« Les investisseurs peuvent participer dès 30 000 francs suisses dans nos œuvres Blue-Chips »

165
0
Share:

Interview de Pascal Schneidinger, Founder & CEO of Partasio

Par Elsa Floret

Dans cette nouvelle rubrique, SPHERE vous propose de découvrir les asset managers suisses, plutôt boutique, qui se concentrent sur les marchés privés et les actifs non cotés. A l’image de Partasio… 

Quelle est votre vision de l’art en tant que classe d’actifs ?
Avec une taille estimée à 1 700 milliards de dollars, l’art est la quatrième plus grande classe d’actifs physiques après l’immobilier, l’or et l’argent. Il est très bien établi et existe depuis des milliers d’années. Le fait que les personnes fortunées consacrent environ 5 à 10 % de leurs actifs à l’art démontre l’importance de l’art en tant que classe d’actifs. Cependant, nous pensons que seul le segment de qualité supérieure du marché de l’art, ce que nous appelons l’art de premier ordre – Blue-Chip art – peut réellement être considéré comme une classe d’actifs financiers investissables, compte tenu de sa dynamique. Le reste devrait être acheté principalement pour des raisons émotionnelles plutôt que financières.

Que considérez-vous comme de l’art “Blue-Chip”?
Nous nous concentrons uniquement sur les artistes contemporains. En termes généraux, l’art “blue-chip” est créé par des artistes qui sont pertinents à long terme, tant du point de vue financier que de l’histoire de l’art. Chez Partasio, nous avons mis au point une série de critères quantitatifs et qualitatifs rigoureux pour déterminer si un artiste peut être considéré comme une valeur sûre. Des exemples de critères qualitatifs sont (i) l’artiste est-il représenté par une grande galerie internationale et (ii) l’artiste est-il pertinent en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.
Environ 40 artistes mondiaux sont qualifiés de blue-chip selon nos critères internes. Ces artistes génèrent les rendements financiers historiques ajustés au risque les plus attractifs, présentent une faible volatilité et un faible taux de perte. Ils génèrent également environ un tiers des ventes mondiales d’art contemporain et leur importance ne cesse de croître chaque année.

Qui sont les principaux acteurs de ce segment de marché ?
Malgré sa taille importante, le marché de l’art de premier ordre ne compte que relativement peu de participants. Ce marché est dominé par des particuliers très fortunés, des galeries et des musées.
Les œuvres d’art de premier ordre sont chères. Elles commencent généralement à environ 1 million de dollars par œuvre et peuvent atteindre des montants presque indéfinis. C’est pourquoi, jusqu’à présent, ce marché était réservé aux acheteurs aux poches très profondes. À moins qu’un collectionneur ne dispose d’un patrimoine total d’environ 100 millions de dollars, il est pratiquement impossible de s’engager sur le marché de l’art de premier ordre et de constituer une collection diversifiée d’œuvres d’art.

Comment élargir l’accès à un plus grand nombre d’investisseurs ?
Il existe deux types de barrières à l’entrée: le prix élevé des œuvres d’art de premier ordre et la quantité d’informations asymétriques, qui en fait un marché d’initiés.
Chez Partasio, nous avons créé une solution d’investissement qui réduit considérablement ces barrières à l’entrée. Nous créons des portefeuilles diversifiés contenant chacun 4 à 6 tableaux de premier ordre et donnons aux investisseurs la possibilité d’acheter des participations pour un investissement minimum de 30 000 francs suisses.
Notre équipe se compose d’experts en art, qui ont chacun 20 ans d’expérience sur ce marché mondial.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Chaque portefeuille est organisé par thème, afin que les personnes puissent investir en fonction de leurs préférences personnelles. Il est divisé en différentes catégories de risque/rendement. Chaque portefeuille contient 4 à 6 tableaux d’une valeur d’environ 1 à 3 millions de francs suisses chacun. Les personnes peuvent investir via une solution bancaire avec un ISIN suisse. Dès qu’un tableau est vendu, le produit net de la vente est distribué aux investisseurs. Partasio ne génère des bénéfices qu’à partir de la commission de performance, qui est facturée au moment de la vente des tableaux.

Quels investisseurs ciblez-vous ?
Bien que nous ayons une perspective mondiale, nous avons stratégiquement décidé d’avoir notre siège en Suisse, la capitale mondiale du secteur de la gestion de patrimoine. Nous nous concentrons sur les investisseurs qualifiés qui n’ont pas été en mesure de participer au marché de l’art de premier ordre d’un point de vue financier en raison des obstacles à l’entrée décrits ci-dessus. Naturellement, nous travaillons également avec un nombre important de banques, de gestionnaires d’actifs indépendants et de family offices, car notre solution d’investissement offre une valeur ajoutée intéressante pour eux et leurs clients.

Quelle est votre opinion sur le web3 et les NFT ?
Nous croyons certainement en l’avenir du metaverse et des NFT. Bien que nous suivions assidûment l’évolution de ces marchés, nous pensons qu’il s’agit encore d’un stade très précoce et hautement spéculatif d’un point de vue financier.
Pour l’instant, nous avons décidé de concentrer notre attention exclusivement sur le marché des œuvres d’art de premier ordre, car il s’agit d’un marché très vaste et bien établi qui a généré des rendements stables et exceptionnels, avec une corrélation limitée avec d’autres classes d’actifs sur une longue période.

 

Pascal Schneidinger est le fondateur et le CEO de Partasio. Il a commencé sa carrière en travaillant dans les groupes immobiliers commerciaux de Credit Suisse First Boston à New York et de la Deutsche Bank à Londres. Il a ensuite dirigé les acquisitions en Europe continentale chez Starwood Capital, à Londres, avant de s’installer à Shanghai. Il est revenu en Suisse fin 2020 pour fonder Partasio. Titulaire du titre de CFA, il a obtenu un baccalauréat en sciences de la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie.

Name: Partasio AG
Address: Chamerstrasse 48, 6331 Huenenberg
Website: www.partasio.com
Founding year: 2022
Top management: Pascal Schneidinger, Stephanie Schleiffer, Jonathan Levy, Stefan Zumtaugwald
Expertise: Private markets
Investments: Blue-chip art investments
AuM: N/A

Share: