une dépréciation de 2,9 Mds$ sur sa participation dans Siemens Energy.
  • Novartis préférerait scinder ses activités de médicaments génériques plutôt que de les vendre, selon Bloomberg.
  • Apple augmente le prix de l’iPhone de près d’un cinquième au Japon.
  • Lonza prévoit d’investir 500 MCHF dans de nouvelles installations de remplissage et de finition à Stein.
  • Julius Bär paie 105 MCHF pour éteindre une action en justice liée à une affaire en Lituanie.
  • Kohl’s met fin aux négociations de vente avec Franchise Group, selon CNBC.
  • Le projet de fusion entre Telesign, filiale de Proximus, et NAAC a été abandonné.
  • L’usine belge de Barry Callebaut à l’arrêt pour présence de salmonelle.
  • EToro abandonne son projet d’entrée en bourse via un SPAC.
  • Telekom Austria, Fluidra et Acerinox détachent leurs dividendes.
  • Principales publications du jour : … Tout l’agenda ici.

Lectures

Copyright © 2022 Zonebourse.Zonebourse
Share: