Ivan Peruffo, Pictet Asset Services « Les gérants indépendants sauront s’adapter parfaitement et croître »

184
0
Share:

Interview de Ivan Peruffo, Head of Independent Asset Managers Geneva, Pictet Asset Services

Comment voyez-vous les gérants indépendants s’adapter au nouvel environnement qui prend forme en ce moment ?

Nous observons que les gérants indépendants effectuent des modifications structurelles importantes, en réponse aux évolutions réglementaires. La gestion des risques prend une place particulièrement importante, compte tenu des exigences d’indépendance par rapport aux activités de gestion. Les coûts additionnels qui en résulteront incitent d’ores et déjà les gérants à renforcer la qualité des systèmes utilisés et à renforcer leurs procédures. Je pense aussi que ces changements réglementaires auront également pour effet de limiter dans une certaine mesure l’accès au marché, et certains gérants pourraient également être surveillés de plus près grâce à l’assujettissement de la FINMA (au niveau cross-border). On ne peut pas exclure que certains se voient poussés vers de plus larges plateformes afin de répondre à ces exigences de fonction dédiées. Bien que ce nouvel environnement soit plus complexe, je suis très confiant. Les gérants indépendants ont toujours fait preuve d’une grande résilience et sauront s’adapter parfaitement et croître, notamment via l’intégration de nouveaux gérants.

Comment entendez-vous les accompagner dans les développements qu’ils vont entreprendre ?

Nous leurs apportons notre expertise dans des domaines telles que la consolidation, l’évaluation des systèmes et l’externalisation de certaines fonctions auprès de différents partenaires. Les gérants doivent désormais créer des écosystèmes pour fluidifier le déploiement de leur offre de gestion. Nous sommes là pour les guider dans cette voie. Par ailleurs, quelle que soit la stratégie qu’ils aient définie à terme, à savoir la poursuite de l’activité en l’état, le rapprochement avec une autre structure ou la cession pure et simple, nous agissons aussi en tant que partenaire afin de les accompagner dans leurs démarches et leurs réflexions.

Quels changements peuvent également les affecter au cours de ces cinq à dix prochaines années ?

Il y aura probablement plus de transparence sur les performances et sur les coûts. Il faudra aussi que les gérants s’intéressent à de nouvelles classes d’actifs et proposent à leurs clients une gestion plus large de leur patrimoine. Pour cela, ils devront déléguer davantage de fonctions et se concentrer sur le cœur de leur métier. Ces prochaines années seront également marquées par le transfert de richesse aux générations futures, dont les besoins et les usages ne seront plus forcément les mêmes, notamment au niveau des attentes digitales.

Que recommandez-vous aux gérants indépendants qui ont un périmètre plus réduit ?

De bien évaluer l’impact des nouvelles réglementations sur la façon dont ils sont organisés et de bien s’assurer qu’ils remplissent les conditions requises. Ils doivent analyser leur portefeuille de clients selon les exigences réglementaires, la rentabilité et la structure de la clientèle. Et bien sûr, il faut aussi qu’ils réfléchissent à différents modèles : partenariat, externalisation, fusion, etc.

Quelles relations les gérants indépendants doivent-ils à présent considérer avec leurs banques dépositaires ?

Je pense que des gérants bien établis recherchent à déposer leurs actifs dans des banques qui possèdent des services dédiés à leur intention, capables de leur fournir une forte valeur ajoutée. La gamme proposée doit inclure différents domaines d’expertise, surtout avec l’année que nous avons eue, il y a une nécessité pour les solutions digitales et pour ceci, des interfaces dynamiques sont indispensables. Les gérants ont besoin d’un e-banking performant, d’applications mobiles qui permettent une gestion à distance, des possibilités d’intégrer des Portfolio Management Systems (PMS), des services d’ouverture de comptes en ligne, ou des solutions d’onboarding de gérants comme Wecan Comply. Une banque doit aussi offrir, une infrastructure informatique moderne et un accès total aux marchés avec une capacité de trading 24h/24h, et potentiellement un spectre plus large de services qui englobent la planification patrimoniale, la formation, la gestion d’actifs et le support juridique. A mon sens, les gérants indépendants se tourneront forcément vers des partenaires susceptibles de leur apporter une large palette de services de qualité innovante et ayant une chaine de valeur 100% internalisée. C’est dans cette logique que Pictet développe son offre.

Justement, parmi tous les services que vous proposez, auxquels sont-ils les plus réceptifs ?

Ils apprécient en particulier notre plateforme, car elle est très fonctionnelle, qui offre un accès à nos spécialistes dédiés, de même que notre solide savoir-faire en matière de marchés et de réglementations. Ils sont aussi très satisfaits de nos reportings sur mesure, notamment dans le domaine des investissements ESG, de notre gestion des flux de données, et des interfaces digitales que nous leur proposons.
Notre business model a toujours été centré sur le partenariat et la recherche de solutions sur mesure. La taille de notre Groupe nous permet d’avoir des experts dans de nombreux domaines et nous les mettons volontiers à dispositions de nos clients comme nous l’avons fait, par exemple, pour des problématiques complexes comme FATCA et MIFID ou pour offrir la meilleure connectivité avec leur PMS.

Avec le développement important des fintechs, quelles sont les solutions digitales que vous proposez aujourd’hui à vos clients ?

Au-delà des partenariats que nous entreprenons avec des fintechs, comme Wecan Comply annoncé récemment, nous proposons aussi une large palette des solutions digitales telles que Pictet Connect (notre outil d’e-banking) et notre Client Onboarding Tool (COB), solution pour ouvrir des comptes pour les gérants indépendants avec lesquels nous travaillons. Notre COB présente des avantages considérables, notamment une réduction drastique du risque d’erreur et du nombre de signatures, et une vérification réglementaire intégrée. De plus, nous offrons à nos clients la possibilité de s’interfacer avec leur PMS et leur proposons des solutions mobiles, comme notre application COMPAS.
Notre approche à nos solutions digitales est de répliquer le niveau de service que nous offrons « offline » en proposant des solutions sécurisées, sur mesure et intuitives. Dans le cas de Pictet Connect, nous avons un feedback positif de nos clients qui est quasi unanime et qui en est presque devenu argument de vente avec les années. Pour le cas de COMPAS, cette application mobile B2B a l’avantage de proposer un aperçu général des comptes et positions des comptes gérés. Elle donne aussi accès à toute la recherche et aux outils quantitatifs de notre salle de marché.
Au-delà de l’élaboration de solutions digitales qui répondent aux besoins de nos clients de manière innovante et performante, il est important de faire en sorte que ces solutions soient compatibles avec les solutions utilisées par nos clients et partenaires. La plupart des gérants indépendants et gestionnaires de fonds utilisent leur propre PMS ou envisagent d’en acquérir un. Chez Pictet Asset Services, nous proposons une solution permettant aux PMS externes d’envoyer directement leurs ordres à Pictet en passant par un protocole FIX et de recevoir des notifications en temps réel sur le statut de leur ordre depuis nos salles de marché.

Selon vous, avec quels outils doivent ils apprendre à travailler au cours des prochaines années ?

Je pense qu’avec l’année 2020, l’utilisation d’outils digitaux est devenue une nécessité, que ça soit à des buts opérationnels, de gestion, de compliance ou même à des fins relationnelles. Les outils digitaux présentent un avantage énorme à mon avis, dès lors que leur niveau de sécurité est impeccable, si l’utilisation est intuitive. C’est du moins dans ce sens-là que nous développons nos solutions digitales.

Share: