Les investisseurs ont encore faim !

743
0
Share:

Dernière semaine de l’année oblige, l’actualité des sociétés est réduite à la portion congrue. Ne comptons pas non plus sur celle des financiers puisque de nombreuses places boursières seront fermées cette semaine, c’est par exemple le cas de la City aujourd’hui. Malgré cette pénurie d’informations, qui pourrait être synonyme d’un manque de catalyseurs haussiers, les marchés actions ne connaissent toujours aucune limite et poursuivent leur ascension 2021. On pourrait également raisonner autrement en avançant que c’est l’absence de mauvaises nouvelles sur le front de la pandémie et des données économiques qui tend à soutenir les indices boursiers. Pas de nouvelle, bonne nouvelle.

Concernant le premier point, les investisseurs ont de quoi regarder le verre à moitié plein. Même si des records de contaminations sont battus en Europe, comme en France ou au Royaume-Uni, qui ont franchi la barre des 100.000 infections quotidiennes, des études récentes indiquent que le variant Omicron mènerait à moins d’hospitalisations. Les investisseurs placent ainsi leurs espoirs dans l’accélération des campagnes de vaccination et de rappels et à cet égard, ils peuvent compter sur les principaux laboratoires qui communiquent pratiquement quotidiennement sur les avancées de leur traitement contre le Covid-19.

Pour le deuxième point, les économies restent dynamiques et soutiennent des niveaux de valorisation élevés sur une partie de la cote boursière. C’est le cas aux Etats-Unis et pour s’en convaincre, il suffit de regarder les derniers chiffres des ventes au détail ou bien des commandes de biens durables qui restent bien orientés. Au sujet de l’inflation, qui est l’un des plus importants verrous identifiés par les investisseurs, le marché a pris son parti d’une Réserve Fédérale qui prend des mesures pour juguler la hausse des prix, ce qui passe nécessairement par une réduction des liquidités en circulation. Cette perspective n’empêche pas les arbres de monter jusqu’au ciel et de voler de cimes en cimes, signe que les investisseurs ont bien intégré le resserrement monétaire de la Fed et la vitesse à laquelle elle va donner ses tours de vis sur les taux directeurs.

Dit d’une autre manière, l’horizon semble dégagé à l’approche de la Saint-Sylvestre. Pour rester dans le registre des fêtes, les investisseurs semblent avoir encore de l’appétit, profitent du rallye de fin d’année, et espèrent que la nouvelle année boursière soit un aussi bon cru que 2021. Mais vous connaissez le refrain, ce sont surtout les sociétés américaines et plus particulièrement les valeurs technologiques qui ont encore raflé la mise cette année.

Ce sont d’ailleurs ces mêmes mots que j’ai dû me dire en jetant un coup d’œil à l’Event Screener ce matin puisque des records, Wall Street en fabrique quotidiennement.

Vous trouverez ci-dessus une image capturée depuis cet outil maison permettant de détecter des configurations techniques et chartistes bien particulières. Dans notre exemple, la colonne « Extrême » détecte la création d’un record historique en cours de séance. Comme vous pouvez aisément le constater, c’est le cas d’une petite vingtaine de grandes capitalisations américaines (je précise que j’ai filtré les sociétés de sorte à ne garder que celles ayant une capitalisation supérieure à 50 milliards de dollars). Leur point commun ? A quelques exceptions près, elles évoluent soit dans le domaine des technologies, soit dans celui de la santé. Autre fait intéressant, le nouveau record du S&P500 ne s’est pas accompagné d’un énième zénith boursier pour les GAFAM puisque aucun d’entre eux ne ressort dans l’Event Screener. 

Revenons à la séance du jour. Aujourd’hui, aucun indicateur majeur ne se profile à l’horizon. Tôt ce matin, le Japon a dévoilé un bond de sa production industrielle en novembre, le signe que son industrie se remet des pénuries et des perturbations sur les chaînes d’approvisionnement. Le Nikkei en profite puisque l’indice nippon a clôturé en hausse de 1.37%. L’Europe boursière devrait poursuivre son ascension, le CAC40 est effectivement attendu en hausse de 0.2%.

Les temps forts économiques du jour

Journée 100% américaine avec l’indice des prix immobiliers de la FHFA (15h00) et l’indice manufacturier de la Fed de Richmond (16h00).

L’euro se stabilise à 1,132 USD. L’once d’or évolue à plat à 1811 USD. Le pétrole prend de la hauteur avec un Brent à 78.9 USD et un WTI à 75.9 USD. Sur le marché obligataire, le rendement de la dette américaine sur 10 ans atteint 1,48%, tandis que le Bund s’affiche à -0,24% sur la même durée. Le bitcoin repasse sous les 50 000 USD la pièce.

Les principaux changements de recommandations

  • Chesapeake Energy : Siebert Williams Shank entame le suivi à l’achat avec un objectif de 90 USD.
  • Douyu International : BofA Securities reprend son suivi à « sous-performance » et un objectif de 3.30 USD.
  • Ortho Clinical Diagnostics : Barclays passe d’achat à neutre et revoit à la baisse sa cible de 29 à 25 USD.
  • Victoria’s Secret : Morgan Stanley reste à « pondération en ligne » mais abaisse son objectif de 76 à 69 USD.

L’actualité des sociétés

En France

  • Une partie des salariés de la banque italienne BNL, filiale de BNP Paribas, a entamé un mouvement de grève.
  • Elis finalise l’acquisition des activités textiles de la société de services de blanchisserie Blesk InCare en Russie.
  • Albioma rachète une usine canadienne de granulés de bois.

Dans le monde

  • La pilule anti-Covid de Merck recommandée pour une utilisation d’urgence en Inde.
  • Moderna va livrer 20 millions de doses supplémentaires du vaccin Covid-19 en Corée du Sud.
  • Pfizer va livrer 15 millions de doses de son vaccin aux Philippines, qui prévoient de vacciner les enfants âgés de 5 à 10 ans.
  • Apple ferme 11 boutiques à New York en raison de la flambée de cas de Covid-19.
  • United Airlines et d’autres compagnies aériennes font toujours face à des milliers de vols annulés aux Etats-Unis.
  • Un projet de loi sur les cotations chinoises à l’étranger pénalise l’action Alibaba.
  • Swissmedic a accordé son feu vert au médicament anti-Covid de Roche.
  • Clariant va racheter les actifs de BASF dans le domaine de l’argile pour 60 millions de dollars.
  • Relief Therapeutics obtiendra un brevet suisse pour un traitement de la pneumopathie médicamenteuse en 2022.
  • Encavis achète deux parcs solaires de 34 MW au Danemark à European Energy.
  • Bravida achète 60% des actions de Viva Energi, une société d’équipement d’énergie solaire.
  • Siemens Gamesa va installer un projet éolien de 302 MW en Inde.
  • China Evergrande se prépare à une échéance pour le paiement de deux coupons d’obligations d’une valeur totale de 255.2 millions de dollars.

Principales publications de résultats. Sugi Holdings, Cal-Maine Foods, DCM Holdings

Lectures et vidéos

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: