Gentwo – La génération de nouveaux types d’actifs

544
0
Share:

www.g2fp.com

Dans la veine digitale, la fintech zurichoise Gentwo développe pour ses clients des plateformes qui permettent de lancer des produits d’investissements de la 2ème génération avec code ISIN.

Ça sert à quoi?
Les solutions de Gentwo rendent l’entièreté des actifs liquides et illiquides investissables, gérables et «bancables». Désormais, non seulement les actifs liquides et tangibles mais aussi les actifs non liquides et intangibles peuvent être titrisés facilement, avec l’émission d’un numéro ISIN suisse. Les taux d’intérêt bas exigent une diversification de plus en plus élevée, et les investissements alternatifs font déjà partie intégrante des portefeuilles équilibrés. Un récent sondage auprès des gestionnaires suisses, en juin 2019, a révélé que la recherche de véritables alternatives reste l’activité majeure pour 60% des personnes interrogées. L’objectif est de mettre de nouveaux actifs sur le marché. La nouvelle solution de titrisation de Gentwo permet de lancer des produits structurés sous n’importe quelle forme, de pouvoir suivre l’évolution de la valeur de ces produits et de pouvoir déposer ces produits dans nimporte quelle banque au monde. Cela apporte aux investisseurs et aux gestionnaires de nouveaux leviers de croissance et de meilleures chances de performance.

Qu’est ce que ça apporte de plus?
Gentwo s’adresse aux acteurs du secteur financier. Ses clients peuvent se concentrer à 100 % sur les investissements. De même, les services et l’infrastructure de Gentwo les soulagent de leur complexité. Chaque client peut facilement mettre en œuvre des stratégies et des projets d’investissement via sa propre plateforme. De cette manière, une valeur ajoutée « supplémentaire » peut être créée : en termes de processus, grâce à une technologie intelligente que les clients peuvent utiliser de manière flexible. Il s’agit de vraies alternatives d’investissement dans les segments private equity et private debt ainsi que dans de nouveaux thèmes tels que les investissements cinématographiques, le financement hôtelier ou l’électromobilité dans le secteur des PME. Les plateformes Gentwo permettent aux intermédiaires financiers d’innover non seulement en termes de produits mais aussi en termes de développement.

Ça s’adresse à qui?
Principalement aux intermédiaires financiers : les gestionnaires, les family offices, les « venture capitalists » et les banques.

Qui est derrière?
Patrick Loepfe est le chairman et développeur de la solution Gentwo. Philippe Nageli en est le PDG et il est responsable à ce titre de la stratégie commerciale. La fintech a été fondée voilà maintenant plus de deux ans.

Combien ça coûte?
Une fois la plateforme établie, chaque émission coûte entre 3’000 et 6’000 francs selon que l’actif sous-jacent soit liquide ou illiquide.

Share: