Tout est sous contrôle ?

605
0
Share:

L’ascension des marchés financiers s’est poursuivie hier, toujours en mode saut de puce. A Paris, le CAC 40 a effacé la barre des 6500 points grâce à l’économie traditionnelle, puisque TotalEnergies (le nouveau nom de Total), Airbus et Renault ont affiché les plus fortes hausses de la séance. L’indice parisien se rapproche doucement mais sûrement de son record absolu, les 6944,77 points touchés lors de la séance du 4 septembre 2000, en pleine bulle internet. Enfin juste avant que la bulle ne se perce serait plus juste. Pour ce temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, je rappelle que la débâcle s’était terminée à 2401 points le 12 mars 2003. A l’époque, bon nombre de sociétés étaient survalorisées sans la moindre perspective de bénéfices et les banques centrales n’avaient pas encore de costume de pompier.

Si vous lisez régulièrement ces colonnes, vous savez qu’en réalité, la place parisienne évolue déjà sur des records depuis un moment. L’indice CAC 40 n’inclut pas les dividendes versés, à l’inverse du DAX par exemple (NB : j’avais cité à tort le S&P500 dans la version initiale, merci aux lecteurs vigilants de me l’avoir fait remarquer). En les réintégrant, ce que fait l’indice CAC 40 GR, la Bourse de Paris évolue depuis longtemps de pics en pics.

Pour revenir sur les banques centrales, la Fed a publié hier soir son dernier Livre Beige, qui confirme ce que tout le monde peut constater aux Etats-Unis. La croissance est encore plus dynamique que prévu. Les goulets d’étranglement que constituent les approvisionnements en matériaux et les embauches persistent. Et les prix augmentent parce que les entreprises répercutent la hausse de leurs coûts sur les consommateurs. En Europe, Christine Lagarde a eu l’occasion de marteler le message de la BCE lors d’un discours prononcé à Paris. La banque centrale va continuer à assurer des conditions de financement appropriées, mais appelle les instances politiques à doubler la politique monétaire d’une relance budgétaire qui peine à se concrétiser. Rien de nouveau donc du côté de la Fed et de la BCE.

Dans le domaine de l’énergie, le pétrole reste sur une pente haussière : il a doublé depuis la fin du mois de novembre. La déferlante verte de 2020 avait mis l’or noir sous pression, mais le boom économique rappelle qu’il est encore le carburant indispensable – la formule est facile – d’un grand nombre de secteurs. Il n’est donc pas étonnant de voir les cours du Brent et du WTI revenir autour de 70 USD le baril, d’autant que l’OPEP+ continue à brider sa production. Je parie une croisière en pédalo sur le lac d’Annecy que l’on ne va pas tarder à entendre parler du prix de l’essence dans les médias généralistes, surtout si la hausse se télescope avec les départs en vacances. Pragmatiques, les financiers avaient anticipé : il n’y a qu’à voir les trajectoires des actions de l’énergie verte depuis le début de l’année par rapport à celles des majors pétrolières pour s’en persuader. La thématique environnementale est bien sûr une tendance de fond, mais il y a encore un monde entre le discours et la réalité. A ce propos, une étude toute fraîche réalisée par l’ONG américaine Global Energy Monitor montre que 432 projets de mines de charbon sont à l’étude dans le monde, principalement en Chine, en Australie, en Inde et en Russie. Cela représenterait une hausse capacitaire de 30% d’ici 2030. Manifestement, tout le monde n’est pas prêt à aller travailler en vélo en rechargeant son smartphone sur une éolienne personnelle construite en palettes de récupération.

Le CAC40 perd 0,1% à 6512 points peu après l’ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les PMI des services définitifs du mois de mai seront publiés tout au long de la journée. Notamment celui de la zone euro (10h00) et des Etats-Unis (15h45). Outre-Atlantique, grosse journée avec en sus l’étude Challenger sur les licenciements (13h30), l’étude ADP sur l’emploi (14h30), les nouvelles demandes d’allocations chômage hebdomadaires, l’ISM des services (16h00) et les stocks pétroliers (16h30). Le PMI chinois des services reste en phase d’expansion marquée mais ralentit par rapport à la lecture d’avril.

L’euro a perdu quelques cents à 1,2206 USD. L’once d’or se négocie autour de 1905 USD. Le pétrole poursuit son ascension, à 71,76 USD le baril de Brent et 69,20 USD le baril WTI. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans recula à 1,59 %. Le Bitcoin évolue non loin de 37 800 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Allfunds : HSBC démarre le suivi à l’achat en visant 15,50 EUR.
  • Avon Rubber : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 3335 à 2955 GBp.
  • Demant : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 245 à 305 DKK.
  • Experian : RBC passe de performance sectorielle à sousperformance en visant 2400 GBp.
  • Fluidra : Oddo BHF démarre le suivi à sousperformance en visant 32,50 EUR.
  • Helvetia : UBS reste neutre avec un objectif de cours relevé de 80 à 97 CHF.
  • Intertek : Berenberg passe d’acheter à conserver en visant 6250 GBp.
  • Johnson Matthey : Jefferies reste à l’achat avec un objectif de cours relevé de 4500 à 4200 GBp.
  • Nokia : Liberum passe de conserver à acheter en visant 5,50 EUR.
  • Roche : Société Générale passe de conserver à acheter.
  • SGL Carbon : AlphaValue passe de vendre à alléger en visant 7,46 EUR.
  • Sonova : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 215 à 335 CHF.
  • SSP Group : Berenberg reste à l’achat avec un objectif de cours réduit de 400 à 330 GBp.

En France

Annonces importantes

  • Un prétendu actionnaire d’Atos reconnaît avoir fait de fausses déclarations à l’AMF.
  • Stellantis annonce que trois usines aux États-Unis et au Canada resteront fermées pendant la semaine du 14 juin, pour cause de pénurie de semi-conducteurs.
  • Le parquet requiert une peine de prison contre le PDG d’Orange dans l’affaire Tapie.
  • Saint-Gobain très confiant dans ses perspectives semestrielles. 
  • Crédit Agricole Consumer Finance monte à 100% du capital de SoYou en Espagne.
  • Alstom va fournir 60 nouveaux tramways Flexity pour la ville de Toronto.
  • Natixis et H2O vont amender le projet de transaction pour séparer leurs activités.
  • Rémy Cointreau vise une hausse de son résultat opérationnel pour l’exercice démarré le 1er avril et confirme ses ambitions de long terme.
  • Vallourec lance une augmentation de capital de 300 M€ à 5,66 EUR.
  • Argan transforme un entrepôt en data center à Wissous.
  • Pierre Danon, le président de Solocal, va quitter la société. La recherche de son successeur est en cours.
  • Predilife accède à un programme européen pour accélérer le lancement de MammoRisk au Royaume-Uni.
  • Hoffmann Green Cement Technologies signe un contrat avec les Carrières Vivet pour la distribution de ciment décarboné sur le marché du béton prêt à l’emploi.
  • Archos crée MDV, une holding pour loger des participations dans le domaine des nouvelles technologies de la santé.
  • Novacyt lance deux nouveaux tests PCR.
  • Verimatrix intègre NexPlayer à ses solutions Multi-DRM, VCAS et Watermarking.
  • CNIM cède Bertin IT et Vecsys à la société ChapsVision.
  • Atari lance sa VCS aux Etats-Unis en ligne et dans des grands magasins.
  • Bain renonce à introduire PHE en bourse.
  • Eurobio Scientific lance la commercialisation de son auto-test COVID antigénique.
  • Osmozis installe des serrures Osmokey dans un camping des Landes.
  • Eurasia publiera son rapport 2020 le 11 juin.
  • Generix, Biosynex, Scientific Brain Training, Catana ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

Lectures

Copyright © 2021 Zonebourse.Zonebourse
Share: