«La consolidation des gérants de fortune en Suisse est un mirage»

730
0
Share:

Interview avec Egon Vorfeld, Managing Partner, The Forum Finance Group

 Par Elsa Floret

Egon Vorfeld, Managing Partner, The Forum Finance Group, pense que la consolidation tant attendue du marché suisse des gérants de fortune ne se produira pas comme prévu. «Les plus anciens fondateurs, au-delà de 60 ans, ne veulent pas vendre!» Il encourage donc vivement leurs employés à se repositionner auprès d’un acteur misant sur la continuité. 

Comment voyez-vous le marché des gérants de fortune pour la deuxième partie de l’année ?
La situation va devenir très anxiogène pour beaucoup de monde et notamment pour les personnes travaillant pour les gérants de fortune.
La consolidation tant attendue du marché de la gestion de fortune ne se produira pas comme prévu. Les fondateurs initiaux de nombreux gestionnaires de fortune ont atteint l’âge de la retraite et détiennent toujours les rênes ou les capitaux propres. Peu d’entre eux ont un plan de succession clairement défini. Ils ne sont pas prêts à investir sur le long terme. Ils ne sont pas non plus disposés à être intégrés dans une société consolidée plus importante.
Le but de la création de leur entreprise était de maîtriser leur propre destin et de ne pas avoir à rendre de comptes à qui que ce soit. Beaucoup pensent également qu’il y aura un arrangement leur permettant de continuer un peu plus longtemps sans faire tous les changements. Ils s’attendent sans doute à trouver une solution pour leurs clients à la dernière minute et à les monnayer d’une manière ou d’une autre. Ma conclusion est donc la suivante : les anciens ne vendront pas.

Quelles autres options se présenteront alors ?
Il n’y a qu’un groupe relativement restreint de gestionnaires de fortune, très bien gérés, qui a la masse critique pour faire les investissements nécessaires. Seul ce petit groupe a la volonté et la capacité managériale pour assurer un avenir brillant à l’industrie.
J’encourage tous les cadres supérieurs, qui ne font pas partie de ce groupe restreint, à examiner attentivement leur situation et à se demander si leur avenir est assuré.

Pourquoi avez-vous rejoint le groupe Forum Finance ?
Les fondateurs de Forum Finance étaient les seules personnes que j’avais rencontrées qui voulaient gérer la société comme une véritable entreprise et non comme une plateforme. Je voyais les avantages de travailler en véritable partenariat. Nous n’avions plus de comptes de résultats personnels comme partout ailleurs. Peu importait désormais qui obtenait les clients : ils seraient des clients de Forum Finance.
Nous nous sommes également mis d’accord sur un plan de succession, afin d’assurer la clarté pour les partenaires qui partent à la retraite et d’inciter les jeunes partenaires à nous rejoindre.

Sur quel modèle le Forum Finance Group est-il basé en termes d’équité et de gouvernance ?
Dans notre modèle, les dirigeants de la société – les associés gérants – sont incités à collaborer et à gérer la société au mieux de leurs capacités. Il n’y a plus d’incitations financières personnelles. Il s’agit de l’entreprise dans son ensemble.
En plus de nous occuper de nos clients, nous avons chacun nos responsabilités de management respectives, ce qui inclut d’aider très activement les relationship managers dans leur prospection et donc de voyager souvent avec eux. Nous avons également un conseil d’administration très expérimenté et indépendant, qui nous guide et nous soutient.
Tous les associés gérants ont une participation importante dans la société et reçoivent un salaire fixe. Les relationship managers sont principalement rémunérés en fonction de leur réussite individuelle, mais peuvent également détenir une participation dans la société.
Lorsqu’ils atteignent l’âge de la retraite, les anciens associés gérants sont toujours restés impliqués, à la demande des partenaires restants, et ont continué à jouer un rôle important. En général, ils occupent des postes au sein du conseil d’administration et continuent à travailler à temps partiel.

Quelle est la valorisation de The Forum Finance Group ?
Nous avons un pacte d’actionnaires, qui définit clairement comment et quand les actions peuvent être achetées ou vendues et à quelle valorisation. Nous utilisons un multiple de l’EBITDA moyen sur les trois années précédentes. Si vous êtes une société de services et que vous négociez à la valeur comptable et donc que vous ne valorisez pas votre entreprise, peut-être n’a-t-elle pas de valeur ?

Comment attirez-vous des gérants qualifiés ?
Être à la fois réglementés par la FINMA et la SEC depuis 2016, nous distingue vraiment. Notre licence FINMA LPCC nous permet également de gérer des plans de retraite privés suisses, un autre domaine que nous développons.
La gouvernance d’entreprise est devenue un sujet très important pour les clients aussi, et pas seulement pour les régulateurs.
Notre modèle de rémunération des relationship managers n’est probablement pas très différent de celui des autres, mais notre niveau de soutien et notre structure réglementaire le sont ! Tout autre GFI qui opère encore avec des marges élevées a peu de chances d’avoir fait les investissements nécessaires. Le risque est grand qu’il soit éjecté du marché.

Egon Vorfeld a rejoint Forum Finance en tant que Managing Partner en 2009 à la suite d’une fusion avec une société de gestion de patrimoine qu’il a fondée en 2000. Auparavant, il a travaillé comme banquier d’affaires et analyste actions chez Crédit Lyonnais Securities et Cazenove & Co à Londres pendant 9 ans.

Share: