Guide de l’investissement climatique de Lyxor

194
0
Share:


A des fins de marketing – POUR INVESTISSEURS QUALIFIÉS UNIQUEMENT – Ce document est réservé et ne peut être remis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les Placements Collectifs de Capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

La conférence de Paris sur le changement climatique de 2015 a abouti au premier accord international contraignant sur le réchauffement planétaire et planté le décor de l’un des enjeux historiques auxquels l’humanité est confrontée.

À travers l’accord de Paris, qui vise à limiter le réchauffement de la planète « nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » et à « tout mettre en œuvre pour limiter l’augmentation des températures à 1,5°C », 195 pays se sont engagés en faveur d’un changement radical et significatif de leurs politiques climatiques et de leurs émissions.

Ne nous y trompons pas : atteindre ces objectifs sera une véritable gageure.

Et si en tant qu’investisseurs, vous aviez le pouvoir de changer le monde ? D’importantes initiatives ont déjà été mises en œuvre, à l’instar de la Net Zero Asset Owner Alliance, qui représente quelque 5.100 milliards de dollars d’actifs et entend explicitement aligner les portefeuilles sur cet objectif plus ambitieux de 1,5 °C. En tant qu’investisseurs, nous avons un rôle à jouer, en réorientant d’importants capitaux privés vers des investissements respectueux du climat. L’histoire pourrait nous juger sévèrement si nous manquions de nous mobiliser.

Des acteurs du changement

Dans notre nouveau guide de l’investissement en faveur du climat, vous en apprendrez davantage sur les objectifs fixés par l’accord de Paris de 2015 ainsi que sur les moyens qui ont été définis par les décideurs politiques, les régulateurs, les scientifiques et les experts en indexation pour tous nous exhorter à relever le défi.

Il apporte également un éclairage sur les nouveaux indices de transition climatique (CTB pour « Climate Transition Benchmarks ») et alignés sur l’accord de Paris (PAB pour « Paris-Aligned Benchmarks »). Il explore les méthodologies des principaux ETF qui ont pour objectif de répliquer ces indices compatibles avec le scénario de transition vers un monde à 1,5 °C.

Atteindre les objectifs de l’accord de Paris présente un défi majeur. Ensemble, nous pouvons contribuer à limiter le réchauffement climatique. Agissez dès aujourd’hui pour un avenir durable.

Agissez dès maintenant en consultant en ligne le guide de l’investissement climatique

6 chapitres-clés

  1. Changement climatique et rôle des investisseurs
  • Les objectifs climatiques de l’Accord de Paris : pourquoi cet objectif de 1,5 °C ?
  • L’avènement des investisseurs misant sur la neutralité climatique
  • Pourquoi les portefeuilles existants intègrent-ils un réchauffement de 4 à 6 °C ?
  1. Réglementation et divulgation
  • Chronologie des principales exigences réglementaires et de divulgation
  • Principales évolutions de la politique climatique
  • Comment comprendre le « cadre de données » lié au climat ?
  1. Température et objectifs
  • Les températures, un nouveau langage commun pour l’investissement en faveur du climat
  • Études de cas : quatre entreprises utilisant aujourd’hui des objectifs fondés sur une base scientifique
  • Les effets de la température sur les industries « à fort impact »
  1. Comparaison des indices climatiques
  • Comment comprendre les indices de référence climatiques
  • Aperçu complet du marché des indices climatiques en 2020
  • Méthodologies de comparaison : le pour et le contre
  1. Vote des actionnaires
  • Tendances en matière d’engagement actionnarial pour le climat
  • Comment les habitudes de vote et d’engagement évoluent
  • La « voix active » des gérants passifs
  1. Passons à l’action
  • Environnement : un sujet incontournable.
  • Climat : le pari de la décennie ?
  • Les ETF comme autoroutes de la transition


A l’attention des investisseurs qualifiés. Les ETF présentent un risque de perte en capital ainsi que d’autres risques détaillés ci-dessous.

LES RISQUES LIÉS À L’INVESTISSEMENT

RISQUE DE PERTE EN CAPITAL : Les ETF sont des instruments de réplication : leur profil de risque est similaire à celui d’un investissement direct dans l’Indice sous-jacent. Le capital des investisseurs est entièrement à risque et il se peut que ces derniers ne récupèrent pas le montant initialement investi.
RISQUE DE REPLICATION : Les objectifs du fonds peuvent ne pas être atteints si des événements inattendus surviennent sur les marchés sous-jacents et ont un impact sur le calcul de l’indice et l’efficacité de la réplication du fonds.
RISQUE DE CONTREPARTIE : Dans le cas des ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l’utilisation d’un Swap de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l’exposition à la Société Générale ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie s’ils ont recours au prêt de titres. 
RISQUE SOUS-JACENT : L’Indice sous-jacent d’un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Dans le cas des investissements en matières premières, l’Indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l’investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés. 
RISQUE DE CHANGE : Les ETF peuvent être exposés au risque de change s’ils sont libellés dans une devise différente de celle de l’Indice sous-jacent qu’ils répliquent. Cela signifie que les fluctuations des taux de change peuvent avoir un impact positif ou négatif sur les rendements. 
RISQUE DE LIQUIDITE : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les bourses où les ETF sont cotés, en ce compris la Société Générale. La liquidité sur les bourses peut être limitée du fait d’une suspension du marché sous-jacent représenté par l’Indice sous-jacent suivi par l’ETF, d’une erreur des systèmes de l’une des bourses concernées, de la Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).
RISQUE DE CONCENTRATION : Les ETF thématiques et Smart Beta sélectionnent des titres actions et obligations pour leur portefeuille sur la base d’un indice d’origine de référence. Dans le cas où les règles de sélection sont particulièrement strictes, le portefeuille peut être plus concentré et le risque est réparti sur moins de titres que l’indice d’origine.

Informations importantes

Ce document a été fourni par Lyxor International Asset Management qui est seul responsable de son contenu.

La publication de ce document ne constitue pas un acte de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse au sens de la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Ce document est réservé et ne peut être transmis en Suisse qu’à des investisseurs qualifiés tels que définis dans la Loi suisse sur les placements collectifs de capitaux du 23 juin 2006 (telle qu’amendée de temps à autre, LPCC).

Les parts ou actions du fonds ne sont pas enregistrées au titre de l’U.S Securities Act of 1933 et ne peuvent être offertes ou vendues directement ou indirectement aux Etats-Unis d’Amérique ou au bénéfice d‘une « US Person » (tel que ce terme est défini dans la Regulation S au titre de la loi américaine Securities Act de 1933, tel que modifiée, et/ou toute personne qui ne tombe pas dans la définition de « Non-United States Person » au sens de la Section 4.7(a)(1)(iv) des règles de la U.S. Commodity Futures Trading Commission). Aucun régulateur américain (que ce soit au niveau fédéral ou au niveau d’un Etat) n’a examiné ni approuvé ce document ni aucun autre document relatif au fonds. Toute déclaration contraire constituerait une infraction pénale aux Etats-Unis.

Les intermédiaires financiers (y compris en particulier les représentants de banques privées ou les gestionnaires de fortune indépendants, Intermédiaires) sont tenus d’observer les exigences réglementaires strictes de la LPCC qui s’appliquent à toute activité de distribution de placements collectifs étrangers en Suisse. Il est de la seule responsabilité de chaque Intermédiaire de s’assurer (i) que toutes ces exigences soient remplies avant que l’Intermédiaire ne distribue les Fonds présentés dans ce document et (ii) sinon, qu’il ne mène aucune activité qui pourrait être constitutive d’une forme de distribution de placements collectifs de capitaux en Suisse telle que définie à l’art. 3 LPCC et dans son ordonnance d’application.

L’information contenue dans ce document est donnée uniquement en date du présent document et n’est pas mise à jour à une date ultérieure.

Ce document a été élaboré dans un but exclusivement informatif et ne constitue ni une offre, ni une invitation à faire une offre, ni une sollicitation ou une recommandation d’investissement dans un quelconque placement collectif de capitaux. Ce document ne constitue ni un prospectus au sens de l’article 652a ou de l’article 1156 du Code des obligations suisse, ni un prospectus de cotation au sens des règles de cotation de la SIX Swiss Exchange plate-forme de négociation au sens de la Loi fédérale sur l’infrastructure des marchés financiers du 19 juin 2015 (telle qu’amendée de temps à autre, LIMF), ni un prospectus simplifié, ni un document d’information clé pour l’investisseur, ni un prospectus tels que définis dans la LPCC.

Tout investissement dans un placement collectif de capitaux comporte des risques qui sont décrits dans le prospectus ou la notice d’offre. Avant toute décision d’investissement il est recommandé de lire intégralement le prospectus ou la notice d’offre et de porter une attention spécifique aux avertissements et informations relatifs aux risques.

Tout benchmark/ indice de référence mentionné dans ce document est fourni dans un but informatif uniquement.

Ce document n’est pas le résultat d’une analyse financière et n’est donc pas soumis à la « Directive visant à garantir l’indépendance de la recherche financière » émise par l’Association suisse des banquiers.

Ce document ne contient pas de recommandations ni de conseils personnalisés et n’a pas pour vocation à se substituer aux conseils d’un professionnel en matière d’investissement dans des produits financiers.

Disclaimer Recherche
Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée lyxoretf.com/compliance.

LIAM sales group disclaimer
Ce message est produit par le département de vente de LIAM et non pas de la Recherche cross-asset. Ce message est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels ». Il ne s’adresse pas à des investisseurs particuliers. Ce document ne peut être pas qualifié de recherche indépendante sur les investissements et doit être considéré comme une communication marketing même s’il contient une référence de recherche. Consultez notre page web dediée ici : www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt
Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management (« LAM ») et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management (« LIAM »). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.

Share: