« Infrastructure : la percée de nouvelles tendances »

  • Jonathan Aiach
  • Directeur
  • CapMan

Aux lendemains du sommet annuel qui vient de se tenir à Berlin, il apparaît clairement que les investissements en infrastructure bénéficient d’une dynamique toujours plus favorable. De nouveaux horizons s’ouvrent et de plus en plus de stratégies justifient de leur capacité à générer de la valeur.

Le sommet annuel pour l’infrastructure qui s’est tenu la semaine dernière à Berlin et qui a réuni une bonne partie des acteurs mondiaux de l’investissement dans ce secteur, a permis d’échanger sur les principaux thèmes qui vont intéresser les professionnels ces prochaines années. Les investissements en infrastructures ont connu une croissance accélérée durant la dernière décennie avec un pic pendant la pandémie qui a renforcé leur résilience et leur rôle central dans l’économie. De nouvelles tendances émergent qui vont étendre la définition de l’infrastructure et créer de nouvelles opportunités.

  • Les investisseurs envisagent de plus en plus stratégies et actifs-cibles selon des thèmes transversaux plutôt que des secteurs. Les thèmes tels que la décarbonation des transports, la transition énergétique, l’économie circulaire, le traitement des déchets, ont étendu le champ d’action des fonds d’infrastructures et favorisent la collaboration avec des experts dans ces domaines. Par exemple, les infrastructures de charge pour les voitures électriques sont devenues des actifs très recherchés par les fonds au cours des cinq dernières années. Ces thèmes sont aussi une clef d’évaluation pour les actifs traditionnels. Un parking sera ainsi évalué sur sa capacite à héberger des chargeurs pour véhicules électriques, un actif de transport sur son potentiel d’électrification, une société de chauffage sur sa capacite à délivrer une énergie propre.
  • Les tendances de fond telles que la digitalisation de l’économie et la décarbonation vont continuer à porter l’investissement dans ces secteurs. En revanche, le changement des conditions de crédit va conduire les fonds d’investissement à devenir plus sélectifs pour chercher une valeur ajoutée attractive aux yeux de leurs clients. On assiste au lancement de stratégies plus ciblées, sur un secteur, un thème, une géographie, où une équipe peut développer une expertise et une thèse d’investissement originales
  • Le rythme des levées de fonds sur les marchés privés a quelque peu ralenti au cours des derniers dix-huit mois. Si on assiste à des allocations restant stables chez la majorité des investisseurs institutionnels, avec un impact pour l’instant faible du fameux « effet dénominateur », on observe le lancement de produits d’exposition aux infrastructures dédies à la clientèle privée sous la forme de fonds de fonds, ou de fonds avec des tickets minimum adaptés aux investisseurs individuels ou aux gérants de fortune. Les banques privées et les family offices commencent à se manifester sur ce secteur traditionnellement dominé par les caisses de pension et les assureurs.

Les équipes qui tireront leur épingle du jeu seront celles qui ont une thèse d’investissement solide fixée en amont du processus d’investissement, et un bon réseau d’origination pour identifier les pépites qui délivreront de la valeur pour leurs clients. Ce sera également le cas pour celles qui auront la capacite de dé-risquer les actifs de leur portefeuille tout en diversifiant les sources de revenus. Elles seront alors les plus a-même de cueillir les fruits de ces larges mouvements macroéconomiques appelés à transformer la classe d’actifs.

 

Jonathan Aiach

CapMan

Jonathan Aiach est directeur du développement chez CapMan, l’un des principaux gérants d’actifs nordiques spécialisé dans les marchés privés. CapMan est actif dans le domaine du private equity, de l’infrastructure et de l’immobilier. Jonathan était auparavant en charge du développement de la plateforme Infrastructure de DWS en Europe. Il a commencé sa carrière en banque d’affaires à Londres, puis en asset management, notamment chez Blackrock ou il a développé la gamme de portefeuilles alternatifs auprès de clients institutionnels et privés depuis Genève. Jonathan est diplômé de Sciences Po Paris et de l’université Bocconi de Milan en Economie et Finance.

    Vous aimerez aussi

    Sphere

    The Swiss Financial Arena

    Depuis sa création en 2016, SPHERE anime la communauté des pairs de la finance suisse. Elle leur propose en français et en allemand différents espaces d’échange avec un magazine, des hors-série réservés aux Institutionnels, un site web et des évènements organisés tout au long de l’année pour aborder de nombreuses thématiques. Toutes les parties prenantes de la finance, l'un des plus importants secteurs économiques de Suisse, ont ainsi à leur disposition une plateforme où il leur est possible d’échanger, de s’informer et de progresser.