Le grand soir fiscal des multinationales ?

132
0
Share:

S’il ne fallait retenir qu’une seule date cette semaine, ce serait probablement celle du jeudi 10 juin. Ou du 9 juin si vous voulez retrouver l’intérieur de votre restaurant préféré en France. Mais pour les marchés financiers, ce sera le 10 juin, et plutôt en début d’après-midi. La Banque centrale européenne annoncera sa décision de politique monétaire et les Etats-Unis publieront le chiffre de l’inflation du mois de mai. L’équipe de Christine Lagarde ne devrait réserver aucune surprise aux marchés, en martelant que le dispositif PEPP de soutien restera en place. Outre-Atlantique, la querelle sur la pérennité de la hausse des prix ne faiblira pas avec l’échéance de jeudi. La patronne du Trésor américain, Janet Yellen, la juge toujours transitoire. Les prix resteront en hausse d’environ 3% sur un an jusqu’à la fin de l’année aux Etats-Unis, avant de s’assagir, a-t-elle pronostiqué lors du G7 de Londres.

Lors de cette réunion, les pays membres (qui sont, je vous le rappelle, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni) ont apporté leur soutien à une taxation globale d’au moins 15% pour les entreprises, sur la base des résultats générés dans chaque pays. Il s’agit d’un progrès considérable pour l’équité fiscale et les finances publiques, mais qui nécessite encore plusieurs étapes. D’abord, il doit être validé par le G20 (qui intègre en plus la Russie, la Turquie ou la Chine), dont une réunion aura lieu à Venise dans un mois. Ensuite, il faudra rédiger une convention, une tâche confiée à l’OCDE. Puis la faire transiter par les débats de politique intérieure. Il faudra probablement une année avant que le projet ne soit appliqué. Il doit garantir à la fois un taux d’imposition plancher (Amazon n’est pas exemple imposé qu’à 9,4% en moyenne) mais aussi une meilleure répartition de l’impôt, ce qui signifie, si tout se passe comme prévu, que les bénéfices ne pourront plus être rapatriés dans un paradis fiscal pour y être taxés. Evidemment, c’est une excellente idée sur le papier. Reste à voir comment la règle sera appliquée, quelles seront les failles que les fiscalistes exploiteront et si tous les Bercy du monde joueront le jeu avec leurs propres entreprises-fleurons, au-delà du beau consensus apparent.

L’économiste Erik Nielsen estime que l’accord constitue une excellente nouvelle pour deux raisons. D’abord parce qu’il réduira les distorsions causées par la très faible charge fiscale effective imposée aux multinationales par rapport aux autres entreprises PME comprises. Ensuite parce les recettes fiscales seront réparties plus équitablement entre les pays dans lesquels elles opèrent. Le spécialiste d’Unicredit rappelle que l’Observatoire fiscal de l’UE estime que le taux d’imposition minimum de 15% générera 48 Mds€ de recettes supplémentaires au sein de l’UE. Une fois de plus, la bonne idée doit encore faire ses preuves et franchir les écueils qui ne manqueront pas de se présenter dans les mois à venir. Il faut noter que le G7 a l’air d’avoir pris un tour bien plus volontariste que par le passé avec plusieurs autres annonces, notamment sur l’obligation qui pourrait être faite aux entreprises de publier leurs données financières liées au climat. La liste des annonces est ici.

Pour terminer, quelques mots sur l’enquête annuelle d’EY sur les investissements étrangers en Europe. Pour la seconde année consécutive, c’est la France qui en a drainé le plus, devant le Royaume-Uni et l’Allemagne, avec 985 projets (contre respectivement 975 et 930 pour ses deux voisins). Sans surprise, ce sont les projets de logistique et de santé qui ont dominé le classement, pandémie oblige. Au chapitre des bémols, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont connu une érosion moindre que celle de la France en 2020 et les projets de relocalisation industriels dans l’hexagone sont encore modestes, même si 55% des professionnels interrogés l’envisagent dans les mois ou les années à venir.

Le CAC40 démarre la séance en baisse de 0,1% à 6508 points.

Les temps forts économiques du jour

Les commandes d’usines allemandes (8h00) est le principal indicateur du jour. Ce matin, la Chine a annoncé des chiffres très dynamiques pour les importations et les exportations du mois de mai, mais légèrement en deçà des attentes.

La paire euro / dollar évolue à 1,21664 USD. L’or recule légèrement à 1886 USD l’once. Le pétrole fait machine arrière à 71,48 USD le baril de Brent et à 69,26 USD le baril WTI. Le brut léger américain a touché la barre symbolique des 70 USD au cours du week-end. Le T-Bond affiche un rendement de 1,57% sur 10 ans. Le cours des cryptomonnaies a été chahuté durant le weekend, mais le Bitcoin reprend 2% à 36500 USD ce matin.

Les principaux changements de recommandations

  • Air Liquide : Credit Suisse démarre le suivi à surperformance en visant 151 EUR.
  • Banco Santander : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours relevé de 2,50 à 2,60 EUR.
  • Bankinter : Jefferies passe de conserver à sousperformance en visant 4,15 EUR.
  • BMW : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 115 à 135 EUR.
  • CaixaBank : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 2,90 à 3,30 EUR.
  • Datagroup : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 75 à 77 EUR.
  • Edenred : Deutsche Bank passe de conserver à acheter en visant 53,50 EUR.
  • Intesa Sanpaolo : Jefferies passe d’acheter à conserver en visant 2,50 EUR.
  • J Sainsbury : Jefferies passe d’acheter à conserver en visant 280 GBp.
  • LVMH : AlphaValue reste à alléger avec un objectif de cours relevé de 612 à 670 EUR.
  • Sonova : Citigroup reste neutre et relève son objectif de cours de 280 à 320 CHF.
  • Unicredit : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 12,25 EUR.
  • Vistry : Deutsche Bank passe de vendre à conserver en visant 1267 GBp.

En France

Annonces importantes

  • Saint-Gobain a présenté la nouvelle composition de son comité exécutif dans le cadre de l’arrivée aux commandes de Benoît Bazin.
  • Carrefour et Tesco ne reconduiront pas leur partenariat dans les achats de trois ans qui vient à échéance cette année. Par ailleurs, le distributeur français porte plainte après des injures racistes contre une caissière.
  • Les actionnaires de Crédit Agricole ont choisi à 85% le paiement du dividende en actions.
  • Alstom démarre ses activités dans l’usine Metronet en Australie.
  • Safran fait voler un hélicoptère de secours Airbus H145 avec du carburant aérien durable qui a alimenté une turbine Arriel 2E.
  • Euronext a cédé Oslo Market Solutions à Infront, avec un effet positif attendu sur la marge dès cette année.
  • Compagnie Plastic Omnium nomme Kathleen Wantz-O’Rourke directrice financière.
  • Arkema finalise un accord de fabrication de 1233zd en Chine avec le producteur chinois Aofan.
  • Derichebourg émet 300 M€ d’obligations 2028.
  • Icade veut introduire sa filiale Santé sur Euronext Paris avant la fin de l’année.
  • Pharnext émet des OCEANE-BSA avec Global Tech Opportunities 13.
  • Metabolic Explorer reprend une activité partielle sur son site d’Amiens et attend la date de validation d’un retour à 100% de capacités.
  • Atari signe une nouvelle licence avec CBI, la société créée par son ex-administrateur Frédéric Chesnais.
  • Société Anonyme d’Explosifs et Produits Chimiques lance une augmentation de capital de 7,5 M€ à 40 EUR l’action, avec maintien du droit préférentiel de souscription.
  • Spartoo veut s’introduire sur Euronext Growth.
  • Le conseil d’administration de Baccarat recommande à l’unanimité l’offre publique d’achat simplifiée à 190 EUR l’action.

Dans le monde

Annonces importantes

  • Aux Etats-Unis, Blackstone, Carlyle et H+F proches d’un rachat de Medline pour 34 Mds$.
  • Reckitt Benckiser vend ses laits infantiles en Chine pour 2,2 Mds$.
  • Toshiba chouchoute ses actionnaires avec un dividende spécial et un rachat d’actions.
  • Facebook suspend le compte de Donald Trump pour deux ans.
  • L’ancien patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, va verser 11 M€ à son ancien employeur dans le cadre du « dieselgate ».
  • AT&T et Verizon proposent des iPhones gratuits.
  • Ryanair va faire appel contre l’aide publique à la nouvelle Alitalia, selon la Repubblica.
  • Siegfried a désormais surmonté les défis de la cyberattaque.
  • Tesla annule la Model S Plaid+.
  • L’Iptacopan de Novartis a atteint le critère primaire en phase II dans la néphropathie à IgA.
  • Principales publications de résultats. Hon Hai Precision, Marvell Technology, Vail Resorts

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: