« Ebene apporte à KeeSystem un formidable savoir-faire sur le plan commercial »

608
0
Share:

Interview de Pierre-Alexandre Rousselot, Chief Executive Officer, Keesystem S.A.

Par Jérôme Sicard

KeeSystem, spécialisée dans les outils digitaux dédiés à la gestion de fortune, a renforcé sa structure actionnariale avec l’arrivée d’Ebene. La holding familiale de Pierre Dalmaz vient en effet d’en acquérir 75%. KeeSystem est l’éditeur du logiciel KeeSense qui accompagne les gérants de fortune indépendants, family offices et banques privées dans la digitalisation de leur activité. Pierre-Alexandre, son fondateur, conserve la direction de l’entreprise dont il va pouvoir accélérer le développement. Il s’en explique dans cette interview.

Dans quelle mesure Ebene est-il un partenaire stratégique pour KeeSystem?
Ebene va participer activement au développement de KeeSystem. En cela, il est clair qu’il s’agit d’un partenaire stratégique. Mais si nous avons pu nous entendre, c’est parce que nous partageons d’abord des valeurs. Ebene est une holding familiale, avec une vision entrepreneuriale qui se transmet de père en fils et en fille. C’est un aspect qui m’a beaucoup plu. Ebene et Keesystem, c’est la rencontre d’entrepreneurs qui ont des profils complémentaires et qui ont envie de fédérer leurs compétences respectives sur un beau projet. KeeSystem a un peu plus de dix ans. Depuis que j’ai créé la société, je ne me suis appuyé que sur mes fonds propres sans pouvoir mettre en œuvre de réels efforts commerciaux. Nous avons donc une belle marge de progression. Du côté d’Ebene, Pierre Dalmaz, n’est pas seulement un investisseur : c’est un entrepreneur passionné. Il a accompagné beaucoup de sociétés et il s’est constitué un excellent track record, en termes de création de valeur. Je me réjouis qu’il puisse faire profiter KeeSystem de son savoir-faire et de son enthousiasme.

Quel est d’ailleurs le périmètre d’Ebene ?
Ebene est donc la holding luxembourgeoise de la famille Dalmaz. Elle intervient dans quatre domaines d’activités en France et à l’international. Il s’agit du consulting informatique, de l’édition informatique, de l’expertise en actifs industriels et immobiliers, auxquels s’ajoute l’hôtellerie. L’expérience acquise au travers des différentes entreprises que la holding contrôle va nous apporter énormément sur le plan commercial.

Quelle est la situation à date pour KeeSystem ?
Nous possédons déjà une base solide d’une trentaine de clients. Avec l’arrivée d’Ebene, notre objectif consiste à tripler notre chiffre d’affaires ainsi que le nombre de clients dans les cinq ans à venir. Pour y parvenir, nous allons nous concentrer sur les pays où la gestion de fortune est la plus active.

Avec les nouveaux moyens de financement dont vous disposez, quels développements souhaitez-vous poursuivre ?
Comme je vous l’ai dit, le chantier prioritaire sur lequel nous allons nous concentrer est celui du développement commercial. C’est là où notre marge de progression est la plus évidente, car jusqu’à présent c’est une fonction que nous avons un peu négligée. Nous allons donc recruter une équipe commerciale qui comprendra entre 7 et 9 personnes, dont nous allons assurer la formation. Nous allons créer pour elles un campus où nous les rassemblerons à la rentrée pour les familiariser avec KeeSystem, ses métiers et ses produits, élever leur niveau de compétences et créer entre elles un véritable esprit d’équipe. Nous allons travailler autant sur leurs connaissances que leurs « soft skills » ! J’adore cette façon de travailler.
Au-delà de nos efforts commerciaux, nous allons nous renforcer également sur notre marché naturel qu’est la Suisse où se trouve la plupart de nos clients. C’est un marché que nous allons continuer à privilégier avec l’ouverture de bureaux à Zurich et le recrutement de nouveaux profils à Lugano pour gérer encore mieux les relations que nous avons établies avec nos clients. Ce qui ne nous empêchera pas de saisir d’autres opportunités sur un plan plus international.

Comment voyez-vous évoluer un marché du PMS qui rassemble en Suisse plusieurs dizaines d’acteurs?
Il est certain que nous allons assister ces prochaines années à un mouvement de consolidation. Avec peut-être un peu de nettoyage. KeeSystem a plus de dix ans. Et nous en sommes à la quatrième ou à la cinquième génération de concurrents. Ceux que nous avons aujourd’hui, pour un bon nombre, nous n’en entendions pas parler voilà encore deux ans. Il est clair que le marché des gérants indépendants attire beaucoup d’acteurs ces derniers temps, ne serait ce qu’en raison du nouvel environnement réglementaire qui se met en place. Il oblige en effet les Gfi à s’outiller un peu mieux. Mais il se peut aussi qu’il y ait un peu top d’entrants chez les éditeurs de logiciels. Nous voyons passer beaucoup d’étoiles filantes. Ce qui me parait certain, c’est que nous sommes sur un marché qui demande beaucoup de patience. C’est d’ailleurs ce à quoi nous nous employons avec KeeSystem. Nous construisons patiemment pour construire sûrement. Ce que nos clients semblent apprécier.

Share: