La fiscalité fait son come-back

162
0
Share:

La fiscalité des entreprises avait clairement été fléchée par les milieux financiers comme une thématique en devenir pour 2021. Un peu le pendant du « quoi qu’il en coûte » de 2020. Les discussions avaient déjà démarré depuis quelques semaines à l’échelle nationale, en France, au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis par exemple. Il faut aussi rappeler que les grandes économies européennes avaient ouvert le débat sur la taxation des géants du numérique. Elles avaient été plus que fraîchement accueillies par l’administration Trump. Sous l’ère Biden, cette question n’est plus taboue et l’on assiste depuis le début de la semaine à un nouvel étalage des idées des uns et des autres. L’énorme changement, c’est la position de Washington, qui a deux fers au feu. Le premier est interne et passe par le relèvement du taux d’imposition des entreprises pour financer le projet de relance par les infrastructures. Le second est international et concerne un « taux minimal d’imposition sur les entreprises« . Précisément, la secrétaire d’Etat au trésor, Janet Yellen, a déclaré hier « ensemble, nous pouvons utiliser une fiscalité mondiale minimale sur les entreprises pour nous assurer que l’économie mondiale prospère sur la base de règles de jeu plus équitables en matière d’imposition des multinationales« .

Un discours qui tranche avec l’America First de l’administration précédente. Mais ne soyons pas naïfs, les Etats-Unis ont eux aussi tout intérêt à ce que les grandes entreprises paient leurs impôts au bon endroit et dans des proportions correctes. Joe Biden n’a pas manqué de citer un rapport de 2019 selon lequel 91 multinationales « dont Amazon« , usent d’artifices juridiques pour, je le cite, « ne pas payer un seul centime d’impôt fédéral sur les bénéfices« . Les déclarations de Yellen sur l’impôt global minimum ont été applaudies un peu partout, au FMI, à Berlin ou à Paris. Sans doute moins à Dublin, à La Haye et dans la myriade de micro-paradis fiscaux britanniques. Même le patron d’Amazon.com, y est allé de son soutien à « une hausse de l’impôt sur les sociétés« . Là non plus, ne soyons pas trop naïfs. Jeff Bezos sait que les groupes tels que le sien ont tout intérêt à faire profil bas s’ils veulent continuer à évoluer dans un environnement réglementaire peu contraignant.

Selon les travaux d’AlphaValue, le secteur pétrolier est de loin le plus fiscalisé de la planète, avec un taux qui dépasse 40%. Les mines, l’automobile et la banque suivent. Le champion de l’optimisation fiscale hors compartiment technologique est la pharmacie, avec un taux inférieur à 20%. Mais on reste au-dessus des taux d’imposition réels des grands acteurs du numérique, soit, pour 2020, environ 14,4% pour Apple, 12% pour Facebook et 9,4% pour Amazon.com. Fixer un taux d’imposition plancher sera probablement aisé au regard de l’autre tâche qui attend les négociateurs : trouver, sous l’égide du G20, une clef de répartition équitable et facilement contrôlable qui satisfasse tout le monde et évite de créer une nouvelle usine à gaz.

Le CAC40 a ouvert autour de l’équilibre à 6132 points.

Les temps forts économiques du jour

La lecture finale des indicateurs PMI des services de mars sera disponible tout au long de la matinée en Europe. Aux Etats-Unis, la balance commerciale de février (14h30) précèdera les stocks pétroliers (16h30) et les minutes de la dernière réunion de la Fed (20h00).

L’euro est remonté à 1,1866 USD. L’once d’or revient dans la zone des 1740 USD. Le pétrole joue au yoyo dans des bornes relativement étroites, à 63 USD le Brent et 59,50 USD le WTI ce matin. Le T-Bond 10 ans affiche un rendement de 1,66%. Le Bitcoin recule à 57 390 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ABB Ltd : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 19 à 23 CHF.
  • Accor : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 38,50 à 38,20 EUR.
  • Asiamet Resources : Berenberg passe d’acheter à conserver en visant 5 GBp.
  • Credit Suisse : J. P. Morgan passe de surpondérer à neutre.
  • Dalata : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 4,40 à 5,30 EUR.
  • Ems-Chemie : Research Partners passe de vendre à conserver.
  • Galenica : UBS reste neutre avec un objectif de cours relevé de 62 à 63 CHF.
  • HelloFresh : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif de cours relevé de 55 à 60 EUR.
  • Huber+Suhner : Baader Helvea passe d’accumuler à acheter en visant 88 CHF.
  • Intercontinental Hotels : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 3550 à 3750 GBp.
  • KPN : AlphaValue passe d’alléger à accumuler en visant 3,21 EUR.
  • Melia : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 5,20 à 7,40 EUR.
  • Scandic : Jefferies passe de conserver à sousperformance en visant 27,80 SEK.
  • Schneider Electric : J.P. Morgan reprend le suivi à surpondérer en visant 140 EUR.
  • Solaria Energia : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 24,50 EUR.
  • Strix : Berenberg démarre le suivi à l’achat en visant 330 GBp.
  • Travis Perkins : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 1829 à 1900 GBp.

Actualités des sociétés

En France

Annonces importantes

  • Société Générale entre en négociations exclusives avec Amundi pour la cession de Lyxor sur la base d’un prix de 825 M€.
  • Veolia et Suez continuent à se déchirer.
  • EssilorLuxottica débouté en appel par un tribunal néerlandais dans le dossier GrandVision.
  • Technip Energies remporte un contrat de modernisation auprès d’Indian Oil Corporation.
  • Neoen boucle son augmentation de capital de 600 M€.
  • Europcar signe un partenariat avec Free2move (Stellantis) dans le véhicule connecté.
  • L’Etat chiffre à 10 milliards d’euros le rachat des minoritaires d’Electricité de France, une valorisation significativement plus élevée que la valeur actuelle.
  • L’Italie pourrait mettre des bâtons dans les roues du rapprochement entre Euronext et Borsa Italiana, vendue par le London Stock Exchange, selon Bloomberg.
  • Iliad prend 12% du capital du distributeur spécialisé italien Unieuro.
  • Eiffage remporte le contrat pour l’extension du Campus Dassault Systèmes à Vélizy-Villacoublay.
  • Gecina va rembourser par anticipation une ligne obligataire.
  • Argan lance le développement d’une nouvelle plateforme logistique à Marne-la-Vallée.
  • Sidetrade rachète Amalto.
  • Lacroix présente son plan stratégique.
  • BioMérieux annonce le marquage CE de 3 immunoessais sur VIDAS® permettant de diagnostiquer la dengue.
  • Makheia se réorganise autour de trois marques.
  • Le document d’OPR de XPO Logistics à 315 EUR l’action a été déposé.
  • Nouveau tirage d’ORNAN pour Delta Drone.
  • Amoeba soumet la demande d’autorisation de son biocide aux Etats-Unis.
  • Cast a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Morgan Stanley se serait débarrassé de 5 Mds$ d’actions détenues par Archegos un jour avant ses rivales, permettant d’éviter de trop lourdes pertes.
  • Le patron d’com, Jeff Bezos, soutient une hausse de l’impôt sur les sociétés.
  • CVC Capital Partners propose de racheter Toshiba pour 20 Mds$.
  • Les résultats du T1 de Samsung dépassent les attentes.
  • Ryanair vent debout contre le sauvetage public d’Air France-KLM.
  • General Motors vise 1 million de véhicules électriques dans le monde d’ici à 2025.
  • Nokia et Lenovo trouvent un terrain d’entente dans leur contentieux de propriété intellectuelle.
  • Saudi Arabian Oil Company (Aramco) veut lever plus de 10 Mds$ en ouvrant le capital de ses oléoducs.
  • Fox assigne Flutter au sujet d’un désaccord sur FanDuel.
  • Roche lance en Europe un nouveau test Elecsys de dépistage en oncologie.
  • L’université d’Oxford suspend un essai du vaccin AstraZeneca chez les enfants en attendant d’en savoir plus sur les thromboses des adultes.

Principales publications de résultats. Costco Wholesale, Finnair, Agta Record, Clas Ohlson

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: