Chine, le ras-le-bol sanitaire

165
0
Share:

Mais démarrons par les marchés actions. Les indices boursiers ont affiché un bilan hebdomadaire positif la semaine dernière. En Europe, le Stoxx Europe 600 a gagné 1,7%. Aux Etats-Unis, le S&P 500 s’est adjugé 1,5%. Pendant qu’en Asie, le Nikkei 225 était à +1,4%. Les Français peuvent pousser un cocorico, et pas pour de basses raisons footballistiques mais parce que le CAC40 vient d’enchaîner 8 performances hebdomadaires positives d’affilée. C’est le plus prolifique des grands indices mondiaux depuis le début du mois d’octobre. Mes compères d’AlphaValue se plaisent à souligner que le CAC40 a profité, entre autres, d’un effet dollar non-négligeable puisque 37% du chiffre d’affaires de ses composantes est réalisé en billet vert, pour 23% de leurs coûts. Ils rappellent aussi que le luxe domine toujours l’indice en matière de capitalisation, alors que son apport à la hausse des bénéfices est assez modeste cette année. Par contre, TotalEnergies, Arcelor et Stellantis vont contribuer à 54% de la hausse des profits du CAC40 en 2022. Commentaire acide d’AlphaValue : « Mais tout le monde s’en fout car le PER 2022 combiné de ces trois valeurs est un exigeant 3,6 fois« . Contre 26 fois en moyenne pondérée pour le Luxe, je le rappelle. Des ratios qu’il faut peut-être relier à mon article de vendredi sur l’impact des résultats des entreprises sur les cours de bourse au XXIe siècle.

La bonne passe des marchés actions est alimentée par un regain d’appétit pour le risque des investisseurs, qui pensent que les banques centrales vont cesser de jouer les mères fouettardes entre maintenant et quelque part d’ici la fin de l’année prochaine, sans avoir totalement détruit la dynamique économique.

Allez zou, comme dirait ma grand-mère, on passe à des considérations plus politique-fictionnesques. On sait qu’il existe des scénarios cousus de fil blanc. Comme l’implosion de la bulle spéculative entourant les cryptomonnaies ou la découverte par les Britanniques que leurs dirigeants les ont escroqués avec le Brexit. Et puis il y a des événements qui sont un peu plus inattendus, comme le vent de fronde qui souffle en Chine continentale contre la politique zéro covid. Cette agitation fait la une de la presse économique depuis ce weekend. Il faut dire que les ruades des Chinois contre l’autorité du Parti sont rares et souvent spectaculaires. Vu d’Occident, il est difficile de mesurer l’ampleur du mouvement à ce stade, mais les financiers ont déjà commencé à échafauder des hypothèses. Souvent divergentes d’ailleurs. Il y a ceux qui y voient une nouvelle raison de décaler aux calendes grecques le redécollage promis de l’économie chinoise. D’autres pensent que cela va accélérer la levée des restrictions sanitaires et, in fine, profiter à la dynamique du pays. Le fait est que personne n’a de certitudes, d’autant que la réaction d’un régime autoritaire est moins prévisible qu’elle ne l’est dans les démocraties, du moins jusqu’à preuve du contraire.

Ces tensions en Chine sont le principal événement du début de semaine. Ils font baisser tous les marchés d’Asie-Pacifique, nous le verrons un peu après. Ils pèsent aussi sur le pétrole, qui était déjà malmené par les craintes de récession. Eh oui, je rappelle que le rebond des marchés actions ne signale pas nécessairement une phase de boom économique, mais la promesse d’un reboom économique une fois que le foutoire inflationniste mis en coupe réglée. Si le marché a raison, il s’est positionné au bon moment pour une nouvelle phase haussière. S’il a tort, ou s’il a raison trop tôt, c’est-à-dire tort quand même, il va se reprendre un bon coup de tatane. Pour le moment, la courbe des taux et le pétrole susurrent des bluettes de contraction économique : la première est toujours inversée aux Etats-Unis tandis que l’or noir évolue au plus bas depuis décembre 2021.

J’ajoute à cela, comme chaque lundi, quelques informations qu’il ne faut pas manquer pour démarrer la semaine :

  • Il fait froid en Ukraine, où l’approvisionnement en électricité toujours perturbé. L’arrivée de l’hiver est une variable stratégique dans le conflit russo-ukrainien.
  • Aux Etats-Unis, Elon Musk dit qu’il soutiendra Ron DeSantis en 2024 si le gouverneur de Floride se présente à la présidence américaine.
  • En France, Bruno Le Maire reconnaît que le gouvernement est allé trop loin dans le recours aux cabinets de conseil.
  • En Corée du Nord, Kim Jong Un s’agite à nouveau en promettant que son pays veut se doter de la plus puissante force nucléaire du monde.
  • Au niveau des banques centrales, Christine Lagarde pour la BCE (9h00) et John Williams pour la FED (12h00) doivent prononcer des allocutions publiques.

En Asie-Pacifique, le rouge est mis ce matin, mais sans excès. Le Nikkei 225 japonais et l’ASX 200 australien perdent 0,4% en clôture. C’est plus compliqué en Chine et en Corée du Sud, avec des baisses de 1,4% à Shanghai, de 1,2% à Séoul et de 2% à Hong Kong. L’exception régionale qui confirme la règle est, comme souvent, l’Inde, où le SENSEX est en hausse de 0,5% à la mi-séance. En Europe, les indicateurs avancés laissent entrevoir une ouverture de semaine baissière. Le CAC40 perd 0,5% à 6676 points peu après l’ouverture.

NB : L’illustration du jour a été réalisée avec le logiciel d’IA Dall.E 2

Les temps forts économiques du jour

Aucune statistique à se mettre sous la dent aujourd’hui. Les amateurs d’actualité monétaire auront toutefois droit à des discours de Christine Lagarde (9h00) et de James Bullard et John Williams (12h00). Tout l’agenda macro ici.

L’euro perd un peu de terrain en début de semaine, à 1,0349 USD. L’once d’or se maintient autour de 1750 USD. Le pétrole est toujours sous pression, avec un Brent de Mer du Nord à 81,16 USD le baril et un brut léger américain WTI à 74 USD. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans reste voisin de 3,63%. Le bitcoin recule à 16 200 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Anheuser-Busch Inbev : J.P. Morgan passe de souspondérer à surpondérer en visant 70 EUR.
  • Atlas Copco : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 135 à 140 SEK.
  • BNP Paribas : Barclays passe de pondération ligne à surpondérer en visant 70 EUR.
  • Carlo Gavazzi : Research Partners reste à l’achat avec objectif de cours relevé de 350 à 450 CHF.
  • Carlsberg : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 800 DKK.
  • Clariant : Goldman Sachs reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 20,70 à 20,20 CHF.
  • Heineken : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 100 EUR.
  • Hugo Boss : Baader Helvea passe d’alléger à accumuler en visant 56 EUR.
  • J D Wetherspoon : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 1175 à 850 GBp.
  • Jet2 : HSBC passe de neutre à acheter en visant 1125 GBp.
  • Just Group : Jefferies démarre le suivi à l’achat en visant 115 GBp.
  • Lanxess : Goldman Sachs passe de neutre à acheter en visant 47 EUR.
  • Medacta : UBS passe d’acheter à neutre en visant 108 CHF.
  • Mitchells & Butlers : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 320 à 170 GBp.
  • Nabaltec : Baader Helvea passe d’accumuler à acheter en visant 30 EUR.
  • PSP Swiss Property : UBS reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 135 à 125 CHF.
  • Rockwool : Exane BNP Paribas passe de neutre à sousperformance.
  • Symrise : Goldman Sachs passe d’acheter à neutre en visant 116 EUR.
  • Swiss Prime Site : UBS reste neutre avec un objectif de cours réduit de 96 à 85 CHF.
  • The Restaurant Group : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 130 à 45 GBp.
  • Viaplay : Jefferies reste à conserver avec un objectif réduit de 340 à 235 SEK.
  • Vinci : Santander passe de surperformance à neutre en visant 104 EUR.
  • Watches of Switzerland : Goldman Sachs passe d’achat à neutre en visant 1045 GBp.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Les livraisons 2023 d’Airbus pourraient être affectées par des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et de la main-d’œuvre, a appris Reuters.
  • Airbus, Dassault Aviation, Safran et MTU Aero sont-ils solubles dans l’avion de combat européen du futur ? Réponse début décembre, selon le gouvernement français.
  • AXA boucle son dernier plan d’actionnariat salarié.
  • Le Crédit Agricole envisage de proposer des services financiers d’autopartage en Allemagne, selon Reuters.
  • Casino lancé la cession d’une partie de ses titres Asai, soit 10,4% du capital (pouvant être porté à 14,1%), pour accélérer son désendettement.
  • OPA simplifiée à 21 EUR l’action sur Union Financière de France, lancée par Abeille Assurances.
  • La Commission européenne a autorisé le rachat de LeasePlan par ALD, en échange de certaines cessions.
  • Assystem acquiert LogiKal.
  • Le DG de Pharnext démissionne.
  • Europlasma stoppe temporairement les activités industrielles d’Inertam et Satma dans un contexte de forte hausse des prix de l’énergie.
  • Autres publications : Nacon, Dekuple

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Les Etats-Unis autorisent Chevron à relancer partiellement ses activités au Venezuela.
  • Amazon met à jour ses engagements pour mettre fin à deux affaires antitrust de l’UE d’ici fin 2022.
  • Apple perdrait 6 millions de fourniture d’iPhone Pro à cause des remous en Chine chez Foxconn.
  • Peu de clients ont fermé leurs comptes au Crédit Suisse, indique le patron de la branche suisse du groupe.
  • La coentreprise LeonardoIveco remporte une commande brésilienne de 2 2 Mds€ pour des véhicules blindés.
  • La FCC interdit l’utilisation de produits ZTE et Huawei aux Etats-Unis.
  • Rolls-Royce en pourparlers pour construire un mini-réacteur nucléaire pour une raffinerie de produits chimiques écossaise.
  • L’unité chilienne d’Enel prévoit un impact positif de 500 M$ de l’accord modifié avec Shell.
  • Rio Tinto va indemniser les aborigènes australiens pour avoir détruit deux de leurs sites historiques.
  • Xiaomi va augmenter les prix de sa nouvelle série de téléphones.
  • BP Plc va redémarrer certaines opérations à la raffinerie néerlandaise de Rotterdam.
  • British Airways (International Consolidated Airlines) prévoit de doubler ses activités à l’aéroport de Gatwick.
  • Brenntag discute d’un rachat d’Univar Solutions.
  • Principales publications du jour : CD ProjektTout l’agenda ici.

Lectures

Copyright © 2022 Zonebourse.Zonebourse
Share: