« Nous sommes convaincus que la technologie reste un vecteur de croissance »

471
0
Share:

Interview de Cyril Bouchu, Decisive Capital Management SA

Par Jérôme Sicard

Dans cette nouvelle rubrique, SPHERE vous propose de découvrir les asset managers suisses, plutôt boutique, qui se concentrent sur les marchés privés et les actifs non cotés. A l’image de Decisive… 

En cette période compliquée pour les marchés boursiers, quelles tendances observez-vous dans le monde du non coté ?
Après une année 2021 hors du commun pour le private equity et le venture capital, que ce soit en termes de montants levés et de valorisations, nous observons une normalisation. Elle a été en partie anticipé par nos analystes.
Les levées de fonds ont très fortement ralenti, et les annulations de funding s’enchainent. Seules quelques sociétés générant des revenus et bénéficiant de suffisamment de visibilité arrivent à finaliser leurs levées.
Nous sommes passés d’un marché de vendeurs à un marché d’acheteurs. En tant que Principal Investor, c’est plutôt positif pour nous. Cette situation nous permet de négocier les termes et nous facilite l’accès aux cap tables qui nous étaient fermées jusque-là.
Nous observons une nette augmentation du nombre de transactions secondaires et distressed avec des investisseurs à l’affût de discounts sur certaines sociétés connues. 

Sur quels secteurs se concentre aujourd’hui votre expertise ?
Decisive est une plateforme cross-assets, avec une expertise et des compétences dans les marchés privés, sur les segments private equity et venture-capital. Nos équipes sont reconnues pour la qualité de la due-diligence interne. C’est un des éléments qui nous permet de naviguer les « pièges »de cette classe d’actif.
Ces dernières années, Decisive a déployé des montants importants dans le private equity du Seed au Late, via des transactions directes.
Nous proposons également à nos clients des mandats P-E sur mesure, que ce soit en termes de régions, secteurs, maturités, liquidités ou duration.
En mars 2021, nous avons lancé notre premier fonds VC Consumer Tech aux Etats-Unis. Son IRR s’élève à 200%. Et nous venons de lancer un fond de type Evergreen offrant diversification et croissance du capital. Ces deux structures vont profiter des tendances que nous avons évoquées plus tôt.

Où en êtes-vous des développements de votre ligne Real Assets Solutions ?
En 2021, nous avons déployé du capital en Suisse et au Luxembourg dans des transactions de financement et de développements résidentiels.
En 2022, nous avons déjà investi avec nos clients aux Etats-Unis dans deux immeubles résidentiels de luxe situés dans le Upper West End de New-York offrant aux investisseurs un rendement régulier, en plus de la croissance de leur capital.
L’équipe Immobilier finalise une nouvelle transaction aux Etats-Unis, et un investissement dans un vignoble de Bourgogne, en France.

Comment voyez-vous évoluer la demande sur la place suisse, entre Genève et Zurich ?
L’intérêt et la demande pour les marchés non-côtés restent élevés en Suisse romande comme en Suisse alémanique. Il y a plusieurs raisons à cela : l’attirance de la nouvelle génération pour l’économie réelle, la prise de conscience que cette classe d’actifs est incontournable et la recherche d’alpha en dehors des marchés liquides.
Cependant, certains investisseurs se retrouvent pris au piège après avoir investi dans des opérations référées par des sociétés qui n’ont ni l’expérience ni le know-how nécessaire. Il est essentiel de s’associer avec des partenaires de qualité, qui disposent d’un track record, et qui ont une philosophie axée sur l’alignement des intérêts.

D’un point de vue buy-side, à quel type d’actifs faut-il plus particulièrement s’intéresser aujourd’hui ?
Nous restons convaincus que la technologie reste un vecteur de croissance. Dans ce secteur, nous continuons à co-investir de manière sélective avec nos clients dans des transactions de private equity et de venture-capital.
L’immobilier est également très intéressant. Le fixed income redevient attractif, et les Hedge Funds offrent de belles opportunités avec le retour en force de la gestion active.

Cyril Bouchu est associé chez Decisive Capital management. Il y occupe le poste de responsable du département institutionnel, activité qu’il a lancé à son arrivée en 2020. Dans le cadre de ses fonctions, Il est également GP et membre du comité d’investissement du fond de capital risque Global Disruptor Fund – Direct tech.  Cyril a commencé sa carrière dans la finance and 1998 et possède une vaste expérience dans la banque d’investissement et la banque privée auprès de la clientèle institutionnelles et privées, à Paris, Londres et Genève.

Fiche société

Nom de la société : Decisive Capital Management SA
Adresse : Rue du Rhône 78, 1204 Geneva
Site web : https://www.decisive.com/
Date de création : 03.09.2015
Top management : Elie Chamat
Secteurs d’expertise : Wealth Management, Private Equity, Real Estate, Debt Structuring
Types d’investissement : Actions, obligations, hedge fund, marchés non-côté.
Actifs sous gestion : $6B under supervision
Contact : cyril.bouchu@decisive.com – Head of Institutional

Share: