Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

550
0
Share:

Personne n’a l’air de savoir quoi faire avec les chiffres de l’emploi publiés vendredi aux Etats-Unis pour le mois d’août. Ils ne sont pas terribles, ce qui fragilise la dynamique économique américaine, mais ils pourraient forcer la Fed à maintenir grandes ouvertes les vannes du soutien un peu plus longtemps que prévu, ce qui n’est pas pour déplaire aux marchés financiers. Le mélange entre taux bas, croissance économique et abondance de liquidités, crée un environnement favorable aux opérations financières. En huit mois, près de 4 000 milliards de dollars de transactions ont été réalisées dans le monde, souligne le Financial Times sur la base des données Refinitiv. Le record de 4 300 milliards de dollars a de bonnes chances d’être battu. Il remonte à 2007, une année funeste qui a abouti à la crise financière de 2008. Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, les enchaînements passés ne donnent pas souvent de gages sur les événements futurs en finance. D’ailleurs si c’était le cas, les adeptes de la déclaration péremptoire qui grouillent sur les réseaux sociaux seraient tous des génies. En tout cas les secteurs qui suscitent le plus de voracité sont – surprise ! – la haute technologie (21,2% des transactions) et la finance au coude-à-coude avec l’industrie (12% chacune environ). L’immobilier coté est aussi en train de faire un retour en force, les opérations étant favorisées par des niveaux de valorisation plus abordables à cause des déboires sectoriels de l’année 2020.

Sur les marchés actions, la séance de vendredi a été marquée par des dégagements en Europe, alors que Wall Street a relativement bien résisté aux doutes suscités par les chiffres de l’emploi. La bourse américaine a pu compter sur ses valeurs sûres technologiques pour afficher un bilan hebdomadaire positif avant de s’offrir un weekend à rallonge. En effet, même si le travail n’est pas à la fête, c’est la fête du travail aujourd’hui aux Etats-Unis (et au Canada). Ce calembour parfaitement consternant me sert juste à rappeler qu’en présence d’une journée fériée outre-Atlantique, l’actualité financière est bien moins dense.

Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines avec la politique monétaire. Après vous avoir bassinés avec la Fed pendant des jours, il est temps de passer à la BCE. La Banque centrale européenne tient cette semaine sa réunion de rentrée. Elle communiquera jeudi à la mi-journée sa position sur ses taux et sa politique monétaire. La question d’une réduction de son plan de soutien, ou du moins l’ébauche d’un débat à ce sujet, semble à l’ordre du jour avec la bonne tenue des statistiques macroéconomiques. La banque communiquera-t-elle dès ce 9 septembre sur le sujet ? Rien n’est encore sûr, mais Christine Lagarde aura probablement un délicat exercice de communication à mener jeudi, elle qui n’a pas toujours été à l’aise dans ce domaine.

Parmi les événements qui ont émaillé le weekend, un coup d’Etat militaire est en cours en Guinée. Les mutins affirment détenir le président Alpha Condé. Cette annonce a provoqué une hausse des cours de l’aluminium et la flambée des industriels chinois du secteur, à l’image de Chalco. La Guinée est en effet le 3e producteur mondial de Bauxite, dont elle détient la plus grosse réserve mondiale. Des désordres dans le pays sont donc susceptibles de perturber la chaîne d’approvisionnement.

Sur les marchés actions en Europe ce matin, les indicateurs avancés somnolaient mais le CAC40 est parvenu à ouvrir en hausse de 0,17% à 6701 points. S’ils choisissent de prendre l’inspiration du côté asiatique, ils pourraient démarrer la semaine du bon pied : Tokyo, Shanghai ou Hong Kong affichent de belles hausses en fin de parcours.

(En référence au titre, ne cliquez pas si vous ne voulez pas gâcher votre début de journée). 

Les temps forts économiques du jour

Peu d’indicateurs aujourd’hui, à l’exception des commandes d’usines allemandes dès 8h00.

La paire euro / dollar évolue à 1,1867 USD. L’or a gagné un peu de terrain à 1825 USD l’once. Le baril lâche un peu de lest à 71,76 USD le Brent et à 68,52 USD le WTI. Sur le marché de la dette souveraine, l’obligation d’Etat américaine à 10 ans affiche un rendement de 1,32%, tandis que le Bund atteint -0,36%. Le Bitcoin est en forme avec un cours de 51 700 USD pièce.

Les principaux changements de recommandations

  • Alstria Office : Kempen passe de neutre à vendre en visant 15,50 EUR.
  • Arkema : Deutsche Bank relève son objectif de cours de 125 à 140 EUR.
  • Asos : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 6700 à 6500 GBp.
  • Britvic : Peel Hunt démarre le suivi à l’achat en visant 1100 GBp.
  • Brockhaus Capital Management : Berenberg démarre le suivi à l’achat en visant 35 EUR.
  • Befimmo : Kempen passe de neutre à achat en visant 42 EUR.
  • Capgemini : AlphaValue reste à vendre avec un objectif relevé de 158 à 167 EUR.
  • Cembra : UBS réduit son objectif de cours de 100 à 69 CHF.
  • Cyan : Kepler Cheuvreux reste acheteur avec un objectif réduit de 20 à 6,50 EUR.
  • Eurocell : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 350 à 360 GBp.
  • Hufvudstaden : Kempen passe d’achat à neutre en visant 170 SEK.
  • Lisi : Oddo BHF passe de neutre à surperformance en visant 35 EUR.
  • Lonza : Intron passe d’acheter à conserver en visant 700 CHF.
  • Polypeptide : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 88 à 150 CHF.
  • Scor : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 31,10 EUR.
  • Stef : Midcap Partners reste à l’achat avec un objectif relevé de 109 à 129 EUR.
  • Swiss Prime Site : Baader Helvea reste à alléger avec un objectif relevé de 65 à 67 CHF.
  • Swiss Re : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 98 CHF.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • TotalEnergies signe des accords pour quatre projets en Irak, représentant 27 Mds$ d’investissements.
  • Philippine Airlines, en situation financière délicate, repousse la livraison de 13 monocouloirs Airbus.
  • Electricité de France doit accélérer ses projets nucléaires et renouvelables, selon son PDG au JDD.
  • Arnaud Lagardère réfute tout « divorce » avec Bernard Arnault au sujet du groupe Lagardère.
  • Spie a déposé une offre non-engageante de rachat d’Equans auprès d’Engie. Bouygues et Eiffage sont aussi sur les rangs.
  • Hoffmann Green Cement obtient son brevet H-P2A en Europe, après l’avoir déjà décroché aux Etats-Unis.
  • Néovacs signe un financement dilutif via des OCEANE-BSA avec EHGO pouvant aller jusqu’à 50 M€ sur 48 mois. La société prévoit un programme d’investissement de 80 M€.
  • Carmila lance un petit programme de rachat d’actions.
  • Le Lumevoq de Gensight Biologics obtient la désignation médicament innovant au Royaume-Uni.
  • ESI Group renforce son conseil d’administration.
  • Exclusive Networks déposé son document d’enregistrement, première étape vers une entrée en bourse à Paris.
  • Delfingen, Cogra et MG International ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: