La technologie au service de l’activité des Gérants de fortune externes

Share:

Interview de Geoffroy de Ridder, Head of Technology & Operations et Laurent Pellet, Associé et Global Head of external asset managers Banque Lombard Odier & Cie SA

Quels seront les défis des gérants de fortune externes (EAM) ces prochaines années?
Avec l’introduction des nouvelles réglementations en Suisse, dont le but est d’offrir un cadre solide dans lequel les EAM vont pouvoir évoluer, la FINMA encourage les EAM à avoir une réflexion stratégique : réduire la complexité du modèle d’affaires et devenir plus efficient. Cette efficience peut être atteinte grâce à la technologie. A ce titre, il devient primordial pour une banque dépositaire active avec les EAM de développer et mettre en place un flux digital entre le système de la Banque et le système de gestion de portefeuille (PMS) utilisé par l’EAM, en intégrant un flux « descendant » permettant à l’EAM d’envoyer ses ordres de négoce directement depuis son PMS et de recevoir l’exécution en temps réel.

Comment Lombard Odier tire parti de la puissance de la technologie pour soutenir l’activité des EAM?
Chez Lombard Odier, nous possédons un fort esprit d’innovation. Nous avons toujours considéré que la technologie offrait des opportunités considérables et qu’elle était au cœur de l’activité bancaire. Dans un contexte d’évolution constante des besoins des clients, nous tirons parti de la technologie pour créer des solutions pionnières depuis plus de 30 ans.
Notre plateforme bancaire est mise à la disposition des EAM et leur fournit un système de gestion de portefeuille (PMS) totalement opérationnel pour gérer les comptes de leurs clients. Nous mettons également tout en œuvre pour garantir l’interopérabilité avec d’autres plateformes. Par exemple, les extractions quotidiennes (transactions/positions) que nous offrons peuvent être utilisées dans n’importe quel PMS externe.
La technologie bancaire continuera de gagner en importance dans le secteur. En conséquence, les investissements dans les technologies vont se multiplier. C’est notamment le cas pour les technologies orientées client, mais aussi pour des technologies et applications plus avancées.

Les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle ou la blockchain offriront-elles des opportunités dans un avenir proche?
Nous utilisons déjà l’intelligence artificielle (IA) dans différents cas et elle nous permet de créer ce que nous appelons des « personnes augmentées », capables de prendre des décisions plus intelligentes et plus rapidement. A ce niveau, nous pensons que la technologie et les connaissances humaines se complètent. Ce n’est pas l’un ou l’autre.
Par ailleurs, nous utilisons également la blockchain dans certains domaines, comme avec WecanComply. Cette blockchain nous permet de partager des informations liées à la conformité entre Lombard Odier et nos clients EAM.

Banque Lombard Odier & Cie SA
11, rue de la Corraterie,
1204 Genève
eam@lombardodier.com

Share: