Pourquoi les méthodes de notation ESG de la société MSCI sont-elles loin d’être durables ?

529
0
Share:

Par Dr Tilmann Lang, CEO et co-fondateur d’Inyova

Nombreux sont ceux qui ont vu avec enthousiasme une multitude de sociétés adopter les critères ESG dans le cadre de leur stratégie d’entreprise. Cela a suscité un espoir pour les générations actuelles et futures de voir les entreprises contribuer à résoudre certains des plus grands défis mondiaux auxquels nous faisons face aujourd’hui.

Malgré l’essor de l’ESG, les méthodes de notation de ce secteur ont longtemps posé problème. En décembre 2021, Bloomberg a révélé un nouveau niveau de problèmes. Dans un article intitulé à juste titre « The ESG Mirage« , Bloomberg a exposé les critères de notation de l’une des principales sociétés de notation ESG au monde : MSCI. Lorsque l’on considère l’ESG, il est important de comprendre le fonctionnement ESG de MSCI car « près de 90 % des actions du S&P 500 se sont retrouvées dans des fonds ESG élaborés avec les notations de MSCI. »

Compte tenu de leur énorme influence, il est très inquiétant de voir que la société MSCI ne mesure pas l’impact d’une entreprise sur le monde, mais plutôt « l’impact potentiel du monde sur l’entreprise et ses actionnaires ».

Les notations de MSCI ne révèlent pas si une entreprise contribue à améliorer ou à détériorer le monde. Cela signifie que les investisseurs particuliers qui cherchent à investir de manière durable doivent être parfaitement au courant des méthodes utilisées par MSCI avant d’investir dans des produits financiers labellisés « durables » sur la base d’analyses effectuées par MSCI.

Les émissions de gaz à effet de serre n’impactent pas fortement le score MSCI ESG d’une entreprise

Pour la société MSCI, les entreprises ayant une empreinte carbone massive finissent par être étiquetées « durables » et reçoivent des sur-classements environnementaux parce qu’on estime que les facteurs environnementaux ne représentent pas un risque pour leurs bénéfices.

Par exemple, McDonald’s a produit plus d’émissions de gaz à effet de serre que le Portugal ou la Hongrie en 2019 et a augmenté ses émissions de 7% en 4 ans. Pourtant, elle a tout de même reçu un relèvement de sa note ESG. Selon MSCI, la performance ESG de McDonald’s s’est améliorée quand bien même elle a accru ses émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi ? Parce que MSCI a déterminé que « le changement climatique ne représente ni un risque, ni une opportunité pour les résultats de l’entreprise. »

Près de la moitié des 155 entreprises qui ont reçu une meilleure note ESG de MSCI entre juin 2020 et juin 2021, n’ont jamais révélé intégralement leurs émissions de gaz à effet de serre. Seule une entreprise a déclaré une réduction réelle de ses émissions. La plupart des entreprises ont reçu des améliorations principalement sur la base de la gouvernance, seuls 26 % d’entre elles ont reçu une amélioration environnementale.

On pourrait penser que lorsqu’une entreprise obtient un meilleur score ESG, elle doit avoir fait des progrès considérables pour réduire son impact sur l’environnement. Avec l’approche ESG de MSCI, ce n’est malheureusement pas le cas.

Les conséquences

Investir dans des produits financiers portant la mention de « MSCI » signifie qu’il y a de fortes chances que vous gagniez de l’argent en finançant des entreprises qui enfreignent potentiellement les droits de l’homme, contribuent à la pollution de l’eau, à la crise climatique et/ou à d’autres actions contraires à l’éthique.

Pendant ce temps, la société MSCI réalise d’énormes bénéfices, comme le rapporte Bloomberg :
« 60 % de l’argent investi par les particuliers dans des fonds durables ou ESG à l’échelle mondiale a été placé dans des fonds basés sur les notations de MSCI. La banque d’investissement suisse UBS Group AG a constaté que MSCI gagne près de 40 cents sur chaque dollar dépensé par le secteur de l’investissement pour ce genre de données, soit bien plus que tout autre concurrent. »

L’ESG représente à ce jour une industrie de 35 000 milliards de dollars, et il n’y a pas de fin possible. Avec une telle somme d’argent liée au terme « ESG », il est facile de dire que l’argent a un impact réel sur la résolution des problèmes mondiaux. Mais cela n’est pas le cas. Il agit comme un placebo, permettant aux entreprises de continuer à faire des profits sous couvert d’avoir pris des mesures pour s’améliorer.

Solutions

Si vous avez investi dans un fonds ou un ETF basé sur le MSCI ESG, vous devez être conscient de la manière dont est investi votre argent. Une façon de commencer est de lire cet article de Bloomberg.

Cet article m’a incité à contacter 11 personnes qui investissent dans des ETF MSCI ESG et aucune d’entre elles ne savait comment MSCI attribuait les notes ESG. Elles ont été stupéfaites de découvrir la vérité. Si la majorité des investisseurs ne connaissent pas la véritable nature de la fonction d’une entreprise, nous avons peut-être affaire à un problème de protection des consommateurs.

L’ESG ne doit pas être une autre machine à faire du profit pour Wall Street, mais un moyen pour les générations actuelles et futures de s’assurer que les entreprises soient utiles et non nuisibles.

Nous devons éduquer les gens sur les véritables méthodes de notation des sociétés de notation ESG comme MSCI et exiger des réglementations plus strictes. Ainsi, les personnes prenant des décisions d’investissement avec de bonnes intentions ne le placeront plus dans des entreprises qui continuent à alimenter certains des plus grands enjeux mondiaux.

Share: