Quand les investisseurs ont le pied sur la pédale de frein

445
0
Share:

Les actions américaines ont fini par baisser hier, imitant la trajectoire des marchés européens. Les indices occidentaux restent très proches de leurs meilleurs niveaux mais traversent une période pleine d’interrogations. En tout cas une période plus incertaine que lors du premier semestre, lorsque toutes les craintes étaient balayées par l’argument massue : « de toute façon, la force de traction de la croissance économique guérit tout : coronavirus, inflation, dettes publiques, calamités naturelles, déceptions amoureuses… ». Oui, mais voilà, les statistiques macroéconomiques ont dépassé le point culminant. Paradoxalement, tout le monde en était bien conscient mais les habitudes ont la vie dure et les prévisionnistes mettent du temps à se débarrasser de leur sur-enthousiasme. Hier, les ventes de détail américaines du mois de juillet se sont contractées bien plus nettement que prévu, ce qui a été considéré comme un facteur aggravant pour des indices qui étaient déjà assez mal embarqués à Wall Street. Les Américains ont moins consommé, la baisse atteint -1,1% sur un mois, à cause du retour des angoisses sanitaires et de l’arrêt des chèques-cadeaux fédéraux. Mais les ventes de détail restent encore supérieures de 15,8% à celles de juillet 2020.

Il va falloir s’habituer à ces petits accrocs statistiques dans les semaines à venir, aux Etats-Unis, en Europe ou ailleurs. Cela signifie que certains indicateurs qui étaient balayés d’un revers de la main par les investisseurs depuis des mois pourraient à nouveau intégrer la formule. Je n’ai pas la prétention de pouvoir flécher les éléments qu’il faudra absolument prendre en compte, mais j’attire votre attention que dans de tels contextes, le sentiment global est plus fragile et que les accès de faiblesses peuvent provenir de données d’apparence anodine. Je ne peux m’empêcher de citer ce matin la recherche de Bank of America, qui rappelle que l’histoire nous incite à la prudence quand la toile de fond est calme, car, je cite « des périodes similaires de hausse extrêmement régulière ont précédé de grands chocs de fragilité« . La banque, qui n’a pas une réputation d’ours mal léché, rappelle que la stabilité engendre la fragilité surtout lorsqu’elle repose sur le renfort des banques centrales, qui qu’elles le veuillent ou non, poussent les investisseurs « à prendre des positions à faible conviction et axées sur le momentum« . De ce point de vue, le triptyque Jackson Hole (26/28 août), chiffres de l’emploi d’août aux Etats-Unis (3 septembre) et la réunion du comité de politique monétaire de la Fed (22 septembre) est de première importance pour savoir dans quelle mesure et à quel rythme la Réserve fédérale va bouleverser ce petit univers.

Les gérants ont déjà commencé à paver le terrain. Ces dernières semaines, la santé est redevenue le secteur numéro un en matière d’allocations d’actifs. La technologie suit de près, mais la technologie qualitative, pas celle qui n’a pas encore fait ses preuves. Les paris cycliques sur le pétrole sont au plus bas depuis sept mois et les grosses capitalisations continuent à drainer des fonds aux dépens des petites (l’écart entre les deux est au plus haut depuis dix mois). Sur le marché des ETF, ce sont les sélections défensives qui ont actuellement le vent en poupe. Dans tout type d’environnement, et dans celui qui se dessine actuellement plus que les autres, privilégier la qualité n’est jamais une mauvaise idée dans les allocations d’actifs, pour les particuliers comme pour les professionnels. Et une période moins favorable pour les actions, ou certains types d’actions, ne rime pas forcément avec l’apocalypse indiciel pronostiqué par les vendeurs de peur. A ceux qui sont encore en période d’apprentissage des marchés financiers, il faut rappeler que les évolutions ne sont pas linéaires et que, parfois, les indices baissent sans pour autant s’effondrer, avant de reprendre leur pente ascendante de long terme.

La séance du jour est assez pauvre en actualité des sociétés. Les marchés n’ont pas été particulièrement marqués par les indications fournies hier soir lors d’une allocution publique par le patron de la Fed, Jerome Powell, qui n’a pas fait évoluer son discours et qui se réserve probablement pour les échéances précitées. Notez toutefois que le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed est attendu ce soir : il pourrait permettre de recompter les points entre les membres de l’institution pressés d’en finir avec les rachats d’actifs et ceux qui sont plus modérés.

Les marchés asiatiques ont rebondi ce matin, même en Chine après la nouvelle purge sur les valeurs technologiques, alimentée par le coup de sang de Pékin contre un secteur que le pouvoir veut conserver sous sa coupe. Le CAC40 grappille 0,06% à 6824 points en début de séance.

Les temps forts économiques du jour

Les chiffres de l’inflation de juillet au Royaume-Uni (8h00 : les chiffres sont inférieurs aux attentes) et dans la zone euro (11h00) vont précéder les données sur les permis de construire et les mises en chantiers de juillet aux Etats-Unis (14h30) et les stockes pétroliers hebdomadaires américains (16h30). A 20h00, la Fed publiera les minutes de sa dernière réunion de politique monétaire.

L’euro a reculé à 1,1716 USD, pendant que l’once d’or remonte en direction de 1790 USD. Le pétrole reste dans un canal assez étroit, à 69,35 USD le Brent et 66,80 USD le WTI. Les taux US remontent légèrement à 1,28% sur le 10 ans. Le bitcoin rebondit légèrement après être redescendu en direction de 45 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Bechtle : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours ajusté de 175 à 58 EUR.
  • Boozt : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 215 à 180 SEK.
  • CRH : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours relevé de 46 à 51 EUR.
  • Davide Campari : AlphaValue reste à la vente avec un objectif de cours relevé de 10,20 à 11 EUR.
  • Empiric Student Property : Berenberg passe d’acheter à conserver en visant 100 GBp
  • Enel : Jefferies démarre le suivi à sousperformance en visant 6,60 EUR.
  • Future Plc : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 4180 à 4890 GBp.
  • Henkel : Bernstein reste à performance de marché avec un objectif abaissé de 89 à 87 EUR.
  • Just Eat Takeaway : Barclays reste à surpondérer avec un objectif réduit de 12140 à 9370 GBp.
  • K+S : AlphaValue passe d’alléger à acheter en visant 14,40 EUR.
  • Komax : Vontobel reste acheteur avec un objectif relevé de 290 à 330 CHF.
  • Lotus Bakeries : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 5400 à 6000 EUR.
  • Scout24 : RBC reste à surperformance avec un objectif relevé de 73 à 81 EUR.
  • SMA Solar : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 56 à 43 EUR.
  • Subsea 7 : HSBC passe de conserver à acheter en visant 84 NOK.
  • Vantage Towers : LBBW démarre le suivi à conserver en visant 30 EUR.
  • Va-Q-Tec : Kepler Cheuvreux passe de conserver à acheter en visant 32 EUR.
  • WPP : AlphaValue reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 1219 à 1210 GBp.
  • Zurich Insurance : UBS reste à l’achat et rehausse son objectif de 465 à 500 CHF.

En France

Annonces importantes

  • Wolfspeed et STMicroelectronics accroissent leur accord existant portant sur la fourniture de plaquettes en carbure de silicium en 150 mm.
  • Ubisoft Singapour visé par une enquête pour des faits de discrimination et de harcèlement.
  • Quadient signe un partenariat avec UiPath pour continuer d’améliorer et automatiser les communications clients omnicanales.
  • Novacyt a dégagé 94,7 M£ de revenus semestriels, dont 54 M£ hors DHSC (contrat en contentieux). La prévision d’un revenu annuel de 100 M£ hors DHSC est réitérée. Une réunion de présentation est prévu à la mi-journée.
  • Technicolor Connected Home et Vodafone déploient des répéteurs Super Wi-Fi 6 avec Alexa intégrée.
  • Hélène Tronconi prend la présidence d’Electricité et Eaux de Madagascar, toujours sous le contrôle d’un administrateur judiciaire.
  • HF Company annule des actions auto-détenues représentant 3,16% de son capital.
  • Abivax reçoit le feu vert pour intégrer dans une étude de phase I des volontaires sains japonais pour inclure le Japon dans son programme global de phase III dans la rectocolite hémorragique.
  • IT Link a publié ses comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • BHP Group va mettre fin à sa cotation à Londres pour se concentrer sur celle de Sydney, faisant perdre au FTSE 100 sa seconde plus grosse capitalisation.
  • Les actions Alibaba sont au plus bas depuis 2019, après la nouvelle offensive du pouvoir central chinois sur la régulation des géants du numérique.
  • Carlsberg : le brasseur a relevé ses prévisions de croissance annuelles.
  • PepsiCo a lancé un nouveau programme de préservation de la ressource en eau.
  • Moderna étudie deux options pour une 3e dose avant l’hiver.
  • Alcon relève ses prévisions en marge de ses résultats du T2.
  • Qantas va exiger que ses employés soient vaccinés.
  • China Huarong Asset Managementdevrait bénéficier d’une recapitalisation de 7 Mds$ menée par Citic.
  • Stanley Black & Decker rachète les 80% de parts restantes de MTD Holdings pour 1,6 Md$.
  • Axel Springer pourrait entrer au capital de Politico.
  • Poenina démet son directeur général de ses fonctions pour des faits délictueux anciens et extérieurs à l’entreprise.
  • Principales publications de résultats. Tencent, Nvidia, Cisco, Lowe’s, Target, com, Coloplast, Alcon, Geely, Carlsberg, Rockwool, Zur Rose

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: