«Nous proposons aux EAM un partenariat sur le modèle d’outsourced CIO »

934
0
Share:

Interview de Charles-Henry Monchau, CIO, Banque Syz

Par Elsa Floret

Le modèle OCIO ou direction d’investissement délégué connaît un succès grandissant dans le monde anglo-saxon. Il est sur le point de monter en puissance sur le continent européen, selon Charles-Henry Monchau, qui a rejoint la Banque Syz en tant que CIO en octobre 2021.  La Banque  établit une relation de partenariat avec ses clients EAM, encouragés à apporter leurs idées de co-investissement.

Syz a développé un modèle dit de Gestion 2.0. En comparaison avec l’Industrie 4.0, la finance est-elle à ce point en retard en matière technologique?
Le domaine financier est en train de se réinventer sur bien des aspects. La fintech, l’insurtech, les nouveaux moyens de paiements, la blockchain et la finance décentralisée constituent des avancées technologiques et des changements de modèles d’affaire, qui n’ont rien à envier à d’autres industries.
Concernant la gestion de portefeuille, force est de constater que la plupart des processus actuels repose sur le même paradigme : la combinaison de poches actions et obligations, qui doit désormais faire face à un défi de taille, celui de la répression financière.

Que recouvre précisément cette Gestion 2.0?
Il existe plusieurs scénarii possibles.
Soit le client est prêt à accepter un profil de risque plus élevé et donc une plus grande volatilité des rendements. Il pourra alors atteindre les niveaux de performance qui prévalaient autrefois;
Soit le client est prêt à remplacer une partie de son allocation obligataire par des placements moins liquides, voire beaucoup moins liquides, tels que les hedge funds, les fonds immobiliers, la dette privée ou encore le capital-risque. Il optera alors pour une approche apparentée à la gestion dite « endowment », telle que pratiquée par les gérants institutionnels aux Etats-Unis.
Soit il est prêt à favoriser une allocation 100% liquide, qui exclut les obligations et gère de manière très dynamique l’allocation entre les actions et le cash. L’objectif est d’atteindre un niveau de risque similaire à celui d’un mandat balancé actions / obligations, mais avec un potentiel de performance supérieur. Il s’agit alors du mandat Symphony.

Sur 15 milliards de francs de masse sous gestion de Syz; 3,5 milliards proviennent des EAM. Par quelles offres de gestion sont-ils le plus intéressés ?
La plupart des clients EAM déposés chez Syz ont leur propre gestion discrétionnaire. Certains d’entre eux peuvent toutefois être intéressés par le mandat Symphony en tant que complément à leur gamme existante. D’autres gérants n’utilisent pour l’instant que des actifs liquides dans leur allocation d’actifs et ont donc de l’intérêt pour notre approche Endowment.

Quels sont les chiffres pertinents à partager sur vos rendements de gestions discrétionnaires?
Sur la base des performances ajustées au risque, nos profils USD, EUR et CHF ont des résultats supérieurs au composite ARC Private Client indices.

Dans le monde anglo-saxon, le modèle d’outsourced CIO se généralise au sein des banques privées. La banque Syz le propose-t-elle?
L’objectif principal de ces solutions OCIO ou direction d’investissement délégué est de remplir tout ou partie des fonctions du comité d’investissement ou du CIO de nos clients.
Dans cette optique, nous offrons à nos clients EAM une sorte de « boîte à outils ». Elle inclut la mise en place de leur gouvernance de gestion, des questionnaires de profils de risque, la création et/ou pilotage de leur comité d’investissement, les allocations d’actifs stratégiques et tactiques, les listes de recommandations, les thématiques d’investissement. A cela s’ajoutent  l’implémentation et le suivi de leur portefeuille ou encore la conception et la gestion de produits dédiés. Cet accompagnement incorpore également la formation du comité de gestion et des banquiers.
Nous avons nommé SaaS pour « Syz as a Service » cette offre – modulable en fonction des besoins précis des clients – qui couvre recherche, conseil, gestion, gouvernance, risque et contrôle.

A quel modèle de tarification est associé SaaS ?
La tarification est proposée sous deux formes différentes : un forfait horaire ou une formule plus classique en points de base des actifs sous gestion et/ou frais de performance.
Les clients SaaS bénéficient des mêmes outils, conseils et recommandations que nos clients privés. Nous établissons une relation de partenariat avec nos clients EAM, qui sont souvent force de propositions et d’idées de co-investissement.

Quelle est la place des AMC dans cette offre?
Nous utilisons les AMC dans notre gestion discrétionnaire et dans nos services de conseil. Les thématiques de gestion sont à la fois basées sur des mouvements tactiques, comme la surperformance des valeurs cycliques sur un horizon temps limité ou la hausse de la volatilité ou alors des vues séculaires, comme le métavers ou la cybersécurité. Nous les utilisons pour la croissance du capital, la génération de rendements ou la diversification de portefeuille.
Avec l’offre SaaS, nos clients peuvent co-investir avec la banque Syz ou alors nous demander de lancer des produits dédiés ou en marque blanche.

Charles-Henry Monchau a rejoint la Banque Syz en tant que CIO en octobre 2021. Avant de rejoindre la banque, il a occupé des postes de direction auprès de Dubai Investments comme CIO; Deutsche Bank, comme responsable de l’allocation d’actifs pour la banque en Europe et Moyen-Orient ; EFG Bank, en tant que CIO Europ; Rothschild Bank; Lombard Odier et BNP Paribas. Il a également participé au lancement d’une banque digitale en Suisse en 2020-2021. Charles-Henry est titulaire d’un Executive MBA de l’Instituto de Empresa et d’un MSc en finance de HEC Genève. Il est aussi titulaire de la charte CFA, CMT, CAIA et CIIA.

Share: