• Interview Richard Albrecht
  • Responsable Wealth Management
  • Reyl Intesa Sanpaolo

La force du modèle : notre approche boutique, flexible et intégrée

Richard Albrecht a pris cette année chez Reyl Intesa Sanpaolo la direction du pôle Wealth Management, cœur de métier historique du groupe, dont il entend perpétuer l’approche boutique et l’esprit entrepreneurial.

Comment vos expériences vous ont-elles préparé à remplir vos nouvelles fonctions ?

Mon expérience professionnelle s’articule autour de deux axes. Le premier est celui des grands groupes internationaux, comme UBS et Deutsche Bank, le second celui des banques privées, comme Lombard Odier. Ces deux axes m’ont préparé à mon poste actuel chez Reyl Intesa Sanpaolo, qui se situe à la frontière de ces deux mondes, entre l’entreprise familiale et l’acteur international.

J’ai toujours aimé être au cœur du changement, car comme le disait Roosevelt : « une mer calme n’a jamais fait un bon marin ». Juste avant de rejoindre la banque, j’ai eu la chance de passer six mois à l’IMD et à la Harvard Business School, deux endroits où j’ai beaucoup appris grâce à l’étude de cas pratiques poussés, souvent en dehors de mon domaine d’expertise.

Quels sont les éléments avec lesquels Reyl Intesa Sanpaolo se différencie aujourd’hui dans le monde du wealth management ?

Il y a tout d’abord la culture entrepreneuriale très marquée, avec des partenariats traduisant une forte ambition de développement, mais aussi, un service avec une approche à 360 degrés.

Ce qui différencie Reyl sont nos cinq lignes de métier fortement intégrées dans notre offre. Nous avons la ligne Entrepreneur et Family Office Services – un accès à l’ensemble des expertises du groupe –, le Corporate Finance, l’Asset Services, l’Asset Management, et finalement, le Wealth Management, dont j’ai repris la responsabilité début janvier.

La force du modèle est donc de continuer à appliquer cette approche boutique flexible et intégrée qui est l’ADN du groupe, tout en disposant de toutes les fonctionnalités que seule une grande banque comme Intesa Sanpaolo pourrait offrir.

Vous parlez de partenariats traduisant une ambition forte de développement: quels types de partenariats envisagez-vous plus précisément?

Le premier partenariat stratégique est celui que nous avons formé avec Fideuram – Intesa Sanpaolo, qui nous donne une assise financière et réglementaire de très haut niveau. Ce partenariat nous ouvre également une dimension internationale, nous permettant d’atteindre des clients partout dans le monde, et de nous positionner comme numéro deux dans l’espace bancaire européen.

Un autre partenariat important est celui que nous avons formé avec 1875 Finance, un multi-family office. Cela nous permet de jouer un rôle actif dans le processus de consolidation du secteur.

Nous comptons aussi sur Alpian, une banque privée entièrement numérique ciblant le segment « mass affluent ».

Quels grands changements voyez-vous se dessiner dans la gestion de patrimoine au cours des prochaines années ?

L’innovation au sens large a toujours été un des moteurs de croissance du métier bancaire. Deux sujets de réflexion majeurs sont la digitalisation et l’intelligence artificielle. En ce sens, Alpian est un des projets qui mobilise une grande partie de notre attention. L’ambition d’Alpian est d’offrir tous les avantages d’un service bancaire haut de gamme à partir de votre smartphone.

En ce qui concerne la gestion de fortune, j’estime que l’on se reconcentrera sur les bases du métier, c’est-à-dire l’intensité de la relation, la confiance, l’efficacité, la valeur ajoutée au-delà des seuls gains financiers, et surtout cette ressource clé que personne ne peut acheter : le temps. La rapidité de décision et d’exécution prendra ainsi toujours plus d’importance.

Finalement, j’estime que la stabilité reste un élément clef du wealth management. Nos partenariats et la structure de notre groupe nous permettent de penser notre avenir avec ambition.

 

Richard Albrecht

Reyl Intesa Sanpaolo

Richard Albrecht a débuté sa carrière en 1997 chez UBS Warburg Dillon Read à Zurich, puis chez Lombard Odier à Genève en tant que banquier privé, spécialisé sur le marché suisse et européen. Il a rejoint Deutsche Bank en 2012, pour diriger le marché Suisse de l’Ouest en tant que membre du Wealth Management European Committee, supervisant le développement Suisse et international des clients UHNWI, Family Offices, EAM et institutionnels. En 2020, il est nommé membre de la direction et responsable Wealth Management pour la Suisse Romande chez BNP Paribas. Il est arrivé chez Reyl Intesa Sanpaolo en 2023 pour y prendre en charge l’activité Wealth Management, ligne de métier placée sous la supervision de Lorenzo Rocco di Torrepadula, Associé.

 

    Vous aimerez aussi

    LEADERS
    Opinion

    Opinion

    Francesco Mandalà
    MBaer Merchant Bank
    Comment trouver la vérité sur les réseaux sociaux

    LEADERS
    Women

    Women

    Elodie Jallet & Géraldine Monchau
    Women in Web3
    « Les femmes tissent méthodiquement l'avenir du Web3 »

    LEADERS
    Ciblage

    Ciblage

    Antoine Blouin
    Société Générale Private banking
    "«Répondre aux défis d’un environnement mouvant»

    Sphere

    The Swiss Financial Arena

    Depuis sa création en 2016, SPHERE anime la communauté des pairs de la finance suisse. Elle leur propose en français et en allemand différents espaces d’échange avec un magazine, des hors-série réservés aux Institutionnels, un site web et des évènements organisés tout au long de l’année pour aborder de nombreuses thématiques. Toutes les parties prenantes de la finance, l'un des plus importants secteurs économiques de Suisse, ont ainsi à leur disposition une plateforme où il leur est possible d’échanger, de s’informer et de progresser.

    Rue Barton 7
    Case postale 1806
    CH-1211 Genève 1

    P +41 22 566 17 31

    © 2023 Sphere Magazine

    Site réalisé par Swiss House of Brands