• Interview Marco Grilli
  • Head of Wealth Management
  • Banque de Commerce et de Placements

« Nous installer parmi les acteurs reconnus du wealth management »

Basée à Genève, la Banque de Commerce et de Placements a renforcé son pôle Wealth Management avec le recrutement de Christian Couyoumtzelis et Azar Jalilov. Leur arrivée souligne la volonté de la BCP de dynamiser son développement dans le domaine de la gestion de fortune, comme l’explique Marco Grilli, responsable du pôle.

Pourquoi la BCP a-t-elle choisi d’intensifier le développement de son pôle Wealth Management ?

La gestion de fortune a toujours été une activité essentielle pour la banque. Nous sommes historiquement reconnus pour nos activités de financement du négoce de matières premières, qui se sont inscrites dans une forte dynamique, sous la direction de Pierre Galtié, au cours de ces dernières années. Néanmoins, la branche Wealth Management est également partie intégrante de l’ADN de la BCP depuis sa création, en 1963. Avec une approche entrepreneuriale tournée vers nos clients, cette activité a toujours été présente. Aujourd’hui, nous entamons un nouveau cycle. Nous bénéficions en effet d’un momentum solide insufflé au sein de la banque au cours des années passées. Nous voulons en profiter pour développer et accompagner ce nouveau cycle au sein de nos activités wealth management. Cela s’inscrit autant dans une logique de croissance que de diversification de nos revenus.

De quelle manière déployez-vous cette activité ?

Beaucoup d’éléments sont déjà réunis au sein de la banque. Nous sommes une banque suisse, avec une licence bancaire au Luxembourg et un bureau de représentation implanté à Dubaï DIFC. Nous fêtons cette année nos soixante ans d’existence, au cours desquels nous avons développé un savoir-faire et une expertise reconnus, ainsi qu’une qualité de services appréciée de nos clients. Nous avons par ailleurs la chance d’avoir déjà une clientèle d’entrepreneurs que nous servons au travers de notre division CTF, avec laquelle les synergies nous semblent donc aussi très naturelles.

Nous avons ensuite une forte expertise sur les marchés émergents, à savoir l’Europe centrale et de l’Est, le Moyen-Orient et l’Afrique. Nous sommes implantés sur ces zones depuis longtemps. Ce sont donc nos marchés prioritaires. Nous nous appuyons en outre sur le solide bilan de la banque, avec un tier 1 ratio de 18%, bien au-delà des 10.5% règlementaires, et sur des fonds propres de 600 millions de francs. Peu de banques privées de notre taille en Suisse disposent d’autant de ressources aujourd’hui. Enfin, notre modèle est fondé sur un principe d’architecture ouverte, privilégiant avant tout la solution optimale pour chaque client.

Que vous apportent les arrivées de Christian Couyoumtzelis & Azar Jalilov que vous venez de recruter ?

Christian Couyoumtzelis remplira à la BCP les fonctions de Head of Asset Management and Advisory. Azar Jalilov, qui est un spécialiste du segment UHNWI, officiera pour sa part en tant que Senior Relationship Manager. Dans les faits, la venue de Christian nous permet de dynamiser la partie advisory et mandats discrétionnaires, avec une expertise reconnue sur les zones émergentes. Quant à Azar, son expérience, son réseau et ses compétences contribueront pour beaucoup aux efforts que nous menons auprès de notre clientèle en Asie Centrale, marché clé pour la BCP. Nous avons par ailleurs également recruté, en fin d’année dernière, Luigi Leone et Fabrice Puntel en tant que Senior Relationship Managers. Tous les deux possèdent plus de vingt ans d’expérience avec la clientèle, respectivement auprès d’UBS et Julius Baer. Leurs arrivées marquent la volonté de la BCP de renforcer la culture du wealth management au sein de la banque.

Quels sont vos objectifs à terme pour ce pôle Wealth Management ?

Nous voulons capitaliser au mieux sur nos ressources, nos compétences et notre réputation sans faille pour nous installer parmi les acteurs reconnus du wealth management sur la place financière suisse. D’ici cinq ans, nous visons une augmentation de notre masse sous gestion de façon progressive et qualitative. Avec une qualité de revenus, de bénéfices et de ratios financiers historiquement solides au sein de la banque, l’objectif est d’accroître et diversifier les revenus plus encore, en intensifiant significativement la contribution du Wealth Management.

Marco Grilli

Banque de Commerce et de Placements

Marco Grilli a débuté sa carrière dans le wealth management auprès de la banque UBS. Il a ensuite rejoint Julius Baer pour se concentrer sur les marchés émergents, dans un premier temps comme relationship manager, puis responsable d’équipe. Au sein de Julius Baer, Marco Grilli a également été responsable adjoint pour les marchés d’Europe centrale et de l’Est ainsi que d’Asie centrale, au sein de la succursale de Genève. Après avoir complété sa formation auprès de l’IMD Lausanne, il est arrivé en 2021 à la BCP en tant que responsable de la clientèle privée, avant d’être nommé à la direction du département Wealth Management en 2022. Marco Grilli a obtenu son diplôme d’économiste d’entreprise HES à la Haute Ecole de Gestion du Canton de Vaud.

 

    Vous aimerez aussi

    LEADERS
    Services EAM

    Services EAM

    David Saliné
    Indosuez Wealth Management
    « Un secteur animé par des enjeux importants de régulation et de digitalisation »

    Sphere

    The Swiss Financial Arena

    Depuis sa création en 2016, SPHERE anime la communauté des pairs de la finance suisse. Elle leur propose en français et en allemand différents espaces d’échange avec un magazine, des hors-série réservés aux Institutionnels, un site web et des évènements organisés tout au long de l’année pour aborder de nombreuses thématiques. Toutes les parties prenantes de la finance, l'un des plus importants secteurs économiques de Suisse, ont ainsi à leur disposition une plateforme où il leur est possible d’échanger, de s’informer et de progresser.