Des entreprises gonflées à bloc

121
0
Share:

Les chiffres présentés depuis le début de la semaine, par des baromètres tels que LVMH et les financières américaines, sont particulièrement solides, en attendant une palette sectorielle plus variée. On peut aussi compter sur les introductions en bourse, nombreuses, pour aiguiser l’appétit des investisseurs.

A ce titre, il n’était pas nécessaire de savoir lire dans les entrailles des animaux ou dans le marc de café pour prédire que l’entrée en bourse de Coinbase serait un succès. La société américaine cochait en effet à peu près toutes les cases du moment, puisqu’il s’agit à la fois d’une valeur technologique et d’un moyen de s’exposer aux cryptomonnaies. Ajoutons à cela son statut de leader sectoriel et la peur de ne pas en être des investisseurs, le fameux FOMO (« fear of missing out »), et l’on obtient un +31% à la clôture, pour une capitalisation de 86 Mds$. Coinbase pèse donc déjà plus lourd que n’importe quel autre opérateur boursier traditionnel : l’Intercontinental Exchange (67 Mds$), le London Stock Exchange (58 Mds$) et a fortiori Euronext (7,5 Mds$). Il faut dire que c’est pour les investisseurs un très bon moyen de s’exposer au bitcoin et à ses petits copains sans avoir l’air d’y toucher.

Les cryptomonnaies sont d’ores et déjà considérées par certains comme un outil de diversification. Il en est un autre qui est utilisé depuis longtemps déjà et qui garde le vent en poupe : celui des ETF. Une centaine de ces fonds indiciels a été lancée sur le seul 1er trimestre 2021, un record. Bloomberg souligne que c’est environ le double de ce qui avait été constaté en 2020 (54) et en 2019 (45) sur la même période. Tous ne survivront pas, mais les émetteurs rivalisent de produits et de stratégies pour capter l’épargne des ménages appâtés par les performances des marchés actions. Pour faire le lien entre ETF et bitcoin, le premier ETF contrarian sur les cryptomonnaies, qui mise sur un plongeon du secteur, sera bientôt lancé. Pourquoi les sceptiques n’auraient-ils pas eux aussi un support pour s’exprimer ?

L’arrivée du mois de mai m’offre l’occasion de ressortir le vieil adage selon lequel il faudrait vendre ses positions à la fin du mois d’avril pour ne réinvestir qu’à partir du début novembre. Il existe une quantité d’études sur le sujet, mais aucune qui ne suffise à contredire le meilleur conseil à donner à tout investisseur : toujours rester investi, avec un horizon long. First Trust a publié en début de semaine un tableau qui mesure la performance du S&P500 sur la période mai / octobre depuis 2003. Les gains moyens sur cette séquence étaient de 4,23%. Ils étaient même de 13,3% en 2020 et de 9,1% en 2017. En réalité, sur les 18 dernières années, les annales du « sell in may and go away » ne recensent que deux séries négatives, en 2011 et en 2008.

La séance du jour sera animée par une nouvelle série de résultats du 1er trimestre. Toujours des financières avec Unitedhealth, Bank of America, Citigroup ou BlackRock, mais aussi des multinationales de la consommation, en particulier L’Oréal et PepsiCo. Côté macroéconomique, les marchés attendent le PIB chinois du 1er trimestre qui sera publié la nuit prochaine. Ils patienteront avec une batterie d’indicateurs aux Etats-Unis cet après-midi. Hier, le patron de la Fed, Jerome Powell, a rappelé que la banque centrale réduira ses rachats d’actifs avant de relever ses taux, histoire d’enfoncer un peu plus le clou de ses précédentes déclarations.

Le CAC40 grappille 0,1% à 6216 points peu après l’ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Beaucoup d’indicateurs aujourd’hui avec les chiffres de l’inflation en Allemagne (08h00) et en France (8h45), puis aux Etats-Unis les ventes de détail, les nouvelles demandes d’allocations chômage hebdomadaires, l’indice Empire Manufacturing et l’indice Philly Fed (14h30), suivis de la production industrielle (15h15) et des stocks d’entreprises et de l’indice immobilier de la NAHB (16h00).

L’euro se stabilise autour de 1,1973 USD après sa remontée. L’once d’or est toujours engluée dans la zone des 1730 / 1740 USD. Le pétrole est ferme à 63,07 USD pour le WTI et à 66,56 USD pour le Brent. Le T-Bond 10 ans offre un rendement de 1,63%. Le Bitcoin s’échange 63 351 USD pièce.

Les principaux changements de recommandations

  • Accor : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 37,90 EUR.
  • Autoliv : Berenberg démarre le suivi à conserver en visant 873 SEK.
  • Electricité de France : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 14 à 15 EUR.
  • Enensys : Berenberg démarre le suivi à l’achat en visant 320 GBp.
  • Epiroc : HSBC passe d’acheter à conserver en visant 205 SEK.
  • Eurofins : Credit Suisse relève son objectif de cours de 82 à 95 EUR.
  • Jet2 : Barclays démarre le suivi à surpondérer en visant 1650 GBp.
  • Kingfisher : Citigroup passe de vendre à neutre.
  • Kuehne + Nagel : Citigroup reste vendeur avec un objectif de cours relevé de 143 à 212 CHF.
  • LVMH : Credit Suisse relève son objectif de cours de 540 à 640 EUR.
  • Melia Hotels : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 8,50 EUR.
  • Orsted : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 1100 à 950 DKK.
  • Plus500 : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 1760 à 1850 GBp.
  • Qinetiq : Citigroup démarre le suivi à neutre en visant 360 GBp.
  • Quantum Genomics : Aurgalys reste à l’achat fort avec un objectif de cours relevé de 12,41 à 13,45 EUR.
  • RWE : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 40 à 43 EUR.
  • SAF-Holland : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 12,10 à 19,30 EUR.
  • Salzgitter : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 28,50 EUR.
  • Shop Apotheke : Baader Helvea démarre le suivi à accumuler en visant 220 EUR.
  • Smith & Nephew : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 1700 à 1800 GBp.
  • SSAB : J.P. Morgan passe de souspondérer à neutre en visant 40 SEK.
  • SSE : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 1770 à 1690 GBp.
  • Ultra Electronics : Citigroup démarre le suivi à neutre en visant 2200 GBp.
  • Uniphar : Liberum démarre le suivi à l’achat en visant 3,45 EUR.
  • Virbac : Stifel passe de conserver à acheter en visant 256 EUR.
  • Whitbread : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 3888 GBp.

Actualités des sociétés

En France

Résultats des entreprises

  • Publicis : la croissance organique a atteint 2,8 % au T1, mais devrait accélérer entre 8 et 10% au T2. Le début de l’exercice semble plus favorable que ce que prévoyaient les analystes.

Annonces importantes

  • Crédit Agricole relève de 10,50 à 12,20 EUR l’action son offre sur Credito Valtellinese.
  • ArcelorMittal va investir 1 Md$ dans ses installations ukrainiennes pour réduire leur empreinte, selon les autorités locales.
  • La Commission européenne a autorisé sous conditions la cession des activités de gestion des déchets en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en Pologne de Suez au groupe Schwarz.
  • Exor et Peugeot 1810 renforcent leurs liens en créant des réunions entre les familles Agnelli et Peugeot pour participer au succès de Stellantis.
  • Alstom signe un contrat en Lombardie pour 20 trains.
  • Gecina veut transformer 100% de son encours obligataire en encours « vert ».
  • LDC obtient le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour racheter le Groupe Ronsard.
  • Abivax termine le traitement du dernier patient de l’étude d’induction de phase IIb dans la rectocolite hémorragique.
  • Miliboo ouvre une troisième Milibootik rue de Rivoli à Paris.
  • McPhy Energy signe un partenariat stratégique avec TSG pour la maintenance de ses stations hydrogène.
  • AB Science obtient un PGE de 6 M€.
  • Valbiotis réalise un placement privé de 12 M€.
  • 2CRSi obtient une aide de 800 000 EUR dans le cadre du plan de relance.
  • Noxxon finalise le recrutement des patients de l’étude de phase I/II évaluant NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau.
  • Voyageurs du Monde, Umanis, Mauna Kea, Pierre & Vacances, Pharmasimple, Neolife, Pherecydes, Drone Volt, Les Hôtels Baverez, Société de Tayninh ont publié leurs comptes et/ou leurs perspectives.

Dans le monde

Résultats des entreprises

  • ABB Ltd : après une croissance organique de 7% au T1, la société estime que ses revenus annuels devraient croître de 5%, contre une fourchette de 3 à 5% précédemment.
  • Chr. Hansen : le groupe danois spécialisé dans les ingrédients alimentaires a relevé ses prévisions 2021 après ses chiffres du T1.
  • Deliveroo : les commandes ont progressé de 114% au T1 à 71 millions, pour une valeur de transaction en croissance de 130% à 1,65 Md£.
  • Entain : le groupe qui opère dans le domaine des paris a enregistré une baisse d’activité de 13% au T1, en dépit d’une accélération de 33% des revenus générés en ligne.
  • Taiwan Semiconductor Manufacturing Company : le fondeur taiwanais a dépassé les attentes au T1. Il vise 12,9 à 13,2 Mds$ de revenus au T2 et rehausse à 30 Mds$ ses objectifs d’investissements annuels.

Annonces importantes

  • Dell Technologies se sépare de VMware et se verse un dividende de 10 Mds$ et songerait à céder sa division cloud Boomi.
  • Thermo Fisher Scientific négocierait le rachat de PPD pour plus de 15 Mds$, selon Reuters.
  • L’UE ouvre une enquête sur Facebook pour des fuites de données.
  • Le fonds Vision Fund de Softbank serait proche d’une plus-value de 30 Mds$ sur Coupang.
  • La banque norvégienne DNB ASA va racheter sa petite rivale Sbanken après un accord sur un prix de 103,85 NOK.
  • Infosys chahuté en bourse après des chiffres décevants.
  • Stadler décroche un contrat d’entretien de Keolis Deutschland.

Principales publications de résultats. Unitedhealth, Bank of America, L’Oréal, PepsiCo, Citigroup, BlackRock, Publicis, Entain, La Française des Jeux

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: