« Dans le digital, il s’agit d’allier au mieux confort et sécurité »

702
0
Share:

Interview de Anna Waibel, Prime Partners

Prime Partners a recruté Anna Waibel au poste de Chief Operating Officer. La société de gestion récupère ainsi une spécialiste reconnue dans la transformation et l’optimisation des processus, qui maîtrise par ailleurs les enjeux du digital. 

Quel est le périmètre de la fonction de COO que vous occupez désormais chez Prime Partners ?
Je suis en charge de la supervision des opérations au sein de la société. Cela englobe le back-office, le fichier central, l’informatique ainsi que l’optimisation et l’harmonisation des processus. Je m’occupe également de la communication sur les réseaux sociaux et sur notre site internet ainsi que de la formation pour tous les employés.

A l’ère LSFin, quelles doivent être les priorités des GFI sur le plan opérationnel ?
Comme la charge administrative liée à la réglementation est de plus en plus importante, une optimisation et une automatisation des processus est à privilégier. Il est possible par exemple de faire « parler » diverses applications entre elles, au travers d’API, pour que nos collaborateurs n’aient besoin que d’un click pour parvenir à réaliser diverses tâches. Ce qui apporte un gain de temps non-négligeable, des réductions de coûts et élimine partiellement les erreurs humaines. Nous gardons également un œil attentif sur l’évolution des fintechs en Suisse afin de voir si certaines d’entre elles peuvent nous aider à diminuer ce poids administratif ou nous aider à améliorer nos services.

En quoi l’expérience acquise chez WeCan Group va vous être utile chez Prime Partners ?
Mon expérience chez Wecan m’a ouvert les yeux sur les différents niveaux de sécurité que l’on peut mettre en place quant à nos données dans le monde digital. Leur solution, basée sur la blockchain, a un niveau de sécurité des plus élevés, mais présuppose que tout le monde joue le jeu et y mette ses données. Je pense que cela m’a permis d’adopter une vision très pragmatique des différentes solutions disponibles sur le marché.
De plus, j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux gestionnaires de fortune dans toute la Suisse et de constater qu’il existe de nombreuses façons d’aborder ce métier, avec autant de pratiques que de caractères. Cela m’aide à considérer les choses sous plusieurs angles et de savoir qu’il n’y a pas une seule façon de procéder et pas davantage de solution miracle. Chacun a ses forces et ses faiblesses et c’est cette diversité qui forme un de nos principaux atouts. Elle permet de coller au mieux à nos différents types de clientèles et à leurs attentes.

Quand vous parlez de digitalisation, quels sont les principaux chantiers auxquels vous pensez ?
Je pense naturellement à tous les processus traditionnels que nous continuons à entretenir. Le sans papier est encore loin, mais j’aimerais parvenir à diminuer raisonnablement son emploi. Dans le digital, comme dans la finance, il y a un subtil équilibre à atteindre entre deux notions qui forment un duo fondamental. En finance il s’agit d’optimiser « rendement et risque » et dans le digital, d’allier au mieux « confort et sécurité ». Les outils choisis doivent être simples pour l’utilisateur, lui faciliter la vie tout en respectant un très haut niveau de sécurité pour l’entreprise.

En matière de digital, quels « must have » doivent intégrer les gérants indépendants dans leur configuration ?
Il leur faut d’abord une solution informatique, un « PMS/CRM », qui correspond au mieux à leurs besoins et permet la création d’alertes pour les gestionnaires portant par exemple sur le renouvellement de la documentations clients ou les déviations de performance dans les portefeuilles. Je recommanderais également ne pas être passif vis-à-vis de la cybersécurité, avec la mise en place de formations régulières pour les collaborateurs, et des revues des systèmes de sécurité. A commencer par celui mis en place au niveau des données clients.  Ce sont des travaux qui ne peuvent, à mon avis, n’être menés qu’avec des sociétés spécialisées. Chacun son métier !

Anna Waibel a rejoint Prime Partners au poste de Chief Operating Officer. Spécialisée dans la transformation et l’optimisation de processus dans le secteur financier, elle a travaillé auparavant pour swissnex Singapour comme responsable de projet puis pour l’Union Bancaire Privée, où elle est restée en poste pendant huit ans. Elle a rejoint ensuite Wecan Group, dans le secteur de la blockchain, pour en diriger le développement commercial auprès des banques et des gérants indépendants. Anna Waibel est diplômée du Geneva Graduate Institute où elle obtenu un mastère en relations internationales.

Share: