« Donner aux gestionnaires de fortune un meilleur accès aux marchés privés »

1077
0
Share:

Interview Anthony Touboul, Smat

La plateforme Smat poursuit ses développements. Avec, comme l’explique Anthony Touboul, cette même volonté  d’ouvrir le non-côté, à commencer par le private equity, et de le mettre davantage à portée des acteurs du wealth management.

Quelles solutions d’investissement proposez-vous aujourd’hui sur la plateforme Smat?
Nous proposons une large gamme d’instruments financiers non-côtés avec des sous-jacents uniques, comme l’immobilier, l’art ou le private equity. Nous offrons également la possibilité d’investir dans des fonds avec des thématiques très spécifiques – comme la healthtech ou la fintech – en co-investissement avec des acteurs institutionnels.

Pourquoi avoir choisi de vous concentrer sur les private markets ?
Car ce marché bénéficie d’une excellente dynamique. Nous avons cependant constaté qu’il demeure assez fermé car beaucoup d’acteurs du segment « semi-institutionnel » travaillent en silos. Les distributeurs de placements privés s’adressent peu aux acteurs de la gestion de fortune. Beaucoup d’entre eux ont un accès restreint aux opportunités – quand ils y ont accès – et la liquidité de ces produits est faible, voire inexistante.
Nous avons donc conçu la plateforme Smat pour permettre aux gestionnaires de fortune d’accéder à cette classe d’actifs, de monitorer les positions de leurs clients, voire de les échanger aisément sur un marché secondaire.

Comment voyez-vous la demande évoluer pour ce type de produits ?
Toujours favorablement. Les actifs alternatifs permettent une bonne diversification de portefeuille, car faiblement corrélés par rapport aux autres actifs, et constituent un excellent rempart contre l’inflation. Par ailleurs, la réglementation rend de plus en plus complexe l’accès au financement bancaire traditionnel. Les solutions de financements alternatifs se sont multipliées et il est probable que la part des financements non-bancaires en Europe – environ 25% aujourd’hui – se rapproche progressivement des ratios US, de l’ordre d’environ 80%.
Nous souhaitons accompagner cette évolution. Nous nous y employons en facilitant l’accès de nos clients à ces produits et en améliorant l’expérience d’investissement grâce à une information exhaustive et transparente ainsi qu’à un processus de souscription simplifié.

Quel type d’investissements recueille le plus de suffrages ?
Les suffrages vont pour les produits de dette privée adossés à des actifs réels, l’immobilier ou l’art notamment. Ils bénéficient d’un bon rendement avec des niveaux de garantie élevés.
A notre lancement, nos investisseurs avaient beaucoup d’appétence pour les produits de type « pré-IPO ». Nous avons aujourd’hui une demande croissante pour des investissements collectifs dans les cryptoactifs ou les fintechs. Il s’agit d’un bon moyen de s’exposer à ces actifs pour les acteurs qui ne bénéficient pas de l’expertise suffisante pour investir en direct.

Comment se gèrent les processus de due diligence ?
Nous avons mis en place un processus standardisé qui s’applique pour chaque produit listé :

  1. Une équipe d’expert réalise une revue de la structuration juridique du produit ;
  2. Le produit est ensuite présenté à un comité de professionnels de la gestion de fortune, spécialisé dans les marchés privés, qui se prononce sur l’opportunité de le lister ou non sur la plateforme.

Nous travaillons également sur une solution de sondage de type « social polling » qui permettra à nos membres de s’exprimer directement sur les opportunités proposées.

Sur quels développements vous concentrez-vous aujourd’hui ?
Nous déployons beaucoup d’énergie pour fédérer cette communauté de gestionnaires. Nous leur proposons newsletters, webinars, petits déjeuners de présentations, et autres
Nous voulons également permettre à ces acteurs de mieux comprendre la classe des actifs numériques et d’y investir en direct pour le compte de leurs clients grâce à une infrastructure dédiée, dans un environnement sécurisé et régulé.
L’animation de la communauté et de la plateforme se fera autour de notre jeton d’utilité, le “Smat token”, notre propre cryptomonnaie. Elle sera une des pierres angulaires de notre écosystème. Et enfin, nous sommes actuellement en plein processus de levée de fonds. Bref, on ne s’ennuie pas !

Anthony Touboul a débuté une carrière de fiscaliste en 2008 chez EY à Genève. En 2012 il a rejoint l’équipe fiscale de l’Etude d’avocats Schellenberg Wittmer puis Julius Baer en 2017 en qualité de Directeur du Wealth Planning. Il est expert dans la fiscalité suisse et internationale et a eu l’opportunité de conseiller une importante clientèle composée notamment de GFI, de banques privées, sur leurs enjeux – et ceux leurs clients – de planification fiscale ou patrimoniale.
Fin 2019, Anthony a co-créé Smat où il est responsable du développement et de l’offre pour la communauté de gestionnaire de fortune.

Share: