La tête à l’endroit ?

321
0
Share:

C’est ce qu’ont l’air de penser les investisseurs qui ont commencé à ramasser les actions technologiques américaines vendredi. Plutôt du qualitatif au début, puis un peu de tout hier. Un mouvement de rebond tiré par les grosses capitalisations, en témoignent les gains de 2 à 8% pour des dossiers comme Amazon, Apple, Nvidia ou ASML. Et un gros +10,7% de hausse pour Tesla, qui ne fait décidément rien comme les autres. Le rebond est allé au-delà de ces noms comme le montre la flambée de 9,5% de l’ETF ARK Innovation sur la seule séance d’hier. ARK est un Nasdaq à effet de levier, lourdement investi sur Tesla qui plus est. C’est un bon indicateur de l’appétit pour le risque.

En tout cas ces deux séances de rebond ont fait un bien fou aux indices américains et permettent à janvier 2022 d’éviter de rentrer dans les annales de la bourse. Grâce à son rebond des 28 et 31 janvier, le Nasdaq 100 n’aura perdu « que » 9% et n’aura pas battu le record de janvier 2008, à -10%. Quant au S&P500, il aura limité la casse à -5,3%, une piètre performance certes mais bien meilleure que celle de son plongeon récent le plus spectaculaire, celui de mars 2020 (-12,5%). En Europe, le bilan de janvier est négatif mais n’a jamais semblé catastrophique comme il a pu l’être aux Etats-Unis. L’indice large STOXX Europe 600 affiche une contreperformance de 3,9%. Quant au CAC40, même si des algorithmes facétieux l’ont fait plafonner à 6999 points hier à la clôture, il n’aura perdu que 2,15% sur ses niveaux du 1er janvier.

La purification de janvier suffira-t-elle à apaiser les craintes de fond du marché ? Les investisseurs s’appuient sur les résultats trimestriels des entreprises, toujours bons, pour justifier leur appétit. Le FOMO, la peur de manquer ce dont les autres profitent, n’a pas disparu. Ce puissant courant fonctionne aussi quand il s’agit de se repositionner pour accompagner un rebond. C’est un peu ce qui est à l’œuvre actuellement. Aujourd’hui, une cinquantaine de sociétés cotées pesant plus de 10 Mds$ de capitalisation vont dévoiler leurs comptes, dont Exxon, Starbucks ou General Motors avant l’ouverture américaine, puis Alphabet, PayPal et Advanced Micro Devices post-fermeture. En Europe, UBS, Novozymes, Vantage Towers ou Lundin Energy sont programmées (apparemment, on ne publie pas le 1er février en France, peut-être par respect pour Cloclo). De quoi continuer à alimenter la machine à statistiques sur la teneur des résultats, statistiques qui, je me répète, restent solides.

Un crochet ce matin par une non-décision allemande qui est en fait une décision de souveraineté technologique. Berlin a laissé passer le délai d’examen du rachat de Siltronic par le taiwanais GlobalWafers. En d’autres termes, le prétendant n’a pas eu l’autorisation de racheter Siltronic, le numéro quatre mondial des plaquettes de silicium. Dans cette industrie composée de cinq acteurs dominants, l’Allemand possède 13% de parts de marché, autant dire que c’est un acteur stratégique et un important fournisseur d’entreprises clefs des semiconducteurs en Europe, comme STMicroelectronics ou Infineon. L’Europe comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps : pas d’indépendance technologique sans acteurs enracinés sur le territoire.

Les indicateurs avancés européens sont haussiers ce matin et rien ne devrait empêcher le CAC40 de repasser les 7000 points à l’ouverture. L’indice gagne 0,7% à 7050 points en début de séance. Un mardi vert plutôt qu’un mardi rouge donc (un prétexte pour réécouter Ruby Tuesday des Stones ?). En Asie, Tokyo digère son rebond de la veille mais clôture en légère hausse. Les festivités du nouvel an lunaire ont débuté en Chine, à Hong Kong et en Corée notamment, si bien que les marchés sont clos. Sydney gagne 0,5%. Ce tableau optimiste ne doit pas faire oublier qu’il reste un fond de nervosité sur les marchés et que l’indice de volatilité VIX, s’il est clairement sur la pente descendante, n’en reste pas moins sur des niveaux plus élevés que la moyenne.

Les temps forts économiques du jour

Les indices PMI finaux de janvier seront publiés tout au long de la journée. En Europe, les chômages mensuels allemands (9h55) et européens (11h00) sont attendus en matinée. Aux Etats-Unis, le PMI manufacturier (15h45), sera suivi à 16h00 des dépenses de construction, de l’ISM manufacturier et de l’enquête JOLTS sur les ouvertures de postes. Ce matin, la banque centrale australienne a annoncé la fin de son programme de rachat obligataire ce mois-ci.

L’euro est remonté à 1,12429 USD. L’once d’or se maintient juste sous 1800 USD. Après avoir baissé hier, le baril remonte légèrement à 89,55 USD pour le Brent et à 88,44 USD pour le WTI. Le rendement de la dette américaine est inchangé sur 10 ans, à 1,77%. Le Bitcoin remonte à 38 541 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Adidas : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 360 à 320 EUR.
  • Alten : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 160 à 172 EUR.
  • Avantium : Bryan Garnier démarre le suivi à l’achat en visant 10 EUR.
  • Barry Callebaut : Baader Helvea passe d’alléger à accumuler en visant 2250 CHF.
  • Deutsche Telekom : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 22 à 27 EUR.
  • Deutz : DZ Bank reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 8,70 à 8,40 EUR.
  • EssilorLuxottica : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 200 à 210 EUR.
  • Grupo Catalana Occidente : Oddo BHF démarre le suivi à surperformance en visant 35 EUR.
  • Hugo Boss : Stifel passe de conserver à acheter en visant 70 EUR.
  • Intesa : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 2,65 à 2,70 EUR.
  • Leonardo : Deutsche Bank reprend le suivi à conserver en visant 7,60 EUR.
  • LVMH : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 775 à 840 EUR.
  • Mapfre : Oddo BHF reprend le suivi à surperformance en visant 2,40 EUR.
  • Moncler : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 53 à 57 EUR.
  • Orsted : Citigroup passe de vendre à neutre en visant 680 DKK.
  • Proximus : Citigroup passe de neutre à vendre en visant 16,60 EUR.
  • Puma : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 120 à 115 EUR.
  • Safran : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 125 EUR.
  • Saipem : AlphaValue passe d’accumuler à vendre en visant 0,81 EUR.
  • Shell : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 24 à 27,50 EUR.
  • SLM Solutions : Jefferies démarre le suivi à l’achat en visant 22 EUR.
  • Swedish Match : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 80 SEK.
  • Thule : Pareto Securities passe de conserver à acheter en visant 515 SEK.
  • TotalEnergies : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 50 à 54 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Les immatriculations de véhicules neufs sont en baisse de 18,6% en France en janvier, selon le PFA.
  • Stellantis pourrait supprimer cette année jusqu’à 1 400 emplois supplémentaires en France via des départs volontaires, un nombre similaire aux départs enregistrés en 2021, selon Reuters.
  • TotalEnergies rachète à BP des stations-service et d’autres actifs au Mozambique. Le groupe pourrait redémarrer son projet LNG dans le pays cette année.
  • Boursorama (Société Générale) négocie la reprise des clients bancaires d’ING en France.
  • Suez / Veolia a bouclé la cession du « nouveau Suez » au consortium d’investisseurs.
  • Le président d’honneur de Sodexo, Pierre Bellon, est décédé.
  • Faurecia a bouclé le rachat de Hella pour 5,3 Mds€ et devient le 7e équipementier automobile mondial.
  • Les dirigeants d’Orpea sont convoqués par le gouvernement.
  • Valneva lance un essai de phase III chez les adolescents pour son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya.
  • Solutions 30 acquiert le polonais Sirtel (3 M€ de revenus annuels).
  • L’accord de négociation entre Pierre & Vacances et ses repreneurs potentiels étendu au 18 février.
  • Inventiva reçoit un paiement d’étape de 4 M€ de la part d’AbbVie suite au lancement de l’étude de Phase IIb avec cedirogant.
  • Carmat devrait reprendre les implantations de son cœur artificiel Aeson en octobre 2022.
  • L’Olympique Lyonnais fait signer Romain Faivre pour 17 M€.
  • Groupe Gorgé développe son expertise en robotique autonome.
  • Europlasma juge probants les tests plasma réalisés en Chine sur la valorisation des déchets dangereux d’aluminium.
  • Les actionnaires de Prologue valident le transfert sur Euronext Growth.
  • AST Groupe reçoit 1,6 M€ d’aides publiques.
  • OSE Immuno reçoit un paiement d’étape de 5 M€ dans le cadre de l’accord avec Veloxis.
  • SpineGuard soumet son dossier aux Etats-Unis pour homologuer PediGuard en chirurgie vertébrale par voie antérieure.
  • Elis, Graines Voltz, Cafom, Ecoslops, Emova, Neolife, Munic, Delta Drone, Adomos, Theraclion, Genoway, Groupe Pizzorno ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

Lectures

Copyright © 2022 Zonebourse.Zonebourse
Share: