Le coronavirus contamine à nouveau les indices

131
0
Share:

Les vannes baissières étaient largement ouvertes hier sur les marchés actions mondiaux, après que les investisseurs eurent pris conscience que le monde n’en a pas encore fini avec le coronavirus et son désormais célèbre variant delta. Tous les secteurs ont perdu du terrain, les plus cycliques davantage que les autres, et rares étaient les sanctuaires. Selon le processus à l’œuvre depuis plusieurs mois, le pic d’épouvante pandémique a entraîné une meilleure tenue des valeurs défensives ou liées de près ou de loin à la distanciation physique. Cela se traduit par une baisse plus modérée des indices comme le Nasdaq américain, riche en actions technologiques, ou le SMI suisse, fort de ses rocs Nestlé ou Roche. A l’inverse, le CAC40 a perdu 2,5% et le DAX 2,6%, des chutes assez rares.

Autre schéma classique d’une séance d’aversion au risque, l’or et le dollar ont progressé, ainsi que l’indice de volatilité VIX, qui a repassé les 20 points pour la 3e fois depuis avril. A l’autre extrémité, les actions, le pétrole, le bitcoin et le rendement des obligations d’Etat américaines ont reculé. Ces dernières profitent à la fois du regain d’appétit des investisseurs pour la sécurité et des paris du marché sur la réaction de la banque centrale américaine. Si le variant delta obscurcit l’horizon économique, la Fed pourrait maintenir ses mesures de soutien plus longtemps que prévu. Or les marchés actions adorent être biberonnés aux largesses monétaires de la Réserve Fédérale, vous le savez probablement.

Les Etats vont à nouveau devoir se débattre entre ce qui est juste, ce qui est acceptable et ce qui est nécessaire face à la pandémie, alors qu’ils croyaient avoir fait le plus dur en généralisant la vaccination. Gérer aussi les inégalités internationales et les contradictions internes. Ce ne sera pas une mince affaire et les marchés actions réagissent à nouveau aux actualités sur le covid-19, alors qu’ils s’en fichaient un peu depuis quelques semaines. Les mesures de durcissement pèsent à nouveau sur le moral des troupes. Exemple hier soir avec la communication du Département d’Etat américain, qui déconseille à ses citoyens de voyager vers le Royaume-Uni, où l’épidémie remonte. Les actions des transporteurs aériens ou des croisiéristes en ont fait les frais. Globalement, le « reflation trade », la stratégie consistant à miser sur les entreprises profitant de la réouverture des économies, a pris une bonne taloche et les investisseurs sont retombés amoureux des laboratoires de diagnostic et des livreurs à domicile.

Il y a eu quelques épisodes de ce type au cours des dernières semaines, notamment en mai et en juin. Mais aucun alimenté par un retour aussi marqué du pessimisme au niveau de la pandémie. Pour le surmonter, il faudra démontrer que l’activité économique peut se développer sans trop de cahots même si le virus continue à circuler, puisque mes talents divinatoires me laissent penser qu’il faut tirer une croix sur une extinction soudaine des contaminations à la rentrée.

Le CAC40 gagne 0,8% à 6346 points peu après l’ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

Les chiffres des mises en chantiers et des permis de construire aux Etats-Unis en juin seront présentés à 14h30. Ce matin, le Japon a fait état d’une inflation conforme aux attentes pour le mois de juin.

L’euro évolue autour de 1,1792 USD. L’or remonte à 1817 USD l’once. Le pétrole reste sous pression marquée, avec un baril de Brent à 68,70 USD et un baril WTI à 66,51 USD. Le rendement de la dette américaine dégringole à 1,19% sur 10 ans. Le Bitcoin est repassé sous les 30 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aquafil : Kepler Cheuvreux reste acheteur avec un objectif relevé de 6,80 à 8,50 EUR.
  • ArgenX : Wolfe Research reprend le suivi à surperformance en visant 326 EUR.
  • ASM International : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 310 à 330 EUR.
  • ASR Nederland : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 41 EUR.
  • Believe : J.P. Morgan démarre le suivi à surperformance en visant 16 EUR.
  • Boku : Berenberg reste à l’achat avec un objectif relevé de 190 à 260 GBp.
  • Carl Zeiss : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 149 à 180 EUR.
  • Compagnie Financière Richemont : RBC relève son objectif de cours de 131 à 140 CHF. Credit Suisse relève son objectif de cours de 95 à 110 CHF.
  • Deliveroo : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 390 à 435 GBp.
  • Delivery Hero : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 155 à 180 EUR.
  • DNB : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 93 à 147 NOK.
  • Elementis : HSBC passe d’alléger à conserver en visant 150 GBp.
  • Ericsson : Handelsbanken passe de conserver à acheter.
  • Intercontinental Hotels : Stifel passe de conserver à acheter en visant 5600 GBp.
  • Interparfums : Kepler Cheuvreux reste à conserver avec un objectif relevé de 54 à 60 EUR.
  • Jenoptik : DZ Bank reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 28 à 31,50 euros.
  • Just Eat Takeaway : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 10 700 à 8600 GBp.
  • Royal Vopak : Morgan Stanley démarre le suivi à pondération en ligne en visant 42,20 EUR.
  • Synthomer : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 650 à 715 GBp.
  • Zeal Network : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 47 à 52 EUR.

En France

Annonces importantes

  • Saint-Gobain démarre sa propre production de systèmes de revêtements de façade en pierre dans sa nouvelle usine de Quakertown aux Etats-Unis.
  • Le trafic de passagers a baissé de 79,1% dans les aéroports opérés par Vinci au T2.
  • LVMH va racheter 60% de la marque Off-White de Virgil Abloh.
  • Schneider va racheter le solde des actions IGE+XAO à 260 EUR l’action.
  • Les revenus et commandes du T1 fiscal d’Alstom en progression.
  • Rémy Cointreau confirme ses objectifs annuels après ses résultats trimestriels.
  • GTT décroche un nouveau contrat pour des porte-conteneurs.
  • JCDecaux monte en consortium un projet pilote de capteur de qualité de l’air, dans le cadre de son programme de mobilier urbain de Chicago.
  • Covivio rachète un portefeuille résidentiel à Berlin pour 130 M€.
  • Mersen participe au consortium Transform, qui développe une filière européenne de fabrication de semi-conducteurs à base de carbure de silicium pour le marché du véhicule électrique.
  • Voltalia lance la construction de la centrale solaire South Farm pour fournir la City de Londres en électricité verte.
  • Ekinops s’associe à Network Solutions Group pour distribuer sa marque OneAccess en Australie.
  • Lumibird négocie le rachat des 37% d’Areva dans Cilas.
  • Olympique Lyonnais lève 0,8 M€ auprès de son effectif professionnel.
  • AB Science publie des données de survie positives pour Masitinib dans la SLA.
  • Abeo s’associe avec Jinling Sports pour développer ses ventes en Chine.
  • Delta Drone tire une nouvelle tranche d’ORNAN.
  • DBT signe plusieurs contrats pour ses bornes de recharge rapide.
  • Biophytis perd son procès contre Negma mais fait appel.
  • SES-imagotag signe un contrat de déploiement avec l’enseigne scandinave KIWI.
  • Kalray et Viking Enterprise Solutions développent une baie de stockage désagrégée NVMe.
  • Boostheat signe un financement obligataire de 5 M€.
  • OSE Immuno stoppe son essai de phase Ib avec CoVepiT dans le covid-19, après des effets indésirables.
  • SpineGuard rejoint les membres du consortium FAROS (Functional Accurate RObotic Surgery).
  • Tarkett, Interparfums, Genoway, Paragon ID, Trilogiq, Boostheat, Neolife, Drone Volt, Altur, We.Connect, Obiz, HF Company, Streamwide ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: