Covid et inflation pour terminer la semaine

323
0
Share:

Comme on pouvait s’y attendre, le sac et le ressac des informations partielles sur le retour de la pandémie et ses variants Delta et Omicron alimentent la volatilité des marchés boursiers. Les investisseurs se demandent, ce qui est tout à fait légitime et approprié, quel sera l’impact de cet énième rebondissement de la crise sanitaire sur les perspectives de croissance pour 2022. A ce stade, les projections sont toujours très optimistes pour l’année prochaine, mais les économistes risquent de commencer à les raboter si les variants sèment la zizanie.

Hier, ce sont de nouvelles données sur la vitesse de transmission du variant Omicron et sa capacité à contourner les barrières de protection d’une double dose de vaccin qui ont entraîné un nouvel accès de prudence et occasionné le reflux de certains indices. J’aimerais aussi pouvoir vous affirmer avec certitude que les défauts de paiement des promoteurs chinois China Evergrande Group et Kaisa y sont pour quelque chose, mais j’ai l’impression que plus personne ne s’en préoccupe. En parallèle, Pékin continue à s’employer à déprécier le yuan par une combinaison de taux de référence au plancher et de mesures réglementaires comme le relèvement des planchers de réserves de devises des établissements bancaires. Mais ça non plus, ça n’a pas l’air de concerner l’investisseur occidental de base.

La réaction des marchés boursiers à l’actualité sanitaire hier a semblé assez classique : la santé, la consommation non-cyclique et les services collectifs ont clôturé dans le vert, tandis que la technologie, l’énergie ou la consommation cyclique ont piqué du nez. Davantage de défensif et moins de valeurs de croissance et/ou corrélées au cycle économique. L’Europe et les Etats-Unis étaient au diapason sur ce point, ce qui n’est pas si fréquent cette année. Il n’y a pas eu de miracle sur l’or, qu’une mystérieuse force maintient autour de 1780 USD depuis un moment. Les cyniques diraient que c’est parce que personne n’en veut plus. Ceux qui sont à la recherche d’un bon coup répondraient que c’est après ce genre de moment que la relique barbare se réveille. Personnellement je n’en sais rien, pas plus que je n’ai d’idée sur le niveau des indices à la fin de l’année, quand nous nous souhaiterons mutuellement de nous débarrasser de ce satané coronavirus. Un vœu qui n’a pas très bien fonctionné l’année dernière.

Les jeunes collaborateurs de Zonebourse sont en train de vous préparer un petit quizz de fin d’année, histoire de tester vos connaissances sur l’actualité boursière 2021. En attendant, devinette : quel est le secteur qui a affiché les plus belles performances en Europe en 2021 derrière les semiconducteurs et le luxe ? Il s’agit du secteur pétrolier, comme un pied de nez à la propagande ESG qui fleurit partout. AlphaValue explique que cette solide tenue repose à la fois sur l’appréciation du baril, sur une discipline d’investissement toujours élevée dans le secteur et sur des rendements copieux. Le bureau d’études, grand pourfendeur des notations ESG d’agrégateurs, souligne que les grandes compagnies pétrolières font malgré tout des progrès sur le plan environnemental (si, si). Certes en ayant des armées de spécialistes qui leur permettent de cocher toutes les cases de virginité possibles, mais aussi parce qu’il est difficile, et je cite AlphaValue, de ne pas reconnaître que la société dans son ensemble bénéficiera davantage des efforts de réduction des émissions de carbone des grandes sociétés pétrolières que de celles, disons, des banques. Un vaste débat sur l’effort en relatif et en absolu qui ne réconciliera pas les extrémistes des deux camps. Pour autant, les valeurs pétrolières ont toujours la cote auprès des investisseurs et les gérants qui les ont exclues d’office se sont coupés d’un gisement de performance en 2021.

Les indicateurs avancés européens sont baissiers ce matin, en attendant un important indicateur cet après-midi, l’inflation américaine de novembre, qui fera couler beaucoup d’encre à quelques jours de la dernière réunion de la banque centrale américaine. Les prix devraient avoir progressé de 0,7% sur un mois, moins qu’en octobre (0,9%) mais à un rythme toujours effréné sur un an. A suivre à 14h30 avec un impact probablement important sur les indices en fin de parcours en Europe, et a fortiori par la suite aux Etats-Unis. Le CAC40 a ouvert en baisse de 0,4% à 6979 points.

Les principaux changements de recommandations

  • Aker Solutions : J.P. Morgan passe de neutre à souspondérer en visant 23 NOK.
  • Ashmore : Goldman Sachs passe d’acheter à neutre en visant 340 GBp.
  • AstraZeneca : Berenberg reste à l’achat avec un objectif réduit de 10 500 à 10 000 GBp.
  • Compleo Charging Solutions : Kepler Cheuvreux démarre le suivi à l’achat en visant 103 EUR.
  • Countryside : dolmen Sachs passe de neutre à souspondérer en visant 450 GBp.
  • Daimler : Berenberg reste acheteur avec un objectif ajusté de 115 à 85 EUR (pour tenir compte du spinoff Daimler Trucks).
  • Daimler Truck : Berenberg démarre le suivi à l’achat en visant 35 EUR.
  • Hennes & Mauritz : Oddo BHF démarre le suivi à sousperformance en visant 170 SEK.
  • Inditex : Oddo BHF passe de neutre à surperformance en visant 33 EUR.
  • Inmobiliaria Del Sur : Kepler Cheuvreux reste acheteur avec un objectif réduit de 12,82 à 10,50 EUR.
  • Lundin Energy : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 396 SEK.
  • Molecular Partners : Research Partners passe de conserver à vendre.
  • Munters : Jefferies reste à conserver avec un objectif réduit de 82 à 73 SEK.
  • Nicox : Kepler Cheuvreux reste acheteur avec un objectif réduit de 10 à 9,50 EUR.
  • Petrofac : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 160 GBp.
  • Schibsted : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 489 NOK.
  • Subsea 7 : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 84 NOK.
  • The Go-Ahead : Liberum place sous revue sa recommandation à l’achat et son objectif.
  • TUI AG :Nord/LB passe de vendre à conserver en visant 2,50 EUR.
  • Tullow Oil : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 79 GBp.
  • Unicredit : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 15,30 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • La Belgique veut forcer Engie à rembourser les provisions nucléaires.
  • Le Conseil d’administration de Kering a décidé du versement d’un acompte sur dividende 2021 de 3,50 EUR par action.
  • Société Générale promeut Diony Lebot comme DGG responsable ESG et Gaëlle Olivier DGA et COO.
  • Saint-Gobain cède son activité de transformation de verre au Danemark.
  • Veolia annonce un taux de souscription de 40% pour son opération d’actionnariat salarié.
  • ALD et OVH vont entrer dans le SBF120. DBV Technologies en sort.
  • BioMérieux relève ses objectifs.
  • TechnipFMC remporte un important contrat auprès de Petrobras.
  • Rémy Cointreau boucle son programme de rachat d’actions.
  • Korian lance un programme de rachat d’actions à impact ESG.
  • Bic va annuler plus de 700.000 actions autodétenues.
  • Pegasus Entrepreneurs, le deuxième SPAC sponsorisé par Tikehau Capital, lève 210 M€.
  • Casino vend 3% de Mercialys pour descendre à 16,9% des droits de vote.
  • Drone Volt boucle une augmentation de capital réservée de 8,8 M€ via des ABSAR émises à 0,075 EUR pièce.
  • Jacques Bogart émet 30 M€ d’EURO PP à six ans.
  • Hydrogen Refueling Solutions installe une station de distribution bi-pression d’hydrogène 100 % vert à la Roche-sur-Yon.
  • La station de La Clusaz optimise la gestion de ses installations grâce aux solutions IoT de Kerlink et Adeunis.
  • Parrot lance en janvier un premier drone professionnel compatible 4G.
  • Hybrigenics vise les Etats-Unis avec son nouveau dispositif médical, Macrofill vacuum.
  • Egide fait le point sur ses commandes.
  • Enseo choisit Verimatrix pour la protection des contenus de divertissement proposés par les nouveaux décodeurs.
  • Wiziboat ouvre quatre nouvelles bases.
  • Focus Home Interactive dévoile « Warhammer 40 000 : Space Marine 2 ».

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Novartis a reçu plusieurs marques d’intérêt pour la vente éventuelle de Sandoz.
  • Les actionnaires de Royal Dutch Shell doivent approuver le déménagement à Londres en AG aujourd’hui.
  • Mercedes-Benz (Daimler) a obtenu une homologation pour son système de conduite autonome de « niveau 3 », et le commercialisera avant Tesla dès 2022. Le groupe lance l’IPO de sa division camions (Daimler Truck) et se rebaptise Mercedes-Benz.
  • Volvo Car et Northvolt (Volkswagen) signent une coopération à 3,3 Mds$ dans les batteries.
  • Oracle s’envole de 10% hors séance après des résultats convaincants.
  • Bayer remporte un deuxième procès concernant le Roundup en Californie.
  • Lululemon revoit à la hausse ses prévisions annuelles, mais le titre baisse légèrement hors séance.
  • Broadcom gagne 6% hors séance après avoir publié ses semestriels.
  • Vifor et Angion en échec avec leur étude clinique en chirurgie.
  • R. R. Donnelley accepte une offre revalorisée d’Atlas à 10,35 USD par action.
  • Principales publications de résultats : Carl Zeiss Meditec

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: