Emploi et realpolitik aux Etats-Unis

621
0
Share:

Le CAC40 a enregistré hier sa dixième séance consécutive de variation inférieure à 1% à la hausse comme à la baisse. Vous vous dites que j’ai sûrement du temps à perdre à compter les écarts sur un graphique, et vous aurez peut-être raison. Mais cela illustre aussi le fait que la volatilité est retombée pour un indice parisien qui a déjà gagné 17% cette année. Pendant ce temps, les investisseurs américains continuent à préférer les valeurs traditionnelles aux valeurs technologiques. Le Nasdaq a perdu 1% hier et réduit ses gains 2021 à 5%, quand le S&P500, un peu moins lesté en valeurs du numérique, s’adjuge 11,6%. Plusieurs banques d’investissement américaines continuent à recommander à leurs clients de miser sur les valeurs cycliques et décotées pour tenir compte de l’accélération de la croissance, même si elle se rapproche de son pic.

Mais n’exagérons pas non plus : la disgrâce du compartiment technologique est à relativiser sur trois fronts. D’abord, on connaît la capacité de rebond des valeurs du secteur, qui peuvent gommer très vite leur sousperformance. Ensuite, il ne faut pas se contenter du petit bout de la lorgnette et mettre les évolutions de cours en perspective avec les gains colossaux affichés ces dernières années pour un investisseur de long terme. Enfin, si des valorisations délirantes polluent un peu le débat, il y a une grande quantité d’entreprises présentant des fondamentaux très robustes. J’en profite pour souligner le paradoxe d’un marché qui fait la chasse aux exubérances mais qui est capable de produire des situations comme celles d’AMC, la chaîne de cinémas la mieux valorisée de la galaxie.

Hier, ce sont les informations macroéconomiques qui ont fait fluctuer les indices à Wall Street durant la séance. En particulier des rumeurs selon lesquelles Joe Biden serait prêt à transiger sur un taux d’imposition plus faible que prévu pour les entreprises, dans le cadre de la réforme en cours. L’objectif de la Maison-Blanche serait de parvenir à un compromis avec l’opposition républicaine. J’entends déjà ricaner quelques économistes américains qui ne croyaient pas du tout à la possibilité d’une remontée du taux d’imposition à 28%, en estimant que Biden se contenterait d’un effet de manche en direction de sa base, du type « vous voyez, j’ai essayé mais ça n’a pas fonctionné« .

L’autre information importante de la veille concerne le marché de l’emploi aux Etats-Unis, beaucoup plus dynamique que prévu selon les données du rapport ADP. Les financiers attendent une confirmation avec les statistiques officielles, pour ce qui constituera le point d’orgue de la journée. Mais l’économiste d’ING pense que l’affaire est déjà pliée : les chiffres seront bons. Je cite Robert Carnell : « L’ADP est toujours un peu malmené par les statisticiens, mais il s’agit de l’entreprise qui gère les salaires réels pour environ 70% de l’emploi dans le secteur privé aux États-Unis, et en tant que tel, il serait plus raisonnable de le considérer comme le chiffre réel des effectifs salariés« . Hier, cette annonce, couplée à des données montrant la dynamique haussière des salaires outre-Atlantique, a contribué à faire remonter les rendements obligataires et à sortir le dollar de sa léthargie. Le verdict des chiffres officiels du marché de l’emploi aux Etats-Unis en mai est attendu à 14h30. Il alimentera bien sûr le débat en cours sur l’inflation et sur la nécessité pour la Fed de brusquer ou pas son calendrier de politique monétaire. Les marchés ayant une capacité d’adaptation élevée quand on leur explique longtemps les choses, il se pourrait qu’ils deviennent progressivement plus tolérants si la banque centrale américaine avait à hâter le pas.

Le CAC40 gagne 0,07% à 6512 points peu après l’ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les ventes de détail en Europe (11h00) précéderont deux indicateurs très attendus aux Etats-Unis, les chiffres de l’emploi de mai (14h30) et les commandes de biens durables d’avril (16h00).

L’euro a reculé à 1,2116 USD. L’or a aussi sévèrement corrigé hier, à 1870 USD l’once. Le pétrole se stabilise à 71,20 USD le baril de Brent et à 68,73 USD le baril WTI. Le rendement de la dette américaine remonte à 1,62% sur 10 ans. Le Bitcoin perd une partie de ses gains de la veille, à 38 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ACS : Oddo BHF démarre le suivi à neutre en visant 28 EUR.
  • Beiersdorf : Citigroup passe de neutre à achat.
  • BRAIN Biotech : Kepler Cheuvreux démarre le suivi à l’achat en visant 12,50 EUR.
  • Crédit Agricole : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 13,90 à 14,50 EUR.
  • EasyJet : AlphaValue resta à accumuler avec un objectif de cours réduit de 1175 à 1042 GBp.
  • EFG International : UBS passe de neutre à achat en visant 8,70 CHF.
  • Euronext : AlphaValue resta l’achat avec un objectif de cours relevé de 111 à 113 EUR.
  • FCC : Oddo BHF démarre le suivi à surperformance en visant 14,40 EUR.
  • Ferrovial : Oddo BHF démarre le suivi à surperformance en visant 29,50 EUR.
  • JD Sports Fashion : Morgan Stanley démarre le suivi à la pondération en ligne en visant 1000 GBp.
  • Johnson Matthey : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 3700 à 3800 GBp.
  • Julius Bär : UBS relève son objectif de cours de 55 à 63 CHF.
  • Kingfisher : Morgan Stanley démarre le suivi à pondération en ligne en visant 400 GBp.
  • Kinnevik : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 317 à 326 SEK.
  • Orsted : AlphaValue reste à vendre avec un objectif de cours réduit de 795 à 762 DKK.
  • Rémy Cointreau : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 147,20 à 139,60 EUR.

En France

Annonces importantes

  • Le SPAC Pershing Square Tontine Holdings confirme négocier avec Vivendi une entrée à hauteur de 10% d’UMG pour 4 Mds$.
  • Air Liquide et Severstal reconduisent leur contrat long terme sur un site majeur d’oxygène en Europe continentale.
  • Sanofi s’associe à de grands groupes coopératifs universitaires pour étudier l’amcénestrant dans le traitement adjuvant du cancer du sein positif pour les récepteurs des œstrogènes.
  • L’OPA à 4 EUR par action Natixis déposée par BPCE sera ouverte du 4 juin au 1er juillet inclus.
  • Eurofins affiche 50% de croissance organique sur le premier quadrimestre. 
  • Inmobiliaria Colonial propose une offre publique mixte sur les actions Société Foncière Lyonnaise, à 46,66 EUR et 5 actions ordinaires Colonial pour une action SFL. SFL rachèterait en parallèle les actions détenues par Predica dans le cadre d’une opération impliquant des actifs immobiliers. SFL resterait cotée, avec un actionnariat simplifié.
  • 94,5% des droits à dividende d’Electricité de France exercés en faveur du versement en actions.
  • Eiffage investit dans le deuxième closing du Fonds Bois et Eco-Matériaux de Bpifrance.
  • Imerys renforce sa présence en Inde avec l’ouverture d’une nouvelle usine dédiée aux marchés des réfractaires et des infrastructures.
  • Valneva finalise le recrutement de phase III pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19.
  • Vers une OPR / RO sur Tessi à 172 EUR l’action.
  • GTT concevra deux grands réservoirs de stockage terrestre de GNL en Chine.
  • Altamir cède BIP, détenue via le fonds Apax Midmarket IX.
  • Carbios renforce sa position dans les technologies de biodégradation des polymères avec l’acquisition de l’intégralité de la participation du fonds SPI au capital de Carbiolice.
  • AdVini cède Rigal aux Vignerons de Buzet.
  • Nanobiotix présente des données positives d’efficacité sur l’association NBTXR3/anti-PD-1 lors de l’ASCO 2021.
  • Valbiotis annonce la publication de trois articles sur TOTUM63 dans des revues internationales.
  • Avenir Telecom s’allie à Group SFIT pour développer la marque Thomson dans l’univers des ordinateurs portables.
  • Adeunis a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Washington va interdire aux investisseurs américains l’accès au capital de 59 entreprises chinoises du domaine de la défense et de la technologie.
  • Le patron de The Boeing Company s’inquiète des retombées du conflit commercial avec la Chine.
  • Logitech procède à des acquisitions en toute discrétion, révèle son CEO à l’Agefi.
  • General Motors s’attend à réaliser des résultats supérieurs à ses prévisions au premier semestre 2021.
  • S Immo rejette l’offre de rachat d’Immofinanz.
  • Lululemon Athletica sans réaction après ses résultats trimestriels.
  • Encore une séance délirante pour AMC Entertainment, qui clôture à -18% après avoir doublé la veille.
  • Novartis obtient des résultats positifs avec une radiothérapie expérimentale dans une forme mortelle du cancer de la prostate.
  • Principales publications de résultats. Fastenal, AIN Holdings

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: