PubliSphere

  • David Benamou
  • Directeur des investissements
  • Axiom Alternative Investments

Les banques européennes reviennent dans le jeu

Après des résultats 2023 records et de très bonnes performances depuis le début de l’année, David Benamou, CIO d’Axiom, revisite la thèse d’investissement du secteur pour l’année 2024.

Premier trimestre 2024 : des résultats orientés à la hausse

Dés le quatrième trimestre 2022, le consensus de marché s’attendait à ce que le pic de marges d’intérêts soit constaté au premier trimestre 2023 avant que celles-ci ne commencent à décliner.  Or, cela n’a pas été le cas. Tout d’abord, les taux n’ont pas baissé car l’inflation et les indicateurs économiques ne pointent plus vers un soft landing mais vers un no landing. Le deposit beta, c’est-à-dire la part de la rémunération des dépôts reversé aux déposants, attendu au-dessus de 50% est resté < 25%. Enfin la production de crédit a finalement redémarré. En parallèle, les activités générant des commissions ont repris, notamment dans la banque d’investissement si bien que les grandes banques américaines ont annoncé des résultats au Q1 2024 en forte hausse par rapport au consensus. C’est au tour des banques européennes de publier avec des résultats orientés une nouvelle fois à la hausse et quelques faits notables comme Deutsche Bank qui a annoncé avoir enregistré son meilleurs trimestre historique ou la marge nette d’intérêts des banques espagnoles qui continuent de progresser.

En 2023, la profitabilité du secteur a atteint 0,63% en retour sur actif, un plus haut depuis 2007, et devrait continuer de progresser au premier trimestre 2024.

Risques et solvabilité: un coût du risque historiquement bas et une amélioration de la  solvabilité

Depuis de nombreux trimestres, le coût du risque du secteur bancaire européen est historiquement bas. Le taux de prêts non performants dans les banques européennes continue de baisser. La bonne tenue des indicateurs économiques au premier trimestre 2024 laisse augurer une poursuite de cette tendance sur les prochains mois. Ce contexte favorable et la progression de la profitabilité ont permis aux banques européennes de poursuivre, avec l’aval des régulateurs, des programmes de rachat d’actions historiquement élevés.

Autre fait marquant, les maillons faibles historiques du secteur ont opéré des retours à la profitabilité  parfois spectaculaires : Banca Monte dei Paschi se classe parmi les meilleurs élèves en 2023 !

Chantiers règlementaires : la fin des grands travaux  

Le 25 avril 2024, le parlement européen a officiellement adopté le Banking Package plus connu sous le nom de Basel IV. Ce vote met un point final à plusieurs chantiers qui ont duré près de 15 ans pour redessiner le paysage règlementaire. Certaines dispositions finales sont plus favorables que ce que prévoyait les projets. Le « Compromis Danois » s’est ainsi traduit par un allègement des besoin en capital règlementaires pour les groupes de bancassurances, une partie importante du secteur financier européen.

L’adoption de Basel IV marque la fin d’une longue période d’incertitudes règlementaires pour le secteur qui souffrait d’une décote évidente sur les multiples de valorisation. La période de stabilité financière qui s’ouvre devrait favoriser une revalorisation des primes de risques.

Contexte macroéconomique et géopolitique : plus d’inflation, plus d’investissements à financer

Après une longue période de disette, le contexte économique est redevenu favorable au secteur bancaire européen. A moyen/long terme, deux grands chantiers économiques nouveaux pourraient faire sortir durablement l’Europe du cycle économique précédent marqué par la globalisation, et une inflation faible. Tout d’abord, le choc du COVID s’est traduit par la volonté politique de réindustrialiser l’Europe. Cette relocalisation industrielle qui nécessitera de nombreux investissements à financer sera certes inflationniste mais c’est aussi un facteur de croissance pour le secteur bancaire européen qui finance plus de 70% de l’économie en Europe. L’autre grand chantier,  la transition énergétique, pourrait représenter jusqu’à environ 500mds d’investissement par an sur les prochaines années. Les banques européennes joueront un rôle central dans le financement de ces investissements.

Ces grands changements pointent à la fois vers un contexte de taux moyen/long terme durablement plus élevé qu’au cours de la décennie précédente et comme lors de tous grands changements industriels, vers une croissance des activités de financements associés.

Valorisations : des primes attractives

Les actions et obligations du secteur présentent des primes de rendements qui deviennent particulièrement attractifs dans un contexte de progression des résultats et de profond changement de la toile de fond macroéconomique.

Les actions du secteur se valorisent encore environ 50% en dessous de leur moyenne historique. Quant aux instruments de crédit, le graphique ci-dessous met en évidence les primes de rendements des obligations émises par les banques par rapport au secteur corporate à notation équivalente.

A rating équivalent, les obligations émises par les banques offrent une prime par rapport aux obligations corporates

Nous pensons que le secteur retrouvera, dans un contexte économique qui lui sera plus durablement favorable, un statut d’allocation stratégique dans les portefeuilles.

  • Axiom European Banks equity : +30.94%
  • Axiom Obligataire : +5.15%

Source : Bloomberg. Performances du 31/12/2023 au 07/05/2024. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

David Benamou
Directeur des investissements / CIO
David a été directeur adjoint du département Structured Capital Finance à la Société Générale de 2000 à 2011. Auparavant, il a travaillé chez CDC Marchés, dans le département d’origination des obligations, où il était en charge de la rédaction des prospectus obligataires. David Benamou est titulaire d’un master en droit des affaires et fiscalité et d’un master en droit et gestion des affaires internationales de l’ESSEC.
David est actionnaire et fondateur d’Axiom Alternative Investments depuis 2009.

    Vous aimerez aussi

    Sphere

    The Swiss Financial Arena

    Depuis sa création en 2016, SPHERE anime la communauté des pairs de la finance suisse. Elle leur propose en français et en allemand différents espaces d’échange avec un magazine, des hors-série réservés aux Institutionnels, un site web et des évènements organisés tout au long de l’année pour aborder de nombreuses thématiques. Toutes les parties prenantes de la finance, l'un des plus importants secteurs économiques de Suisse, ont ainsi à leur disposition une plateforme où il leur est possible d’échanger, de s’informer et de progresser.

    Rue Barton 7
    Case postale 1806
    CH-1211 Genève 1

    P +41 22 566 17 32

    © 2023 Sphere Magazine

    Site réalisé par Swiss House of Brands