« Nous voulons capitaliser sur nos bonnes performances »

  • Interview de Jérôme Trottignon
  • Iteram Capital

La boutique genevoise, concentrée sur les fonds de fonds alternatifs, la dette privée, et le capital-risque, vient de lancer le deuxième vintage de son Global Venture Capital Opportuinities. Pour profiter entre autres de la bonne dynamique dans laquelle elle s’est inscrite en 2022.

Sur quelles activités se concentre aujourd’hui Iteram ?

Nous avons développé trois principaux pôles d’expertises. Ce sont les hedge funds, à travers une gamme de fonds et des mandats de conseil, la dette privée, avec un fonds ouvert et opportuniste à travers le spectre de la classe d’actifs ainsi que des co-investissements, et enfin le venture capital. Là, nous offrons un accès facilité sous forme d’un portefeuille de gérants VC dans un univers où la dispersion des performances est particulièrement importante.

D’où vous vient votre expertise dans les fonds de fonds alternatifs ?

Une grande partie de l’équipe présente chez Iteram aujourd’hui possède une histoire professionnelle commune dans le département des fonds de placement chez Edmond de Rothschild, que ce soit dans des activités d’investissements, de gestion des risques ou du middle office. Le track record sur notre fonds de fonds flagship Nova Absolute Return dépasse les 15 années, et il dépasse les 20 ans dans la sélection de gérants. Nous avons aussi su nous appuyer sur notre longue expérience dans une grande institution pour développer un cadre opérationnel rigoureux et offrir une plateforme de choix aux investisseurs sur les placements alternatifs.

Quels sont les projets sur lesquels vous vous concentrez en ce moment ?

Nous voulons offrir à nos clients un service de qualité ainsi que des produits performants sur toutes nos stratégies. Nous avons la chance d’avoir un track record plutôt à notre avantage et 2022 a été une très bonne année puisque nous avons pu délivrer des performances positives sur notre fonds de fonds alternatifs Multi-stratégies de même que sur notre fonds de dette privée. Nous voulons aussi capitaliser sur ces bonnes performances et sur le retour en force de ces stratégies dans les portefeuilles des investisseurs. Aussi, nous développons notre offre en venture capital et nous sommes actuellement en pleine levée sur notre second vintage, Global Venture Capital Opportunities II.

Quelles raisons ont motivé le lancement du fonds Global VC Opportunities en 2020 ?

Nous souhaitions développer notre offre dans les marchés privés, après le lancement de la dette privée en 2017, avec une stratégie de long terme permettant d’être exposé de manière sélective dans des sociétés possédant des produits ou des services technologiquement disruptifs. Dans le même temps, nous avons rencontré Oren Pinsky, aujourd’hui responsable de la stratégie, et nous avons été convaincus par les valeurs et l’approche d’Oren, qui cumule plus de 25 années d’expérience en tant qu’entrepreneur et investisseur. Notre premier vintage a été accueilli avec un certain succès. Il a été investi à hauteur de 60 millions de dollars. Le second vintage s’inscrit dans la continuité et la volonté d’offrir aux investisseurs un programme d’investissement récurent.

De quelle manière approchez-vous le segment du Venture Capital avec Global VC Opportunities ?

A travers un portefeuille multi-gérants, opportuniste et global. Nous nous focalisons sur des sociétés innovantes en early stage qui ont de grandes chances de profiter de leur avantage technologique pour tirer leur épingle du jeu. Sur certains thèmes spécifiques dans lesquels nous croyons et qui requiert des compétences particulières, nous nous orientons vers des gérants spécialisés, par exemple la cybersécurité, le gaming ou la santé. Une autre particularité est que nous cherchons à composer un portefeuille diversifié avec des gérants expérimentés, mais également des gérants plus récemment établis. Pour nous, un rendement dans le premier quartile passe par une sélection rigoureuse et un travail important de due diligence et d’allocation. Pour notre premier vintage, sur 14 gérants et 455 sociétés sous-jacentes, seules neuf sociétés sont communes à deux gérants. L’approche est la même pour notre second vintage. L’objectif est de délivrer une performance équivalente à celle d’un fonds top quartile, avec une meilleure gestion du risque.

Jérôme Trottignon

Iteram Capital

Jérôme est spécialiste produits et responsable des relations investisseurs chez Iteram Capital. Il a précédemment occupé différents postes à responsabilité chez Edmond de Rothschild en tant que gestionnaire de portefeuille senior et analyste cogérant des portefeuilles alternatifs et traditionnels. Avant de rejoindre Iteram, il a fondé Geocom Capital, une société de conseil spécialisée dans les marchés privés. Jérôme a débuté sa carrière en 2006 en tant qu’analyste en investissement chez Segetia Wealth Management à Genève, avant de fonder Bloogistics, une startup spécialisée dans la logistique. Il est titulaire d’un master en gestion internationale de HEC à Genève.

 

Sphere

The Swiss Financial Arena

Depuis sa création en 2016, SPHERE anime la communauté des pairs de la finance suisse. Elle leur propose en français et en allemand différents espaces d’échange avec un magazine, des hors-série réservés aux Institutionnels, un site web et des évènements organisés tout au long de l’année pour aborder de nombreuses thématiques. Toutes les parties prenantes de la finance, l'un des plus importants secteurs économiques de Suisse, ont ainsi à leur disposition une plateforme où il leur est possible d’échanger, de s’informer et de progresser.